[KENNES EDITION] – La vie (moins) compliquée de Maude M. Bérubé

Chronique #62

Décembre 2014

1551267-gf

Titre : La vie (moins) compliquée de Maude M. Bérubé – La reine des abeilles
Auteur : Catherine Girard-Audet
Editeur : Kennes Editions
Parution : octobre 2014
Nombre de pages : 432 pages
Genre : Jeunesse

Prix : 16€

Plus d’infos sur www.kenneseditions.com


Mon avis

Une Maude Bérubé, on en a tous connu une. C’est la « Reine des abeilles », la fille qui est toujours adorée de tout le monde, qui lance les modes, que les mecs admirent et qui ont une file d’attente de filles qui rêvent de devenir copine avec elle. Si vous connaissez Léa Olivier, l’héroïne principale de Catherine Girard-Audet (voyez par exemple ma chronique du tome 6), alors vous connaissez probablement Maude Bérubé. Egocentrique, super bien fringuée, populaire, adulée par les garçons à l’école et future mannequin… elle mène la vie dure aux petites nouvelles comme Léa.

Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que Maude est une fille comme une autre. Une jeune ado qui veut être aimée par ses parents, qui veut un copain qui lui soit fidèle, des amis qui ne la trahissent pas, une future carrière dans un domaine qui lui plait… Bref, ce n’est qu’une personne comme une autre. Mais cela, on ne le devine pas dans les livres centrés sur Léa Olivier. L’intérêt de cet hors-série est de faire comprendre aux fans que Maude n’est pas si terrible au final et qu’elle a aussi des problèmes. Car oui, même pour les teamleader et queen de l’école, la vie n’est pas toujours rose.

Dans ce récit, on apprend à connaître Maude à l’école mais aussi (et surtout !) chez elle. Ses parents sont divorcés et elle a vraiment du mal à accepter que son père ait une nouvelle copine et que sa mère est toujours toute seule à la maison. Pour faire face à tous ses sentiments, Maude décide de commencer un journal intime où elle raconte ses joies et ses peines. On apprend ainsi que son petit ami José l’a trompé avec sa copine Katherine lors d’une soirée à laquelle elle n’a pas su se rendre, que son père n’est jamais là pour elle car il travaille trop, qu’elle stresse beaucoup pour ses castings (car oui, Maude passe des castings pour des publicités), etc.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, sa vie est tout de même bien compliquée. Enfin, relativisons, car Maude est tout de même la fille la plus populaire de l’école et est donc bien loin de la situation de Léa mais cela n’est pas le point central de ce livre.

Si vous avez entre 10 et 16 ans (ou si vous avez des ados qui sont dans cette tranche d’âge), ce livre est idéal pour voir qu’au fond, on passe tous par les mêmes étapes et moments difficiles. Comment réagir quand votre copain vous dit des choses blessantes ? Comment oser prendre la parole et ne pas garder tout pour soi ? Comment prendre confiance en soi ? En passant par des exemples pratiques, ce récit vous propose quelques solutions pratiques à des questions que des jeunes pourraient se poser.

Enfin, il se peut que vous ne voyiez pas les choses de la même manière selon votre âge mais ce qu’il faut savoir, au final, c’est que « La vie (moins) compliquée de Maude M. Bérubé » est une histoire comme une autre : remplie d’amitié, d’amour, de courage et de joies mais aussi de peines, de stress, de manque de confiance en soi et de frustration. Quant au personnage de Maude Bérubé, malgré son côté terriblement machiavélique* et sa beauté fatale, il ne s’agit finalement que d’une jeune fille comme une autre, qui a ses hauts et ses bas. Et sachant cela, on se sent tout de suite beaucoup plus proche d’elle.

* Page 303 – Lorsque Jeanne dit à Maude : « Je dirais plutôt que ton côté machiavélique empire avec le temps… ». Je n’ai donc rien inventé ! Par ailleurs, pour exemplifier son côté machiavélique, notons que Maude a tendance à martyriser les intellos (ce fut le cas dans le récit avec Annie Claude) en lançant des rumeurs complètement fausses ! 


Fotolia_19680344_Subscription_L

Les + : 

  • La mise en page diversifiée : sms/chat +  journal intime + mail qui rend la lecture agréable car les pages passent vite et les textes sont aérés.
  • La langue d’origine qui nous permet d’apprendre (et de rire!) des mots et expressions québécoise. 

A savoir : 

  • Ce tome se situe chronologiquement avant les 6 tomes déjà parus de la série « Léa Olivier ». Dans ce récit, Léa n’est pas encore arrivé à Montréal, dans l’école de Maude. 

EN PARTENARIAT AVEC KENNES EDITIONS

logo kennes
Encore merci à Kennes éditions qui est devenu
mon partenaire le plus régulier.

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez aussi … 

La collection Léa Olivier

115

Capture d’écran 2014-11-22 à 16.19.14

Ma chronique du tome 6

Ma chronique du tome hors-série sur « Les Copines »

51F9nTxwVZL

Publicités

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s