« Dieu me déteste » d’Hollis Seamon, dans les pas de « Nos étoiles contraires »

Chronique #119

Juillet 2015

dieu-me-deteste

Titre : Dieu me déteste
Auteur : Hollis Seamon
Editeur : France Loisirs
Parution : 2014
Nombre de pages :  288 pages


Synopsis

New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s’envoyer en l’air, tomber amoureux, danser, fumer, boire, et tout recommencer. La différence, c’est que Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l’humour. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup.


Mon avis

Récemment sorti en poche chez 10/18, ce petit livre ado faire parler de lui en ce moment. Serait-ce car on n’hésite pas à le comparer à Nos étoiles contraires de John Green ? Il y a des chances. Quoi qu’il en soit, il n’est pas difficile de dire que ce livre va vous toucher. Richard, le héros de cette histoire, est en résidence actuelle dans l’aile des phases terminales à l’hôpital Hilltop. On ne sait pas exactement de quoi il souffre car l’auteur ne mentionne jamais le nom d’une maladie mais on sait qu’il a subi de nombreux traitements, qu’il est très souvent en hôpital pendant de longues période et qu’il est chauve (je ne prend donc pas trop de risque en disant qu’il pourrait bien avoir un cancer).

Richard est un jeune homme de 17 ans qui n’hésite pas à dire ce qu’il pense, et à faire de temps en temps ce qu’il ne faut pas ou ce qui n’est pas bon pour lui. De toute façon, il a une excuse et cela, c’est ce qu’il appelle le DMD ou … « DIEU ME DETESTE ». Quand on commence à avoir une maladie grave étant enfant et qu’on passe tout le reste de sa vie dans les hôpitaux à faire des soins, à subir des opérations et à espérer qu’on ne va pas mourir, on a le droit d’utiliser l’excuse « Dieu me déteste ». Qu’est-ce que les gens ont à répondre à cela ? Pas grand chose, je vous le dis.

J’ai beaucoup aimé le style et la façon de raconter cette histoire. Ecrite à la première personne et un peu sous la forme d’un journal intime (la majorité du récit s’écoule entre le 30 octobre et le 8 novembre), l’histoire de Richard est prenante et vous amène à imaginer ce que cela peut être de passer sa vie entre les petits vieux qui sont dans le coma et les médecins qui passent à toute allure dans les couloirs.

Personnellement, outre le fait que les deux héros principaux (il est également question d’une jeune fille de 15 ans prénommée Sylvie) sont résidents de ce « couloir de la mort », je ne trouve pas qu’il y ait énormément de ressemblances avec le livre de John Green. Certes, l’histoire est troublante et peut être considérée comme un peu déprimante mais il y a également tant de joie, de pitreries et d’amour qu’on est loin de voir ce roman comme les dernières pages d’un condamné à mort.

Pour ceux qui hésitent un peu à se procurer le livre, voilà quelques arguments qui pourraient vous convaincre :

  • le livre n’est pas très épais (moins de 300 pages)
  • l’écriture est vraiment facile à suivre (pas d’entourloupes ou de phrases à la mords-moi-le-noeud)
  • les héros sont particulièrement touchants (le fait qu’ils soient tous les deux malades peut jouer un rôle dans ce ressenti…mais c’est surtout leur personnalité et leur courage que j’ai admiré)
  • il y a du sexe (oui, des ados en phase terminale on également envie de connaitre les choses de la vie)
  • même s’ils sont dans le « couloir de la mort », le suspence de leur survie est toujours présent (les enfants, c’est plein de surprise et ça se remet quand même bien des petits bobos)
  • c’est plein d’émotions !

Alors oui, je vais vous dire que j’ai apprécié ce livre. Peut-être pas autant que j’avais apprécié Nos étoiles contraires mais pas loin. J’ai passé un très bon moment auprès de Richard et Sylvie et j’espère que cela vous plaira aussi !

Disponible en POCHE

 Pour être tenu au courant des actualités du blog, suivez-moi sur Facebookhttps://www.facebook.com/justamadgirlandherbooks

atouchofbluemarine

07/2015


FOLLOW ME !

  


I just can’t stop reading… 
Publicités

8 réflexions sur “« Dieu me déteste » d’Hollis Seamon, dans les pas de « Nos étoiles contraires »

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #56 | a touch of blue... Marine

  2. Pingback: Vous cherchez des cadeaux de Noël ? | a touch of blue... Marine

  3. Je n’ai lu que des avis positifs sur ce bouquin depuis qu’il est sorti c’est dingue ! Je l’ai reçu ce matin et j’ai hate de me plonger dedans. Contrairement à toi j’ai pas tellement accroché à nos étoiles contraires j’ai pas compris l’engouement immense autour de ce bouquin, j’espère apprécié + « dieu me déteste » 🙂

    J'aime

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s