[KENNES EDITION] – Après la BD, découvrez Braven Oc en roman !

Chronique #130

Septembre 2015

Titre : Braven Oc – Le cri des eaux salées
Auteurs : Alain Ruiz
Editeur : Kennes Editions
Parution : Août 2015
Nombre de pages : 262 pages

Plus d’infos sur www.kenneseditions.com


*** L’avis de Marine ***

Après avoir découvert le jeune Braven Oc et ses braves compagnons en BD (lire l’article), je vous propose aujourd’hui de découvrir la version romancée de leurs aventures. Après avoir sauvé le village de Salcius du terrible sortilège lancé par les Homoplantes, Braven est à nouveau en route pour déjouer un complot mené par cette même population. Certains Homoplantes, dont le sorcier du Seigneur Torguen, ont pour idée de mettre une algue spéciale dans les mers et les océans qui pourrait transformer l’eau salée en eau douce. Idée qui pourrait être intelligente si ce n’est qu’elle dérèglerait tout l’écosystème et tuerait des dizaines d’espèces animales et végétales… Plutôt maléfique comme plan, au final.

Lors d’une balade dans les marais, notre groupe de chers compagnons croise soudainement le chemin de la déesse de sel, Salina. Celle-ci les informe du danger qu’encourent la faune et la flore si quelqu’un ne stoppe pas le plan machiavélique du sorcier. Ensemble, Braven, Youm (le chien parleur), Tamia (la saurienne), Samalek (l’archer) et le farfadet Becfigus vont à nouveau unir leur force pour venir à bout de cette nouvelle mission. Leur périple ne sera pas sans rappeler le premier tome de leurs aventures. Le druide péteur et sa magnifique odeur sont de retour, pour le plus grand plaisir des jeunes lecteurs. L’humour et la camaraderie sont également des éléments principaux de cette saga. L’auteur ne manque pas de talent pour mettre en scène les héros dans des situations périlleuses où l’entraide est la seule manière de sauver ceux qui sont en danger. Les cascades et péripéties se succèdent mais ne se ressemblent donc pas.

En comparaison avec la BD, j’avoue avoir beaucoup apprécié le format romancé de cette histoire. Bien que la bande dessinée soit plus illustrée (cela semble évidemment normal pour une BD), les romans comportent beaucoup plus de détails sur l’univers, les décors, les relations entre les personnages et le déroulement des chapitres. Les aventures durent donc plus longtemps et on a plaisir à rester plus de 48 pages avec Braven et ses amis. Par ailleurs, même si ce livre est avant-tout une histoire à lire, il y a également quelques illustrations en noir et blanc qui viennent donner un peu de visuel à leurs tribulations. De plus, l’illustrateur, nommé Picksel, est également celui qui a participé aux dessins de la BD. La continuité entre les deux publications est donc tout à fait logique et on retrouve le trait de crayon tant apprécié du dessinateur dans la BD et le roman !

Je recommande donc la lecture de ce livre (ainsi que celle de la BD) à tous les jeunes qui sont à la recherche d’aventures Fantasy, remplies d’humour, d’imagination et de bonne humeur !


 EN PARTENARIAT AVEC KENNES EDITIONS

logo kennes
Encore merci à Kennes Editions qui est devenu
l’un de mes partenaires les plus réguliers.

Roman ou BD ? Ne choisissez plus ! 

Capture d’écran 2015-09-07 à 18.01.53 Capture d’écran 2015-09-07 à 18.01.58

Publicités

3 réflexions sur “[KENNES EDITION] – Après la BD, découvrez Braven Oc en roman !

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #61 | a touch of blue... Marine

  2. Pingback: [Bilan mensuel] – Septembre 2015 | a touch of blue... Marine

  3. Pingback: Vous cherchez des cadeaux de Noël ? | a touch of blue... Marine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s