[Masse Critique Babelio] – Michael Jordan – The Life

Chronique #142

Octobre 2015

the-life

Titre : Michael Jordan – The life
Auteur : Roland Lazenby
Editeur : Talent Sport
Parution : juin 2015
Nombre de pages : 711 pages
Genre : Biographie

Un grand merci à Babelio !

masse_critique


*** L’avis de Marine ***

MJ, Mike, Le numéro 23, « His Airness », l’homme qui vole, le meilleur joueur de basket de tous les temps… Michael Jordan a de nombreux surnoms… Et pour cause, il est de nos jours considéré comme un des meilleurs joueurs de basket que l’Amérique (et la terre) ait connu.

Dans la biographie intitulée simplement « Michael Jordan – The life », Roland Lazenby, journaliste sportif qui a consacré 30 ans de sa vie à suivre la carrière de Jordan, nous explique en long, en large et en travers, toute la vie de Michael Jordan : les événements importants de sa vie privée et de sa carrière, les matchs gagnés et perdus avec les Chicago Bulls, les camps d’entrainement, sa carrière passagère de base-balleur… bref, tout ce qui a fait que Jordan est aujourd’hui l’homme que l’on connaît et dont on se souviendra pendant encore longtemps.

Tout commence par un chapitre destiné à ses origines. Lazenby tient à couvrir toute la vie de Jordan, y compris celle de ses grands-parents. On débute donc la biographie avec quelques pages sur la vie de la famille Jordan en 1891. Un début lent mais qui apporte plusieurs éléments intéressants sur l’origine de cette famille. Michael est le fils de Deloris et James Jordan et a deux frères et deux sœurs. Il est né en 1963 et a grandi en Caroline du Nord où son père l’encouragea d’ailleurs à poursuivre le base-ball.

Après ce début « anecdotique », l’auteur nous embarque dans le vif du sujet : le basket. Michael commence ce sport lorsqu’il ne mesure alors qu’1m80 (ce qui est considéré comme peu). Mais en une année, il prend plus de 10 cm et c’est à ce moment là que les choses intéressantes commencent pour lui. Il met rapidement 40 points par match et est reconnu pour sa détente et ses qualités de défenseurs. Son temps de suspension lui vaudra d’ailleurs le surnom « d’homme qui vole ».

Pendant sa carrière à l’université où il a d’ailleurs reçu une bourse, Michael parvient à se démarquer et à gagner plusieurs titres (meilleur joueur de l’année, gagné 3 fois de suite). Il arrête ses études en 1984 avant de recevoir son diplôme et s’inscrit sur le draft de la NBA où les 23 équipes peuvent choisir leurs nouveaux joueurs. C’est là qu’il commença sa carrière chez les Chicago Bulls. L’année d’après, il remporta la médaille d’or aux Jeux Olympiques.

Esprit d’équipe, maîtrise du jeu, vision, endurance et technique : Michael a tout. Et cela n’est parfois pas facile à vivre tant pour le coach que pour ses coéquipiers qui font souvent office de passeurs uniquement. Car lorsque MJ a la balle, c’est rare qu’il la lâche. En quelques pas, le voilà qu’il traverse le terrain et marque soit un shot en suspension soit un dunk magistral (je vous conseille d’aller sur youtube pour regarder quelques vidéos, ça vaut la peine !). D’ailleurs, un des pivots de Georgia Tech a une fois dit après un match qu’il « lui semblait regarder Superman », tellement la durée de son temps en suspension était hallucinante avec de finir son geste au dernier moment. Marquant en moyenne 30 à 40 points, Michael a parfois joué des matchs où il a mis à lui seul plus de 50 voir 60 points. Il se retira finalement de sa carrière de basketteur avec un total de 32 292 points (points totaux marqués lors de matchs officiels en NBA), ce qui lui valut la quatrième place derrière Kareem Abdul-Jabbar, Karl Malone et Kobe Bryant.

Les titres officiels et les records, Michael en a remporté plein. Mais « His Airness » n’est pas uniquement connu et reconnu pour sa carrière de basketteur. C’est un véritable symbole américain. Un des premiers a avoir remporté un contrat de chaussure de ce genre (Nike a tout misé sur lui), a avoir sorti sa ligne de parfum et de vêtements et a avoir atteint le Hall of Fame. Un chapitre entier est de surcroît consacré au contrat avec Nike. Une partie marketing très intéressante qui n’a failli pas voir jour, tant Michael n’en avait alors rien à f*** à ce moment là de sa vie. Tout ce qui l’intéressait, c’était d’avoir une voiture. Il ne se rendait pas encore compte que le contrat Nike allait lui faire gagner de quoi acheter plusieurs dizaines de voiture s’il le voulait.

L’auteur fait aussi mention du meurtre de son père, James Jordan. Cet événement tragique a eu pour conséquence la pause-carrière que l’on connaît bien où Michael s’est recentré sur le base-ball pendant quelques temps. Heureusement, il a retrouvé le droit chemin quelques années plus tard et est revenu disputer les matchs aves les Bulls, même si ce n’était plus tout à fait comme avant.

Notez aussi que depuis l’ère « Jordan », les matchs de basket sont désormais joués à guichet fermé. Grâce à lui, les Bulls ont remportés des millions de dollars et les fans ont été plus nombreux d’année en année. Ce ne fut pas qu’un joueur, c’était un phénomène, une star. Le dieu du basket.

Cette biographie est autant une œuvre bien fournie qu’un véritable hommage. Elle couvre l’entièreté de sa vie (plus de 700 pages, grand format tout de même) avec des détails si précis qu’on croirait être assis aux côtés de Jordan pendant plus de 30 ans. L’auteur a été témoin de nombreux matchs et c’est grâce à cela qu’on a droit à des scores si précis et si nombreux (parfois un peu trop selon moi). Pour tous les fans de basket-ball et de ce grand joueur, c’est un livre à avoir. Offrez-le, lisez-le. Il en vaut la peine !

Un grand merci à Babelio pour la masse critique qui m’a permise de découvrir cet ouvrage. Etant une grande fan de basket-ball, je suis ravie d’avoir pu découvrir la vie de MJ par le biais de ce livre.

PS : si vous avez la vingtaine comme moi, vous avez sûrement vu le film SPACE JAM quand vous étiez petit. Et bien moi, je vais me le regarder demain 🙂

#atouchofbluemarine


EN SERVICE DE PRESSE POUR 

TALENT SPORT

 Que je tiens à remercier pour l’envoi de cette nouveauté !

I just can’t stop reading… 
Publicités

2 réflexions sur “[Masse Critique Babelio] – Michael Jordan – The Life

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #69 | a touch of blue... Marine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s