[Masse Critique Babelio] – « U4 -KORIDWEN » d’Yves Grevet

Chronique #145

Octobre 2015

51FvGzYr3yL

Titre : U4 – Koridwen
Auteur : Yves Grevet
Editeur : Nathan
Parution : Août 2015
Nombre de pages : 413 pages
Genre : Aventure, SF, Y-A

Un grand merci à Babelio et aux éditions Nathan !

masse_critique

Découvrez mon article sur YANNIS


Résumé éditeur

Koridwen est la dernière survivante d’un hameau de Bretagne. Avec l’aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin. Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l’a enterré lui aussi. Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans. Cette lettre, qui parle d’un long voyage et de mondes parallèles, fait si étrangement écho au message reçu sur Warriors of Times que Koridwen est ébranlée malgré elle. Elle décide d’aller chercher son cousin Max et de se rendre avec lui en tracteur au rendez-vous à Paris.


*** L’avis de Marine ***

Koridwen est le second livre de la série U4 que j’ai lu. Après la lecture de Yannis écrit par Florence Hinckel, c’est maintenant la plume d’Yves Grevet que j’ai découverte et j’avoue avoir été plus embarquée dans son histoire que dans celle de Yannis. Comme je l’ai déjà mentionné dans mon autre article, le nom « U4 » provient d’un virus qui détruit toutes les personnes qui n’ont pas entre 15 et 18 ans. Pourquoi eux ? Je vous laisse la surprise. A cause de cela, le monde tombe dans la décadence. Les jeunes s’entretuent et des clans commencent à se former. Personne n’est à l’abri… y compris Koridwen (qui se fait appelé Kori), l’héroïne de cette histoire.

Kori est originaire de la Bretagne et a d’ailleurs dans sa famille une grand-mère qui était une guérisseuse (comme dans les légendes bretonnes) que certains considéraient même comme une sorcière. Vu que Kori est la dernière de sa lignée, c’est sur elle que retombe le lourd poids de porter le titre de guérisseuse dorénavant. Et croyez-moi, dans ce monde qui est devenu fou, ses talents se révéleront bien utiles ! Grâce aux recommandations et ingrédients de sa grand-mère, Kori va acquérir des compétences qui se révéleront forts utiles (baumes, médicaments, création de poisons pour contrer les ennemis, somnifères etc).

Tout comme c’est le cas dans les trois autres tomes U4, les protagonistes principaux sont des adeptes du jeu vidéo WOT (Warrior of Time), ce qui est donc également le cas de Kori. Mais contrairement au livre sur Yannis où son avatar dans le jeu prenait une place importante dans l’histoire, Kori n’est plus vraiment une adepte de ce jeu vidéo. Elle y jouait avant que l’apocalypse commence et a évidemment bien reçu le message général de Khronos demandant aux joueurs de se rendre à Paris le 24 décembre mais elle ne se focalise plus sur son personnage dans le jeu. Cet aspect de la saga est donc moins présent dans ce tome-ci que dans d’autres. La seule raison pour laquelle le jeu est mentionné dans ce tome-ci, c’est pour lancer le voyage de Kori qui part donc vers Paris de façon à y être le 24 décembre dans l’espoir de pouvoir changer les choses… Comme l’a mentionné Khronos, il serait possible de remonter dans le temps et d’empêcher cette catastrophe. Mais est-ce vraiment vrai ? Ou bien est-ce un piège ? Serait-il possible de réellement retourner dans le temps. Kori y croit mais est-ce que le fait d’y croire est suffisant ?

Kori est donc en route pour Paris, en tracteur, avec son cousin Max (qui a un petit retard mental). Ensemble, ils vont essayer de parcourir ces quelques centaines de kilomètres sans se faire agresser ou repérer. Ils vont rencontrer diverses personnes sur leur chemin, certains qui les aideront et d’autres qui leur poseront plus de problèmes qu’autre chose. Cette aventure est bien rythmée et l’héroïne est très attachante. J’ai beaucoup apprécié son côté breton et l’aspect mystique qui entoure ses ancêtres. De plus, contrairement à la fin du tome Yannis que je n’ai pas du tout apprécié, j’ai vraiment bien aimé la fin de cette aventure-ci qui est plus satisfaisante même si elle reste tout de même mystérieuse… Je ne vous en dis pas plus mais sachez que le livre se lit tout seul et qu’on a envie de savoir ce qu’il va se passer le 24 décembre !

#atouchofbluemarine


EN SERVICE DE PRESSE POUR 

 Que je tiens à remercier pour l’envoi de cette nouveauté !

4 livres, 4 auteurs ! 

Découvrez l’univers U4


I just can’t stop reading… 
Publicités

Une réflexion sur “[Masse Critique Babelio] – « U4 -KORIDWEN » d’Yves Grevet

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s