Sabaa Tahir • Une braise sous la cendre [PKJ]

title2

une-braise-sous-la-cendre,-tome-1-640961-250-400Titre : Une braise sous la cendre
Auteur : Sabaa Tahir
Editeur : Pocket Jeunesse
Parution : 2015
Nombre de pages : 526 pages
Genre : Young Adult

CHRONIQUE #161

Janvier 2016

Résumé couverture

« Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai. » Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.


*** L’avis de Marine ***

L’année commence bien ! Je viens de terminer cette aventure Young Adult et je n’ai qu’une chose à dire : WOW-OMG-IL-ME-FAUT-LA-SUITE ! Ce livre est tout simplement génial et je regrette que la suite ne sortira – EN VO – qu’en août 2016. Je vais devoir attendre longtemps avant de pouvoir découvrir la suite des aventures de Laia et Elias !!!

Une braise sous la cendre est ce genre de livre qui pose une atmosphère et qui, dès les premières page, vous emmène dans un monde que vous pouvez tout à fait imaginer. Il s’agit d’une autre époque, d’un autre cadre mais le tout est tellement bien décrit et visuel que vous pouvez vous y croire. J’adore ce contexte egypto-romain ancien. On est dans un pays chaud, il y a un empereur et des jeunes qui sont formés pour faire partie de l’armée, on les appelle les Mask. Elias fait partie de ces élèves et il est l’un des meilleurs de sa génération. Il va enfin être diplômé et pourra quitter cette école qui lui a pourri la vie pendant toute son enfance et son adolescence. Il ne rêve que de s’enfuir et de tout quitter. Mais le jour de sa proclamation, les Augures débarquent. Ces créatures sont considérées comme des divinités qui arrivent à voir le futur et qui ont un pouvoir ultime sur l’empire (mis à part l’Empereur et sa famille qui sont bien sûr, au sommet du pouvoir). Ils ne sortent d’ailleurs de leur cachette que très rarement. Il arrive que des générations entières ne les aperçoivent jamais.

En ce jour sacré de fin de cycle pour les Masks, les Augures viennent ensemble dans l’école pour annoncer une nouvelle terrible : l’Empereur se meurt et il faut qu’un héritier soit choisi. Pour cela, les Augures organisent des Epreuves. Ils choisiront quatre personnes qui mériteront d’y participer et le gagnant deviendra le prochain Empereur. Je vous laisse évidemment imaginer qu’il y ait de fortes chances pour qu’Elias, le personnage masculin principal du livre, fasse partie des quatre participants…

D’un autre côté, le personnage principal féminin de ce roman, Laia fait partie d’une autre classe sociale de la population. Elle était à la base une Erudite mais dans le but de sauver son frère, elle devient une esclave dans l’école des Masks pour recueillir des informations. Elle est sous les ordres de la Commandante, cette horrible femme qui dirige l’école et qui, par-dessus tout, se trouve être la mère d’Elias. Laia ne va pas avoir la vie facile mais elle sera courageuse, forte et prête à tout pour retrouver son frère même si cela signifie qu’elle sera fera torturer…

L’auteur a décidé d’alterner les chapitres « Elias » et les chapitres « Laia ». On suit donc le déroulement des évènements du point de vue d’une fille et d’un garçon (ce que je trouve génial car on a chaque fois hâte de retrouver l’autre personnage pour voir où il en est dans l’histoire) et du point de vue d’un soldat / participant aux Epreuves et d’une esclave. Cela permet à l’histoire de ne pas du tout faire preuve de redondance. On a le plaisir de découvrir deux aspects de cette période d’Epreuves (externe et interne) et deux points de vue différents. Les deux personnages ont également chacun leurs priorités et certains personnages secondaires viennent les aider dans leur tâche. A ce propos, j’ai adoré Helene et le forgeron Spiro Teluman personnellement. J’espère qu’ils seront encore présent dans le second tome !

Et puis, évidemment, les deux personnages vont à un moment faire connaissance, alors que rien ne les rassemble et c’est là que ça devient intéressant. Elias est quelqu’un de droit, qui refuse d’obéir aux ordres quand il considère que ce n’est pas juste. Il n’hésite pas à mettre une limite dans ses actions belliqueuses. Il a de la volonté, de la force, du courage et est loyal envers ceux qu’il aime. Il est l’homme parfait pour Laia… mais cette dernière ne pourra jamais être avec quelqu’un comme lui à cause de son statut d’esclave. Bref, leur situation n’est pas idéale au début du livre et cela n’ira pas en s’améliorant.

Je ne connaissais pas du tout Sabaa Tahir avant d’avoir cet ouvrage dans les mains mais une chose est sûr, je ne vais pas la lâcher, cette auteure ! Elle a un talent incroyable pour créer un univers et mettre en scène ses personnages. Je ne vais pas savoir supporter l’attente pour le tome 2 ! REBELLION !!!

Loved it ❤ !

#atouchofbluemarine


I just can’t stop reading… 

Publicités

Une réflexion sur “Sabaa Tahir • Une braise sous la cendre [PKJ]

  1. Pingback: Elia, la passeuse d’âmes • Marie Vareille | a touch of blue... Marine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s