89 mois • Caroline Michel

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

9782253107750-001-X_0
Titre
 :  89 mois
Auteur : Caroline Michel
Editeur : Préludes
Parution : mai 2016
Nombre de pages : 282 pages
Genre : Contemporain

CHRONIQUE #181

Avril 2016

«J’ai trente-trois ans, ça y est. A quarante ans et des poussières, mon corps sera hors-jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit quatre-vingt-neuf mois. Un chiffre minuscule. A peine deux mille sept cents jours. Que peut-on faire en deux mille sept cents jours ? Rien. J’en ai déjà mis cinq à construire trois meubles Ikea«. Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n’a qu’une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l’unanimité auprès de ses amis, et, même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais. Après ce premier roman, empreint d’humour et de tendresse, à la fois jubilatoire et émouvant, Caroline Michel pose la question des choix intimes dans une société conformiste. Une nouvelle voix de la littérature féminine, d’une spontanéité rafraîchissante, avec laquelle il faudra désormais compter.

Capture d’écran 2016-02-23 à 08.57.03

Lorsque Jeanne se rend compte qu’elle n’a plus que 89 mois avant que son corps ne soit trop vieux pour accueillir un petit bébé (car oui, 40 ans, c’est la limite!), elle se met en tête de faire un bébé toute seule. Expression qui n’est pas à prendre au sens littéral du terme, bien entendu. Car même si son homme (avec qui elle partageait sa vie depuis plusieurs l’années) vient de la quitter, il faut être deux pour faire un enfant (vraiment?). Jeanne va donc faire tout ce qui est en son pouvoir pour avoir le bonheur d’avoir une petite Augustine, enfant qu’elle s’imagine déjà avoir et avec qui elle n’arrête pas de communiquer dans ce livre.

La protagoniste est charmante et décidée. Elle veut tomber enceinte. Et rien ne l’en empêchera. Sauf la nature. Car il ne suffit pas de vouloir être enceinte pour le devenir du jour au lendemain. La vie d’une femme seule qui désire avoir un enfant n’est pas facile. Et cela, Caroline Michel nous le transmet de la meilleure des manières : grâce à une histoire. L’histoire de Jeanne, cette pauvre fille de 33 ans qui achète des dizaines de tests de grossesse, couche avec des hommes qu’elle n’apprécie pas spécialement (outre leur masculinité et capacité de procréation) et qui est même un peu jalouse de ses propres ami(e)s.

Plus qu’un chouette récit, ce livre est avant tout une mise en scène d’une situation sociétale dont on ne parle pas énormément. Beaucoup de femmes désirent tomber enceinte mais peu d’entre elles sont célibataires et prêtes à risquer le tout pour le tout pour le devenir. Dans ce livre, Jeanne préfère ne pas penser aux risques qu’elle encoure lorsqu’elle se lance dans une relation sexuelle avec un homme qu’elle ne connait qu’à peine. Elle ne pense qu’à sa future Augustine qu’elle attend impatiemment. Le récit est raconté avec humour et aborde parfaitement le thème des « 89 mois », cette période qu’il reste à une femme avant d’avoir l’appareil reproductif « à sec ».

J’ai beaucoup aimé le courage et la philosophie de vie de Jeanne dans ce roman. Elle sait ce qu’elle veut et même si ses parents ou ses amis ne sont pas toujours d’accord avec ses faits et gestes, elle poursuit son chemin, comme une valeureuse guerrière. Malgré les déceptions de ne voir qu’une seule barre apparaitre sur ses tests de grossesse mois après mois, elle continue à chercher les options, à s’imaginer aller à Bruxelles ou en Espagne pour se faire inséminer, à peser le pour et le contre de coucher avec son partenaire de jogging ou le frère de sa meilleure amie. Quelle persévérance !

Je félicite de tout coeur cette auteure pour ce premier roman remplie d’humour et de tendresse tout en abordant un sujet de société délicat et souvent polémique. A toutes les futures mamans qui cherchent leur Augustine, je vous conseille vivement cet ouvrage. Vous ne vous sentirez plus aussi seule.

Merci à Babelio et aux éditions Préludes pour ce partenariat ! 

#atouchofbluemarine


I just can’t stop reading… 

Publicités

3 réflexions sur “89 mois • Caroline Michel

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? • 2016/14 | a touch of blue... Marine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s