Freddie Friday • Eva Rice

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Capture d’écran 2016-05-09 à 14.57.30
Titre
 : Freddie Friday
Auteur : Eva Rice
Editeur : Baker Street
Parution : mai 2016
Nombre de pages : 345 pages
Genre : Roman / Littérature

CHRONIQUE #195

Mai 2016

Marnie, petit génie des mathématiques du prestigieux établissement St Libby, a tout de l’élève modèle. Jusqu’au jour où, avec son amie Rachel, elle commet l’irréparable. Pour oublier, elle va noyer son angoisse dans l’alcool. Juste avant ces événements drama-tiques, elle a fait une rencontre singulière : sa seule raison de vivre, désormais, sera de revoir Freddie Friday, ce garçon qui travaille à l’usine de céréales Shredded Wheat. Ses rêves vont devenir les siens. Mais pour qu’ils se réalisent, elle aura besoin de son professeur de maths, la belle Julie Crewe, autrefois danseuse. Acceptera-t-elle de l’aider ? Aura-t-elle envie de remuer le passé, de se rappeler ce temps où elle était encore capable de danser, avec l’irrésistible et mystérieux Jo à Central Park ? Si Marnie fait appel à elle, c’est parce que ce jeune homme étrange, fascinant, rêve sans trop y croire de devenir danseur. Ses pas de danse résonnent sur le plancher de l’usine tous les samedis après-midi, quand personne ne vient y travailler. Marnie est transportée par les moments qu’elle passe avec Freddie, loin des imbroglios familiaux de son milieu privilégié. Avec l’innocence de la jeunesse, elle veut tout chambouler. Elle, elle y croit.

Capture d’écran 2016-02-23 à 08.57.03

Avec Freddie Friday, je découvre non seulement l’auteure anglaise Eva Rice mais également les éditions Baker Street qui m’ont proposé ce partenariat et que je remercie énormément d’ailleurs. Ce roman particulièrement émouvant qui se passe à la fin des années 60 en Angleterre a su me toucher plus fort que j’aurai pu l’imaginer au départ. Deux protagonistes féminins se partagent les chapitres dans ce récit : Marnie, une jeune fille fan de mathématiques qui est scolarisé dans une école privée, et Miss Julie Crewe, une ex-danseuse actuellement professeur de la jeune fille dans la branche qui la fait sortir du lot. La danse et les mathématiques, voilà les deux disciplines qui vont les rassembler. Impossible combinaison qui prendra toutefois tout son sens.

Ce livre n’est pas un thriller ni une romance à l’eau de rose. Il s’agit tout simplement d’une histoire. L’histoire de personnages qui vont faire preuve de résilience. Cette capacité à résister, à savoir rebondir va être le point pivot de ce récit et particulièrement, de Marnie Fitzpatrick et de Freddie Friday. Avec l’aide de Miss Crewe, ces deux personnages que tout oppose vont arriver à surmonter les épreuves qui se sont mises en travers de leur chemin. Pour l’un, cela passera par la danse et l’évasion. Pour l’autre, il s’agira des mathématiques et du pardon. Ensemble, ils se rejoindront chaque samedi dans la salle des loisirs d’une usine. Non pas car ils en ont envie mais car ils en ont besoin. Ce moment où Freddie, Marnie et Miss Crewe se rejoignent est le summum de leur semaine, ce qui leur permet de traverser les 6 autres jours où ils sont chacun de leur côté.

« Inutile de dire quoi que ce soit. Il nous suffisait d’être là ensemble, tous les trois, pendant quelques minutes, un petit groupe qui symbolisait quelque chose de très important, qu’il nous aurait été impossible d’expliquer de façon rationnelle. »

Voilà le point central de ce roman. Il n’est pas rationnel. Il est émotionnel. Et j’ai adoré ce côté « intrusif » où l’auteur nous permet d’entrer dans la vie privée et secrète de ces trois personnages. Marnie est quelqu’un qui croit avoir tout perdu suite à l’accident dont a été victime son amie. Mais depuis qu’elle vu Freddie, elle ne peut s’empêcher de ressentir ce besoin… celui d’être avec lui, de l’observer, d’admirer ses gestes majestueux et poétiques lorsqu’il danse. Miss Crewe, elle, a refoulé pendant longtemps son passé et ce « Jo » dont elle était tombée amoureuse lorsqu’elle était à New York. Depuis l’accident qui a mis fin à sa carrière de danseuse, elle n’a plus jamais retrouvé cette joie de vivre, celle que lui procurait la danse. Mais en regardant Freddie Friday danser, il se pourrait bien que ses démons arrêtent de la hanter…

Les parallèles des chapitres donnent un rythme particulièrement entrainant et nous permettent d’alterner entre le fantôme amoureux de Miss Crewe et la nouvelle vie brisée de Marnie. Cela peut paraitre triste et déprimant mais c’est au contraire l’opposé qui est vrai. Car l’auteur met l’accent sur l’espoir, sur la faculté à se relever, à ne pas avoir peur d’affronter ses rêves. Sur un arrière fond un peu vintage, ces trois personnages évoluent côte à côte vers des jours meilleurs. Même si cela veut dire qu’ils devront affronter leurs démons et tirer un trait sur leur passé respectif.

Un livre qui sort des sentiers battus et qui méritent d’être découvert sans a priori. Ce n’est pas parce qu’on n’en parle pas dans les médias qu’il ne mérite pas un lectorat. Je n’aurai peut-être pas acheté ce livre de mon plein gré (justement car je n’ai jamais entendu parler de l’auteur avant) mais je vais être honnête avec vous, après les 100 premières pages, je ne voulais plus le lâcher. Ces personnages se sont ancrés dans ma peau et j’ai adoré découvrir leurs secrets et leur personnalité. Ce sont des battants, qui n’ont pas eu la vie facile et qui, néanmoins, parviennent à faire quelque chose de leur vie. Que ce soit tirer un trait sur leur passé pour embrasser leur futur ou être enfin honnêtes envers eux-même, j’admire leur persévérance et je félicite l’auteur pour avoir réussi à donner vie à des personnages aussi authentiques, sans jamais tomber dans le cliché. A découvrir sans plus tarder.

#atouchofbluemarine


I just can’t stop reading… 

Publicités

4 réflexions sur “Freddie Friday • Eva Rice

  1. Pingback: [Bilan mensuel] • Mai • 2016/5 | a touch of blue... Marine

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? • 2016/24 | a touch of blue... Marine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s