Le noeud de la sorcière • Deborah Harkness

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

51uvmpq0x-l-_sx307_bo1204203200_

Titre : Le noeud de la sorcière 
Auteur : Deborah Harkness
Editeur : Le livre de poche
Parution : 2015
Nombre de pages : 956 pages
Genre : Fantastique

CHRONIQUE #246

Janvier 2016

Après un séjour en 1590, Diana Bishop et Matthew Clairmont reviennent dans le présent pour affronter de nouveaux dangers. Une terrible menace pèse sur leur avenir, et elle ne se dissipera que s’ils parviennent à récupérer les pages manquantes de l’Ashmole 782. Or le temps presse, car la grossesse de Diana arrive à son terme et Matthew a de son côté décidé de défier la Congrégation qui régit la vie de toutes les créatures surnaturelles. De vieux châteaux en laboratoires universitaires, depuis les collines de l’Auvergne jusqu’aux palais vénitiens, Diana et Matthew, décidés à protéger leur amour défendu, finiront par découvrir l’encens et terrible secret tant convoité.

Capture d’écran 2016-02-23 à 08.57.03

C’est dans la poche ! J’ai ENFIN terminé cette énorme trilogie, YES ! Trois tomes version poche qui font plus de 900 pages, ça prend un moment. De plus, avec l’écriture bien fournie, détaillée et précise de Deborah Harkness, il faut souvent se concentrer pour ne pas perdre le fil et suivre les nombreux personnages qui entrent en jeu. Je ne m’étendrai pas sur le contenu car j’imagine que les fans liront sûrement la trilogie en entier alors que ceux qui ne connaissent pas du tout serait plus à l’aise à d’abord lire la chronique du tome 1 pour voir s’ils ont envie de découvrir cette saga ou non.

Qu’ai-je pensé de cette lecture ? Et bien je suis un peu mitigée. Un peu déçue même. Car c’est un tome 3, un récit de conclusion. Il s’agit de l’histoire qu’on attendait depuis le tome 1 et qui est censée répondre à toutes nos questions de manière satisfaisante et révéler tous les secrets qui avaient été noués précédemment. Personnellement, j’ai trouvé que l’auteur se concentrait beaucoup trop sur les personnages, leurs relations familiales, amoureuses, leurs disputes avec les ennemis etc… alors que j’aurai aimé qu’on se penche davantage sur les secrets que renferment le livre des sortilèges. Après tout, c’est autour de ce sacré livre, l’Ashmole 782 que tourne toute l’histoire. Pourtant, on passe beaucoup de temps auprès de Matthew et Diana et des nombreux personnages secondaires qui entrent en jeu dans ce dernier tome.

Contrairement aux tomes précédents où on avançait régulièrement dans l’intrigue, j’ai trouvé que ce troisième était trop long par rapport à l’avancement de l’histoire. Le récit s’articule autour de la grossesse de Diana, de la création d’une « famille » qui leur serait propre car entre clans vampires, il y a de nombreuses règles qu’il faut respecter et une chaine de commande sérieuse qu’il ne vaut mieux pas trahir. Bref, la vie du clan Clermont prend de la place. J’ai adoré le chapitre où on se rend au laboratoire et où Diana confie à des étudiants le soin d’étudier les chromosomes et sang de vampire et sorcière pour essayer d’en comprendre la biologie et la spécificité. Mais on n’y revient plus jamais et ce n’est qu’à la fin du tome qu’on apprend en deux temps trois mouvements le secret que renferme le livre. L’auteur n’y passe pas assez de temps et on se retrouve un peu sur sa faim à ce niveau là.

Si on prend la trilogie dans son ensemble, on pourrait dire que c’est une histoire archi-complète et détaillée dans le sens où le contenu est très recherché et précis, ce n’est pas un travail bâclé. Les personnages évoluent et on suit leurs pas dans ce monde compliqué avec joie. Cependant, le gros défaut de cette saga, ce sont les longueurs. L’auteur se laisse trop emporter dans des détails, dans des choses qui ne font pas spécialement avancer l’intrigue et on se retrouve avec plus de 2500 pages pour une histoire qui n’en mérite pas autant. Et puis quand on y pense, tout s’est passé très vite entre Matthew et Diana. Ils se rencontrent dans une bibliothèque et un an plus tard, ils sont ensemble pour la vie, parents de jumeaux, on fait un aller-retour au XVIème siècle entre temps… ça fait beaucoup à avaler. Mais c’est aussi pour de trilogie comme cela que j’aime lire du fantastique. On part dans un monde qu’on n’aurait jamais pu imaginer seul et c’est magique !

Alors en conclusion, je confirme mon 3/5 pour ce tome-ci car un peu trop long sur les détails et trop court au niveau des réponses attendues. Mais pour l’entièreté de la trilogie, je donne un 4/5 car ce fut une chouette aventure malgré tout !

9782253164258-t lecole-de-la-nuit 51uvmpq0x-l-_sx307_bo1204203200_

Si vous avez lu cette saga, n’hésitez pas à partager votre ressenti 🙂

3 trois koala

Capture d’écran 2016-07-24 à 13.20.51


Lecture approuvée par #atouchofbluemarine

et KILI KOBALT, le koala qui lit !

Publicités

Une réflexion sur “Le noeud de la sorcière • Deborah Harkness

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s