Constance • Rosie Thomas

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Titre : Constance
Auteur : Rosie Thomas
Editeur : Charleston
Parution : 2017
Nombre de pages : 423 pages
Genre : Contemporain

CHRONIQUE #265

Mars 2016

Très loin de son Angleterre natale – et d’un chagrin d’amour auquel elle ne pourra jamais vraiment échapper –, Connie (Constance) s’est créé une nouvelle vie à Bali, dans un endroit idyllique à la végétation luxuriante. Mais lorsqu’elle reçoit un appel de sa soeur Jeanette, mourante, elle se doit de retourner à Londres. Pourtant les sentiments qui les lient ne sont pas des plus simples. L’une était ténébreuse, l’autre, un véritable soleil. Jusqu’à ce qu’elles tombent amoureuses du même homme… Avec l’amertume de la trahison entre elles, les deux soeurs doivent apprendre à se pardonner. Pourront-elles retrouver les liens partagés lors de leur enfance et dépasser les mensonges ?

Capture d’écran 2016-02-23 à 08.57.03

Quand j’ouvre un roman Charleston, je sais que je vais adorer. Car ils ont le flair là-bas. Ils ne publient que des grands auteurs et des livres magiques. Des histoires magnifiques, de femmes, de filles de mères. Certains me font plus frissonner que d’autres. Constance, contrairement à la majorité des livres publiés aux éditions, m’a un peu déçu. Non pas que l’histoire n’était pas bien mais j’avoue avoir trouvé certains passages un peu long et la trame un peu décousue. Pas assez d’action, pas assez de frissons. Le titre « Constance » laisse penser qu’on va suivre les pas de cette femme, et de cette femme uniquement.

Or, il y a plus d’une personne principal dans cette histoire. Jeanette, sa soeur mourante, est mis en avant puisqu’elle est la raison du retour de Constance en Angleterre. Les deux soeurs prennent donc à certains moments autant de place l’une que l’autre dans l’histoire. Et puis il y a cette histoire avec Roxanna, que j’ai fort apprécié mais qui n’a, selon moi, rien à faire dans cette histoire. J’aurai aimé suivre uniquement la vie de Constance. J’aurai aimé en savoir un peu plus sur elle, sur son passé, la façon dont elle a grandi, dont elle est devenue la femme qu’elle est. L’auteur nous donne de nombreux détails mais elle fait pareil pour Roxanna et aussi un peu pour Jeanne. Au fond, si l’histoire avait eu un autre titre, je l’aurai peut-être plus apprécié. Mais le fait est que je m’attendais à une histoire comme j’en ai eu l’habitude avec Fleurs Sauvages avec La mer en Hiver ou encore avec La jeune fille sur la falaise. Ce roman-ci n’est pas aussi focalisé sur une histoire. Par ailleurs, le changement de perspective et de période d’un paragraphe a l’autre sans repère temporel est parfois un peu déconcertant. Il faut faire la connexion soi-même et réaliser que l’auteur fait un retour en arrière. Ce n’est pas toujours très clair.

Trois koalas, cela signifie que c’était un bon livre. Pas génial ni mauvais. A recommander à certains lecteurs. Et c’est exactement ce que j’ai envie de faire passer comme message après celle lecture. Je ne dis pas que c’était une mauvaise lecture, seulement qu’elle ne plaira peut-être pas à tout le monde. Il faut que ce livre trouve le public qui l’appréciera à sa juste valeur. Car Constance est une très belle histoire. Une histoire touchante avec des personnages qui n’ont pas eu une vie facile. Constance est une enfant trouvée. Par des inconnus, dans un buisson quelques heures après sa naissance. Elle n’a jamais pu découvrir d’où elle venait ni qui était sa mère. Jeanne, elle, est muette et a du vivre avec Constance comme soeur adoptée qui ne lui ressemble pas du tout… mais qui au moins sait parler. Et puis il y a la très belle histoire entre Noah et Roxanna, cette fille qui débarque d’Ouzbékistan en pensant trouver à Londres ce qu’elle cherche depuis toujours : de la sécurité, du confort, une vie comme une vraie anglaise. Mais la vie n’est pas si simple. Et heureusement que Noah sera là.

Une histoire qui parle d’enfance et de fraternité, de maladie et de deuil, de courage et d’amour. Bien que certains éléments ait été gênant pour moi, rendant la lecture un peu moins fluide que d’habitude, j’ai tout de même adoré lire cette saga familiale qui rassemble deux soeurs qui s’étaient éloignées.

Capture d’écran 2016-07-24 à 13.20.51


Lecture approuvée par #atouchofbluemarine

et KILI KOBALT, le koala qui lit !

Publicités

2 réflexions sur “Constance • Rosie Thomas

  1. Je ne veux pas lire ton avis pour le moment en détail! J’ai été tout de suite en bas pour voir ton nombre de koala. Je vais le recevoir d’ici peu et le résumé m’a plus que plu. Ce que je vois ici me refroidi un peu mais confirme le fait que je veux pas lire ton avis pour l’instant.
    Je viendrais comparer avec le mien une fois que j’aurais lu ce livre!

    J'aime

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s