L’échiquier des Dieux #1 – L’ère des Miracles • Richelle Mead

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Titre : L’échiquier des dieux
Auteur : Richelle Mead
Editeur : Bragelonne
Parution : 2013
Nombre de pages : 516 pages
Genre : Fantasy / SF

CHRONIQUE #266

Mars 2016

Suite à l’échec de sa dernière mission quelques années auparavant, Justin March, enquêteur du Bureau de surveillance des sectes et cultes, s’est exilé au Panama où il a sombré dans les addictions qui l’ont toujours tourmenté. Mais à présent la République le rappelle à son service pour enquêter sur une série de meurtres rituels. Aidé dans sa tâche par une Prétorienne, Mae Koskinen, combattante invincible à la beauté surnaturelle, Justin va devoir affronter des forces bien plus redoutables qu’il ne l’imaginait. Car dans l’ombre, des puissances se regroupent, prêtes à reprendre le contrôle de ceux qu’ils ne considèrent que comme des pions sur leur échiquier.

Capture d’écran 2016-02-23 à 08.57.03

Mais pourquoi faut-il que les révélations que j’attends depuis la première page arrivent dans le dernier chapitre ? Pourquoi ? Je vais vous le dire : certains auteurs sont un peu sadiques. Oui ! Ou bien ils adorent faire durer le suspense. Ce premier tome est terriblement frustrant dans le sens où le titre n’est expliqué que vers la fin de l’histoire. J’adore les histoires où les dieux interviennent et où la mythologie est en premier plan. Je pensais débarquer dans une histoire de ce style là avec un titre pareil. Pourtant, les dieux ne restent qu’en toile de fond tout au long de cette histoire. Ce n’est que vers la toute fin qu’on en apprend plus, faisant de cet épisode un « prologue » ou en tout cas un démarrage en douceur dans ce nouvel univers que Richelle Mead a si bien construit.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce livre est plus un thriller / policier avec un brin de fantastique / mythologique plutôt qu’un livre 100% SF où les dieux seraient au centre de l’intrigue. Et cela m’a un peu frustré. Je m’attendais à une scène mythique du genre Percy Jackson où on ne parle que des dieux mais en réalité, ils sont tabous et y croire = être dans l’illégalité. Dans ce récit, nous suivons les pas de Mae, une fille magnifiquement belle, d’origine nordique qui a intégré l’armée et Justin March, un homme qui a été banni suite à son emploi précédent et qui est rappelé à l’ordre pour une nouvelle enquête. Un duo saisissant et charmant qui se rencontre d’une manière assez loufoque. Pourtant, ils vont devoir travailler ensemble et dans un temps limité. Ils n’auront qu’un seul mois pour découvrir qui se cache derrière une série de meurtres qui ont chaque fois eu lieu à la pleine lune.

Le monde de Richelle Mead est très étoffé. Il est nécessaire à plusieurs reprises de se rendre en fin d’ouvrage afin de consulter le glossaire qui s’étend sur plusieurs pages afin de comprendre le sens de ce que l’auteur raconte. Son univers créé de toute pièce est intriguant et j’ai beaucoup aimé la conception dystopique qu’elle présente. Le mystère flotte dès le début avec les lignes en italique d’Horatio et de Magnus, ces voix qui apparaissent à certains moments. Seul Justin semble à même de les entendre et de communiquer avec elles. Et puis Mae est une héroïne comme je les aime. Intrépide, courageuse, belle aussi mais avec un caractère bien trempé, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle est engagée dans cette mission suite à une punition qu’elle accepte en réponse à ses actes. Bien qu’elle en soit réduite à ne plus pouvoir porter l’uniforme qui lui est cher, elle poursuit sa mission comme une reine et fera tout son possible pour atteindre ses objectifs : protéger Justin March et découvrir qui sont les coupables de ces meurtres.

Un livre que j’ai bien aimé dans son ensemble mais qui m’a légèrement frustré car j’aurai aimé entrer dans le vif du sujet un peu plus tôt. Le côté « dieux » est comme je l’ai dit en toile de fond de cette histoire et l’auteur nous offre les révélations qu’à la toute fin ! Ce type d’histoire est donc à réserver à un public qui aime ce genre de récit : dystopique, mystérieux, conçu de toutes pièces et qui n’est qu’un prologue. La suite est annoncée. Si vous comptez vous lancer dans l’aventure, soyez patients lors de la lecture de ce premier tome et préparez-vous à acheter le second !

Capture d’écran 2016-07-24 à 13.20.51


Lecture approuvée par #atouchofbluemarine

et KILI KOBALT, le koala qui lit !

Publicités

Une réflexion sur “L’échiquier des Dieux #1 – L’ère des Miracles • Richelle Mead

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s