La dernière des Stanfield • Marc Levy

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Titre : La dernière des Stanfield
Auteur : Marc Levy
Editeur : Versilio / Robert Laffon / France Loisirs
Parution : 2017
Nombre de pages : 464 pages
Genre : Contemporain / Historique

CHRONIQUE #277

Avril 2017

Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres.
Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel.
George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l’Est au Québec.
Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits.
Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas.
L’auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore.
Quel est le lien qui les unit ?
Quel crime leurs mères ont-elles commis ?
Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ?
Au c ur d’un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l’été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu’à Londres et Montréal de nos jours.

Capture d’écran 2016-02-23 à 08.57.03

Cette année, pour Musso et Levy, l’art est au centre de leur intrigue. Je ne vous dévoile pas les détails pour ce récit-ci mais si l’envie vous prend d’aller jeter un œil au nouveau Musso, voici ma chronique 🙂 Pour moi, ces deux auteurs sont indissociables. Je suis fan des deux, sans distinction ! Ils publient au même rythme et aux mêmes moments de l’année, une période que j’adore vous vous en doutez certainement.

La dernière des Stanfield est, comme je l’ai beaucoup lu dans les médias, « une grande saga familiale ». Il se distingue des précédents Levy par la période qu’il couvre c’est-à-dire 3 générations. Oui : 3 ! Levy nous ramène loin en arrière lorsqu’il nous raconte l’histoire de son héroïne, Eleanor-Rigby, et de ses ancêtres. Une histoire qui a de la gueule et qui se penche sur un secret de famille bien enfoui. Un mystère que beaucoup de personnes ont masqué ou négligé et qui revient à la lumière du jour suite à l’envoi de lettres anonymes à deux protagonistes qui vont se retrouver… mais pas par le plus grand des hasards. Un organisateur secret se cache derrière tout cela et nos héros ont bien envie de découvrir la source de tout ce remue-ménage dans leur vie !

Le livre se lit, comme les précédents Levy, presque d’une traite (si j’avais le temps, je le ferais) et les pages se tournent à toute vitesse. La galerie de personnages présentée est impressionnante tout comme les différents lieux et époques que les personnages traversent. Il nous parle à la fois de la seconde guerre mondiale et de ses atrocités, des années 80 et de ses groupes de rock iconiques (Les Beatles notamment) et puis de maintenant… 2017, année où Eleanor lève le voile sur son passé.

Ce n’est pas mon Levy préféré (pour les curieux, c’est le « pack » Le premier jour, La première nuit qui m’a laissé une marque indélébile et que j’aimerais terriblement relire) mais c’est un excellent roman. Comme d’habitude, il se lit beaucoup trop vite. Malgré les 400 pages et quelques, on aimerait qu’il y en ait quelques-unes en plus, histoire de profiter encore un peu de cette famille et de cette atmosphère particulière.

Il est très différent de celui paru l’année dernière (L’horizon à l’envers) donc pour ceux qui sont encore réticents, n’hésitez plus à aller faire la connaissance de la dernière des Stanfield !

Du même auteur :   

Capture d’écran 2016-07-24 à 13.20.51


Lecture approuvée par #atouchofbluemarine

et KILI KOBALT, le koala qui lit !

Publicités

Une réflexion sur “La dernière des Stanfield • Marc Levy

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s