West End Girls • Jenny Colgan

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Titre : West End girls
Auteur : Jenny Colgan
Editeur : Sphère / Hachette
Parution : 2006
Nombre de pages :  306 pages
Genre : Romance – Feel-good

CHRONIQUE #300

Juin 2017

The streets of London are paved with gold …allegedly. They may be twin sisters, but Lizzie and Penny Berry are complete opposites – Penny is blonde, thin and outrageous; Lizzie quiet, thoughtful and definitely not thin. The one trait they do share is a desire to DO something with their lives, and as far as they are concerned, the place to get noticed is London. Out of the blue they discover they have a grandmother living in Chelsea – and when she has to go into hospital, they find themselves flat-sitting on the King’s Road. But, as they discover, it’s not as easy to become It Girls as they’d imagined, and west end boys aren’t at all like Hugh Grant ..

Capture d’écran 2016-02-23 à 08.57.03

Le British Month se déroule plutôt bien 🙂 J’aurai réussi à lire 4 livres en anglais ce mois-ci. Des petites lectures qui trainaient dans ma PAL depuis bien trop longtemps. Je suis donc ravie de ce challenge personnel. Concernant cette lecture, il faut savoir que c’est le premier Jenny Colgan que je lis et que ce livre n’a malheureusement pas (encore) été traduit en français. Je ne sais pas si c’est à cause de sa moindre popularité sur les réseaux sociaux livresques ou si c’est pour une autre raison… mais il va falloir prendre votre mal à en patience si vous désirez éviter la lecture VO.

Pour être honnête, je pense comprendre pourquoi les éditeurs francophones ne se battent pas pour en acheter les droits. Il m’a fallu beaucoup de temps pour rentrer dans ce livre. J’ai même parfois hésité à arrêter pour lire un livre plus palpitant à la place. Peut-être est-ce dû à la langue, peut-être simplement à l’histoire elle-même. Ce qui est certain c’est qu’il a fallu que je m’accroche pour parvenir au bout. Maintenant, arrivée au 2/3, j’ai vraiment voulu savoir ce qui allait suivre dans la vie des jumelles. J’étais avec elles, pendant leurs aventures et leurs peines de cœurs. Mais ce ne fut pas une route toute tracée. Lors des premières pages, on apprend à connaître deux sœurs, Lizzie et Penny, deux filles qui paraissent plus sœurs que jumelles (vu les différentes physiques et caractérielles qui les distinguent). Elles ont été élevés par leur mère à quelques lieues de Londres. Leur père fut aux abonnés absents toute leur enfance. Un jour, leur grand-mère paternelle est déplacée dans une maison de repos suite à des soucis de santés et voilà que les « little twins » héritent de sa grande maison située dans les beaux quartiers de Londres, dans le « West End ». C’est enfin leur chance de tenter l’aventure de leur vie ! Vivre dans le cœur de Londres est le rêve de Penny qui adore la mode, l’argent, le luxe… Lizzie, elle, est plus terre-à-terre et timide. Ensemble comme toujours, les filles emménagent donc dans cet endroit où elles peuvent toucher à rien. Car oui, petit piège, leur grand-mère compte y revenir et cette offre est l’équivalent d’un « house sitting ». Quoi qu’il en soit, les filles sont heureuses de pouvoir vivre dans ce quartier si huppé. Dès leur arrivée, elles décident de chercher du travail car évidemment, elles n’ont plus un sou en poche et la vie à Londres est loin d’être donnée.

Deux sœurs, deux caractères très différents, des rencontres en tout genre et une fille londonienne qui va les changer à jamais. J’ai adoré le personnage de Lizzie qui est davantage mis en avant. Elle se lie d’amitié avec un homme portugais, un cuistot de talent qui tient un petit troquet. Penny, quant à elle, est une bourge dans l’âme. Elle ne rêve qu’à trouver un milliardaire pour vivre dans une énorme baraque le reste de sa vie. Et puis, elle a un comportement parfois un peu choquant… Quelle dévergondée !

Un récit agréable et léger… mais sans plus. J’ai beaucoup apprécié la seconde partir du livre et l’évolution des personnages ainsi que la fin. Mais il en a fallu du courage pour arriver jusque là ! La langue anglophone ne m’a pas aidée au début. Ce n’était pas une question de vocabulaire mais peut-être de style de plume (et de fond aussi !) qui ont fait trainer ma lecture. En résumé, un bilan mitigé pour West End Girls.

Du même auteur :

Capture d’écran 2016-07-24 à 13.20.51


Lecture approuvée par #atouchofbluemarine

et KILI KOBALT, le koala qui lit !

Publicités

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s