Les stagiaires • Samantha Bailly

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Titre : Les stagiaires
Auteur : Samantha Bailly
Editeur : Livre de poche
Parution : 2017
Nombre de pages : 440
Genre : Contemporain

CHRONIQUE #321

Août 2017

Ophélie, Arthur, Hugues et Alix viennent tous d’horizons différents. Leur seul point commun : ils rêvent de travailler chez Pyxis, entreprise spécialisée dans l’édition de mangas et de jeux vidéo, pilier dans le secteur de l’industrie créative. Une réalité s’impose rapidement : beaucoup de candidats, peu d’élus. Désormais, le stage est devenu une étape obligatoire pour ces jeunes qui sont à la croisée des chemins dans leurs vies professionnelles et affectives. Provinciale tout juste débarquée, Ophélie a laissé derrière elle petit ami et logement, et doit faire face aux difficultés de la vie parisienne. Etudiant en école de commerce, Arthur est tiraillé entre les grands projets qu’on a pour lui et son envie de mettre la finance entre parenthèses. à leurs côtés, Alix, passionnée de mangas, ne jure que par ses sagas favorites, et Hugues, graphiste, teste ses limites dans les soirées électro… Dans une atmosphère conviviale, travail et vie privée s’entremêlent. Pourtant, une question demeure en fond sonore : qui restera ? Quand la « génération Y » entre en collision avec le monde du travail : un récit marquant dans lequel beaucoup de jeunes adultes se reconnaîtront.

Capture d’écran 2016-02-23 à 08.57.03

Il est là ! Les stagiaires en poche. Et dire que j’ai failli acheter ce roman il y a deux années à la foire du livre de Bruxelles. Samantha Bailly était même en dédicace. Mais non, je suis repartie avec un autre de ses romans (Ce qui nous lie) et j’avais beaucoup aimé. Du coup, je ne découvre les stagiaires que maintenant seulement. Et quelle découverte ! Une vrai immersion en stage en entreprise (comme son nom l’indique bien entendu). Moi qui ai vécu un stage dans une maison d’édition en 2013, cela me rappelle de nombreux souvenirs. Le vocabulaire « moderne » et « franglais » du milieu entrepreneurial (ça, je le vie au quotidien dans ma boite actuelle), les conversations par communicator pour savoir où on mange à midi ainsi que pour discuter en cachette sur le dos des autres, le stress de ne pas faire son travail correctement et surtout l’envie de décrocher un contrat par la suite ! Le rêve, non ? Qui n’aurait pas vendu sa bibliothèque (oui l’image est forte, je sais) pour décrocher un CDI dans l’entreprise de ses rêves ?

Un sujet sur lequel j’ai de l’expérience et autour du quel je pourrais parler des heures. Mais Samantha Bailly le fait tellement bien. Avec tendresse et avec humour. Une histoire qui se lit quasi d’une traite (j’ai quand même du m’arrêter à un moment car il est taaaard mais j’aurai bien lu le roman en une fois si j’étais en vacances) et qui nous fait sourire. Un récit qui se déroule littéralement devant nos yeux (la peau de vache de l’accueil, la bimbo qui veut se taper tout ce qui bouge, la boss qui est toujours pendue à son téléphone et le gentil collègue qui tente une approche amicale – mais avec des idées derrière la tête, on le sait très bien). Vous l’avez deviné, j’ai adoré ! Tellement adoré que j’ai commandé « A durée déterminée », la suite sortie cette année , lorsque j’étais à la moitié de l’histoire. Oui, j’ai envie de retrouver cette plume ASAP (= as soon as possible => MAINTENANT) et de continuer à suivre les aventures de cette entreprise. I WANT MORE.

Ce petit roman jovial et plein de vie, authentique s’il ne fallait utiliser qu’un mot, m’a donné du baume au cœur et m’a permis de replonger dans mes souvenirs personnels. Mon vécu en stage. Certes, j’ai loin d’avoir eu la vie difficile d’Ophélie qui a du bataillé pour trouver un appartement et pour vivre avec 400 EUR par mois à Paris. Quoique, en Belgique, on n’est pas payé du tout quand on fait un stage dans le cadre de ses études… alors c’est pour vous dire l’exploitation des stagiaires. Mais bon, je n’ai pas eu à me plaindre. Je n’ai jamais quitté l’entreprise après 17h30 si mes souvenirs sont exacts. Ce qui n’est pas le cas de nos chers stagiaires. J’ai eu quelques difficultés à apprécier Arthur lors des premiers chapitres car il est typiquement le type de mec qui m’agace à croire que la vie est un jeu, que les femmes sont là pour « faire potiche en se taisant » et que les autres comptent pour des prunes. Mais c’est aussi cela qui a fait la richesse de cette histoire : la diversité des caractères des protagonistes. Pas un ne ressemble à l’autre. Je me suis le plus identifié à Ophélie qui me ressemble beaucoup mais j’ai également adoré voir les relations qui se tissaient avec Alix, Hugues et tous les autres collaborateurs (j’ai bien retenu, hein Samantha !) de chez Pyxis.

Un roman contemporain comme je les aime que j’ai adoré lire. Un vrai petit plaisir et toujours un bonheur de retrouver la plume de Samantha Bailly. J’ai hâte de lire A durée déterminée (et puis Indéterminé l’année prochaine !)… j’attends simplement que mon facteur m’apporte mon joli colis 🙂

Aussi disponible : 

 

Capture d’écran 2016-07-24 à 13.20.51


Lecture approuvée par #atouchofbluemarine

et KILI KOBALT, le koala qui lit !

5 réflexions sur “Les stagiaires • Samantha Bailly

  1. Ah je suis contente de lire ton avis ! Je ne suis pas dans le mood pour lire ce livre en ce moment car les personnages sont un peu caricaturales. Mais j’adore ce genre de livres qui font passer un bon moment alors je le note car j’y reviendrai très certainement

    J'aime

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s