Cartes postales de Grèce • Victoria Hislop

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Titre : Cartes postales de Grèce
Auteur : Victoria Hislop
Editeur : Belgique Loisirs
Parution : 2017
Nombre de pages : 430
Genre : Contemporain

CHRONIQUE #323

Septembre 2017

Magique : le nouveau roman de Victoria Hislop nous entraîne en Grèce sur les traces d’un amour perdu. Richement illustré, Cartes postales de Grèce fait chatoyer les couleurs de la Méditerranée. Dans sa boîte aux lettres, Ellie trouve, semaine après semaine, des cartes postales signées d’une simple initiale : A. Ces cartes ne lui sont pourtant pas destinées. Pourquoi lui parviennent-elles ? Qui est l’expéditeur ? Mystère. Portant l’éclat du ciel grec et l’eau cristalline de la mer, ces missives sortent la jeune femme de sa morosité quotidienne. Un jour, elles cessent cependant d’arriver. Ellie se sent délaissée, privée de cette bouffée d’oxygène qui la faisait rêver et voyager. Elle prend alors une décision : découvrir ce pays par elle-même. Le matin de son départ, Ellie reçoit un carnet par la poste. L’odyssée d’un homme, le fameux A, y est racontée. Celui-ci observe avec tendresse et générosité les Grecs, leurs coutumes, et ce qui fait le sel de leur quotidien. Derrière ses observations et ses savoureuses anecdotes se dessine le portrait d’un homme blessé.
Pourrait-il encore croire en l’amour ?

Capture d’écran 2016-02-23 à 08.57.03

« L’ile des oubliés » avait monté le niveau très haut. Ce livre que j’ai lu il y a quelques années avait été une véritable claque, un coup de cœur monstrueux. Aujourd’hui, je retrouve la plume de Victoria Hislop pour une aventure grecque des plus originales mais qui s’annonce fort différente dans sa forme.

Des petites histoires dans une grande histoire… « Cartes postales de Grèce » n’est pas un roman comme les autres. Tout commence lorsqu’une jeune anglaise reçoit des cartes postales provenant de ce pays chaud et culturel. Des images qui lui donnent envie de voyager, de découvrir cette terre. Un jour, elle se décide, prend un ticket d’avion et part à l’aventure. Lors de son départ, elle découvre un colis dans sa boite aux lettres : un carnet rempli d’histoires ! Ce carnet est une mine d’or, un trésor.

Outre les premiers chapitres introductifs et le chapitre final, le roman est composé de ce que contient ce carnet à savoir : des cartes postales colorées et autres photographies en couleur illustrant la Grèce, des notes « manuscrites » de l’auteur du carnet et des nouvelles courtes toutes plus originales les unes que les autres. Pour les lecteurs qui n’apprécient que moyennement les nouvelles, je ne vous recommande donc pas ce roman-ci. L’histoire n’est pas continue mais chaque petite nouvelle a sa propre fin et est reliée d’une manière ou d’une autre au récit de l’auteur du carnet.

A travers ces nouvelles, Victoria Hislop nous fait découvrir différents pans de la culture grecque, ses mythes et ses coins merveilleux, ses traditions et ses habitants… Un puzzle qui, une fois terminé, vous donne une magnifique image ce qu’est la Grèce. J’ai particulièrement apprécié l’histoire « Sur un air de Bach » qui m’a fort émue. Celle qui m’a le plus marqué reste « Lune de miel » qui fut terrible à tout point de vue.

Le point qu’il faut souligner et qui fait la force de roman tient dans les magnifiques photos en couleurs, ce qui est extrêmement rare dans un roman. Je pense même que c’est le premier livre de type roman que je découvre imprimé en couleurs ! Le livre-objet en lui-même vaut le détour. Si vous appréciez ce genre de choses, je vous invite à vous le procurer avant qu’il ne sorte en poche.

Au final, grâce à ces anecdotes et petites histoires sur les coutumes grecques, on apprend à connaître l’homme qui se cache derrière le carnet. Son destin n’est pas des plus glorieux mais il a finalement trouvé la paix…

Un roman reposant, à savourer nouvelle après nouvelle. Cependant, le format « histoires courtes » m’a paru fort éloigné de l’habituelle « saga familiale » à laquelle Victoria Hislop m’a habituée. Ce n’est donc pas un coup de cœur cette fois-ci. Mais rassurez-vous, j’ai encore un de ses volumes dans ma PAL… Reste à savoir quand je vais ouvrir « Une ville orpheline »…

Aussi disponible : 

Capture d’écran 2016-07-24 à 13.20.51


Lecture approuvée par #atouchofbluemarine

et KILI KOBALT, le koala qui lit !

5 réflexions sur “Cartes postales de Grèce • Victoria Hislop

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s