Barbe bleue • Amélie Nothomb

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Titre : Barbe bleue
Auteur : Amélie Nothomb
Editeur : Albin Michel
Parution : 2012
Nombre de pages : 180
Genre : Littérature générale

CHRONIQUE #340

Novembre 2017

« La colocataire est la femme idéale. »
Amélie Nothomb

Capture d’écran 2016-02-23 à 08.57.03

Il était passé entre les mailles de mon filet ! Le sacré « barbe bleue », le Nothomb que j’avais « loupé » l’année de sa sortie. Heureusement, ma chère maman se l’est procuré et me l’a gentiment prêté. Comme d’habitude, ce fut une lecture très rapide. Une partie d’une soirée, emmitouflée dans la plume hyper spéciale d’Amélie Nothomb. J’aime cela. A chaque fois. Petit moment « interlude » qui nous sort du temps et du quotidien.

Dès qu’on ouvre un de ces livres, on sait qu’on est en sa préférence. Le style particulier, l’atmosphère étrange, le vocabulaire utilisé et surtout les thèmes favoris de l’auteur : l’or, le champagne et un duo de personnage des plus singuliers. J’ai retrouvé tous ces éléments dans ce récit-ci ; récit que j’ai apprécié sur le moment mais qui m’a tout de même fait réfléchir… Car bizarrement, j’ai eu la forte impression d’avoir déjà lu une histoire du même genre.

Je me pose donc la question : est-ce que le lecteur n’aurait pas droit à un peu de changement ? Est-ce qu’on ne pourrait pas revenir vers les tous premiers ouvrages de Nothomb et sortir un peu du cadre dressé par elle-même ? Elle a beau écrire plusieurs romans par an pour n’en choisir qu’un qui sera effectivement publié, je trouve qu’elle ferait bien d’avoir un peu plus d’imagination ou de choisir son récit de l’année autrement. Car, ça en devient pelant de toujours retomber dans les mêmes schémas. Oui, l’histoire est différente, mais au fond, on a l’impression de toujours lire la même chose. Une fille égocentrique un peu bizarre qui tisse des liens avec quelqu’un d’étrange et qui passe son temps à boire du champagne et à se prendre pour la personne la plus exceptionnelle du monde. Rajoutez à cela un peu d’ambiance morbide, une fin soudaine et vous avez là un nouveau Nothomb prêt à atteindre le top des ventes… comme tous les ans.

Un jugement un peu dur mais c’est le sentiment que j’ai eu un lisant cette N’ième histoire. J’adore Nothomb, j’adore son style mais il faut avouer qu’après autant de récits, il est possible que ses références soient un peu trop visibles que ses personnages, bien que différents, se ressemblent terriblement dans le fond. Tout comme les intrigues qui semblent originales sur la forme (mais qui sont loin d’être totalement grandiose et atypique sur le fond). Alors loin de moi l’idée de rendre un avis négatif sur cet ouvrage. Je l’ai apprécié autant que les 2-3 précédents que j’avais chroniqué. Mais j’aimerais tout de même souligner que pour les lecteurs qui lisent toutes ses parutions, on peut parfois avoir l’impression de payer beaucoup d’argent pour un petit livre qui, au final, donne une impression de déjà-vu…

=> Lien vers Amazon <=

Capture d’écran 2016-07-24 à 13.20.51


Lecture approuvée par #atouchofbluemarine

et KILI KOBALT, le koala qui lit !

Publicités

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s