★★★★☆ Une fille comme elle • Marc Levy

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

J’ai fait l’impasse sur la « lecture immédiate » à la sortie du dernier Musso cette année (ne vous inquiétez pas, il est dans ma PAL, je le lirai au cours de l’été). Mais je me suis ruée sur le dernier Levy ce vendredi 18 mai et j’ai entamé le roman avant la fin du week-end. Comme chaque année, c’est le moment de se poser la question : top ou flop le petit nouveau ?

╰☆ Résumé ☆╮

Quelle distance nous sépare, un océan et deux continents ou huit étages ?

– Ne soyez pas blessant, vous croyez qu’une fille comme moi.

– Je n’ai jamais rencontré une femme comme vous.

– Vous disiez me connaître à peine.

– Il y a tellement de gens qui se ratent pour de mauvaises raisons. Quel risque y a-t-il à voler un peu de bonheur ?

New York, sur la 5e Avenue, s’élève un petit immeuble pas tout à fait comme les autres

Ses habitants sont très attachés à leur liftier, Deepak, chargé de faire fonctionner l’ascenseur mécanique, une véritable antiquité. Mais la vie de la joyeuse communauté se trouve chamboulée lorsque son collègue de nuit tombe dans l’escalier. Quand Sanji, le mystérieux neveu de Deepak, débarque en sauveur et endosse le costume de liftier, personne ne peut imaginer qu’il est à la tête d’une immense fortune à Bombay et encore moins Chloé, l’habitante du dernier étage.

Entrez au N°12, Cinquième Avenue, traversez le hall, montez à bord de son antique ascenseur et demandez au liftier de vous embarquer… dans la plus délicieuse des comédies new-yorkaises !

✿ Mon avis ✿

Cette fois-ci, Marc Levy résiste à nous faire voyager dans 4 villes en moins de 24h. Nos protagonistes ne prendront pas l’avion, ni le train. Uniquement le métro et le taxi et ce, au cœur de la ville qui ne dort jamais : NEW YORK CITY. New-York et ses gratte-ciels, New-York et ses piétons qui marchent les yeux baissés sur leur Smartphone ; ville qui symbole les Etats-Unis, le rêve américain et que les touristes des quatre coins de la terre ne peuvent s’empêcher de visiter tout au long de l’année.

New-York est donc le décor de ce nouveau roman. Oui, la grosse Pomme ! Mais pas n’importe quel quartier. Celui de la 5èmeAvenue et, plus précisément, du bâtiment situé au N°12 de cette avenue chic et populaire. Un des derniers bâtiments dotés d’un ascenseur « à l’ancienne ». En gros, une machine de plusieurs centaines de kilos qui ne peut être manipulée que par un liftier – oh triste métier en perdition – qui a été formé pour savoir arrêter la cage au millimètre près de chacun des étages. Dans ce building vivent des new-yorkais hauts en couleurs. Et Monsieur Deepak, le liftier de jour, les connaît tous aussi bien que les membres de sa propre famille. Depuis plusieurs décennies, il monte et descend ces habitants, leur tient la porte, leur souhaite une bonne journée. Son métier, il l’aime et le fait à la perfection.

Seulement, voilà qu’un jour, le liftier de nuit, Mr. Riviera, tombe dans les escaliers et se retrouve à l’hôpital pour plusieurs semaines… Un accident qui ne plaira pas aux habitants privés d’ascenseurs au moment de sortir le soir ou de rentrer après avoir fêter jusqu’aux petites heures.

Le N°12 de la cinquième avenue, un liftier respecté… et bien entendu une histoire d’amour entre une « fille comme elle » et un personnage arrivé tout droit de Mumbaï ! Mais qui est donc cette fille ? Et qu’a-t-elle de si spécial ? Vous le découvrirez en passant les portes du N°12 !

Une belle romance, douce et calme. On l’imagine dans sa tête en noir et blanc. Pourquoi pas sans le son ? Un film muet mettant en scène une fille pas comme les autres et un indien arrivé au « mauvais » endroit, au bon moment !

J’ai pris beaucoup de plaisir à tourner les pages de cette nouvelle histoire. On y retrouve la plume addictive et poétique de Levy et les chapitres assez courts qui aide à continuer la lecture. Pourtant, celui-ci n’est pas mon favori. Levy a changé de style en tentant de calmer ses ardeurs de grands voyages littéraires. Habitués à passer d’une ville à l’autre, d’un point de vue à un autre entre chaque chapitre, j’ai trouvé « Une fille comme elle » beaucoup plus posé que d’habitude. Bien sûr, certaines situations ou conversations ont la « levy-touch » : un trop plein de romantisme que pour imaginer ces scènes se dérouler en vrai, un absurde léger mais émouvant et une touche de sérendipité qui nous fait parfois lever les yeux au ciel… mais qu’est-ce qu’on les aime.

Au milieu des destins croisés et des bons samaritains, l’auteur apporte quand même une thématique dure et cette fois-ci bien réelle dans le récit. Cela concerne un événement qui fit l’actualité il y a quelques années. Je ne vous dit pas lequel mais sachez qu’il est très bien amené. On ne le découvre vraiment qu’en fin de récit (même si je suis certaine que certains l’auront deviné bien avant). La douleur de cet événement est joliment transposée dans le personnage de « la fille comme elle », Chloé, qui transforme cette tragédie en lueur d’espoir.

Pas un flop du tout ! Un bon cru même s’il n’est pas mon favori. A lire à New-York ou ailleurs ! Où que vous soyez, vous passerez assurément un moment particulier au cœur de la ville qui ne dort jamais.

CHRONIQUE #400 – Mai 2018 ——-> 😮 400ième CHRONIQUE sur le blog depuis 2014 !!! 

Titre : Une fille comme elle 

Auteur : Marc Levy
Editeur : Robert Laffont
Parution : 2018
Nombre de pages : 380 pages
Genre : Contemporain / Comédie Romantique

==> Acheter sur Amazon 

3 réflexions sur “★★★★☆ Une fille comme elle • Marc Levy

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s