★★★★☆ Eleanor Oliphant va très bien • Gayle Honeyman

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Une héroïne a la personnalité rare et déroutante. Etes-vous prêt à rencontrer Eleanor? Elle m’a accompagné dans l’avion et la voiture lors de mon voyage en France. Un roman contemporain attendrissant et parfaitement unique.

╰☆ Résumé ☆╮

Peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, Eleanor Oliphant dit les choses telles qu’elle les pense. Fidèle à sa devise  » Mieux vaut être seule que mal accompagnée « , elle évite ses semblables et préfère passer ses vendredis soir en compagnie d’une bouteille de vodka. Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec  » maman « . Mais tout change le jour où elle s’éprend d’un chanteur de rock. Décidée à le conquérir, Eleanor se lance dans un véritable marathon de transformations. Elle rencontre aussi Raymond, un collègue qui sous des airs négligés, va lui faire repousser ses limites. Car Eleanor découvre que, parfois, même une entité autosuffisante a besoin d’un ami…

✿ Mon avis ✿

Noté 4,34/5 (plus de 200.000 lecteurs sur Goodreads), ce roman n’est pas passé inaperçu ! Il raconte l’histoire d’une jeune femme anglaise à la personnalité déroutante. Eleanor dit toujours ce qu’elle pense. Elle n’a pas vraiment de filtre. Ce n’est pas une maladie, c’est simplement elle. Vivant seule, elle ne mange que des pâtes car cela ne nécessite pas trop de temps en cuisine et cela lui donne tous les nutriments dont elle a besoin. Eleanor est comme cela. Terre à terre, pragmatique. Un être d’habitudes qui n’a ni compagnon, ni activité palpitante dans sa vie. Son quotidien est simple et sans surprise. Elle ne changerait cela pour rien au monde.

Ce qui surprend le plus et qui tient le lecteur en haleine dans ce récit, c’est le sombre passé d’Eleanor. On ne sait pas très bien ce qui lui est arrivé mais on se doute que cela fut terrible. Les appels que lui donne sa mère le mercredi soir ne sont qu’un exemple de l’horreur qu’elle a du vivre étant enfant. Eleanor a toutefois réussi à laisser tout cela de côté, dans un recoin de son esprit pour aller de l’avant et vivre sa propre (et triste) petite vie de solitaire.

Un jour, tout change. Un homme fait un malaise dans la rue et Eleanor alors accompagnée d’un collègue du service informatique se sent obligée d’aider le pauvre vieux dont les courses se sont répandues sur le bitume. Voilà bien quelque chose qu’elle n’aurait jamais fait de son propre chef… pourtant, cette rencontre va bousculer son quotidien. Il se pourrait bien que la vie en solitaire ne soit pas son seul choix… Un peu de chaleur humaine et des amitiés nouvelles. Oui, Eleanor Oliphant va très bien mais elle pourrait aller encore mieux…

Ce livre m’intriguait depuis sa sortie et je savais qu’il allait sortir en poche à un moment. J’ai donc sauté sur l’occasion et ait commencé ma lecture rapidement. Le style de l’auteur est très agréable. On se laisse embarquer dans le quotidien de cette anglaise unique en son genre. Un peu rustre sur les bords, parfois un peu sèche dans ses relations, une incomprise, surtout par elle-même… Les indices sur son passé sont dissimulés par ci par là. Il faudra arriver au bout de ses péripéties pour en connaitre l’entièreté. Mais au fond, la vérité sur l’enfance d’Eleanor n’est pas ce qui compte le plus dans cette histoire. C’est le voyage, les liens, l’apprentissage de la vie qui bouleverse et résonne en nous après avoir terminé ce roman des plus inattendus. La vie tout simplement.

Le personnage d’Eleanor est complexe et profond. Difficile à suivre parfois, car on ne dispose pas de toutes les pièces du puzzle. Ne vous fiez pas aux apparences, ce livre n’est pas un feel-good. Il est parfois difficile, souvent triste mais tellement lumineux à la fois. On veut juste aller réconforter Eleanor, la prendre dans nos bras, lui dire que la vie ira forcément mieux. Il en faut du courage pour oser affronter les fantômes de son passé et il en faut davantage pour oser faire un pas vers l’adversité et l’inconnu. Parfois, une main tendue est tout ce qui nous manque.

Une très belle lecture qui ne m’a pas ennuyé une seconde. J’aurai bien aimé en savoir plus et plus vite sur l’enfance et le passé de notre héroïne mais dans l’ensemble, ce livre est remarquable. Si simple et à la fois si complet. Si mélancolique… et brillant d’humanité. Une belle pépite littéraire.

Plus d’infos sur Amazon, c’est par ici. 

CHRONIQUE #443 – Septembre 2018 

Titre : Eleanor Oliphant va très bien 

Auteur : Gayle Honeyman
Editeur : 10/18
Parution : 2018 (poche)
Nombre de pages : 456 pages
Genre : Littérature

Publicités

2 réflexions sur “★★★★☆ Eleanor Oliphant va très bien • Gayle Honeyman

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s