Quand nos souvenirs viendront danser • Virginie Grimaldi

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Virginie Grimaldi = coup de coeur. C’est un peu facile de dire ça mais les mots de certains auteurs peuvent aller droit au coeur. Ceux notés dans les livres de Virginie Grimaldi en font partie. Et une fois de plus, je n’ai pas été déçue par cette très belle leçon de vie et d’amour. 

╰☆ Résumé ☆╮

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés.
Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six: Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline.
Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos souvenirs, nos vies -, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre . Tous les coups sont permis: nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus. »
À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline livre une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.

✿ Mon avis ✿

Depuis que j’ai découvert cette plume, il est impossible pour moi de passer à côté d’un de ses romans. Virginie Grimaldi a un don certain pour écrire avec des mots qui touchent, des mots qui viennent du fond du coeur. Ils font résonner en moi tout ce qui est beau et honnête dans la vie. On sent, à travers ses mots, une maman qui veille sur nous, une femme qui a peur de perdre les gens qu’elle aime, une grande enfant qui ne cesse de vouloir s’émerveiller des petits rien du quotidien. C’est là la preuve d’une grande auteure. Et surtout d’une belle personne. Quelqu’un qui n’a pas peur de laisser sur le papier, des quantités de sentiments, de pensées et d’envies… Oui, j’aime ses livres. Je les chéri. Je les recommande dès que je le peux car ils sont synonymes de lumière, de soleil, et de grands sourires, quel que soit l’endroit où l’on est occupé à les lire.

Une fois encore, Virginie Grimaldi nous a préparé là une magnifique histoire avec des personnages plus vrais que natures. Probablement car elle s’est un peu inspiré de sa vie pour leur donner forme sur le papier. Ses grand-parents, sa grand-mère surtout (cfr. Chère Mamie) sont des personnes qui lui sont très chères. Et même si Anatole et Marceline ne sont pas eux (en vrai), on sent à travers ces personnages des émotions qui viennent du coeur et de l’âme. Des choses vrais que l’on ne peut imaginer.

Quand nos souvenirs viendront danser parle d’un vieux couple. D’une vielle dame surtout, Marceline. Une dame âgée qui vit dans une impasse. Celle des Colibris. Depuis des décennies, ce coin de rue est son chez-elle. Elle y a débuté sa vie avec son mari, Anatole. Elle y est devenu femme. Aujourd’hui, ces murs qui rassemblent tant de souvenirs vont être détruits. Rasés par le maire pour construire une école. Une école… c’est peut-être une bonne excuse mais pour oser mettre dehors plusieurs personnes âgées qui ont vécu presque toute leur existence dans ces quelques mètres carrés, il faut y aller !

D’ailleurs, ces « vieux » ne vont pas se laisse faire ! Oh que non. Et avec humour, messieurs, dames. Préparez-vous à une horde de mémés, à un rap qui vous restera en tête et à des numéros dignes des plus grands reportages télévisés. Non vous ne rêvez pas, c’est le retour des (pas encore) mort-vivants. Sourire (dentier) Freedent et tout le tralala ! Les scènes sont loufoques. Les personnages secondaires tous plus entêtés les uns que les autres mais tellement attachants. Et ils ne sont pas prêts de renoncer !

Quelle histoire… vous vous demandez où ce pitch peut bien vous mener? N’ayez crainte. La pire chose qui puisse vous arriver en lisant cette histoire, c’est de sourire à un étranger dans le métro car une scène est trop drôle… ou de verser une petite larme dans votre canapé car, soyons honnêtes, Virginie joue aussi avec notre petit coeur. Via les « flash-backs » dans le passé, Marceline nous retrace la vie des habitants de l’impasse des Colibris avec brio. Des lettres qui nous aident à comprendre ce qu’a été cette vie. Une vie simple et si riche. Une vie de famille, de déchirure, de douleurs et de trésors. Une vie de tous petits rien et de tout ce qui fait tout.

Sans aucune hésitation un livre à mettre dans votre sac de plage cet été. Que vous restiez chez vous ou que vous partiez en vacances, Virginie Grimaldi saura vous faire voyager à travers le temps grâce à son histoire mais aussi vous procurer un moment de détente sans pareille où vous ne penserez même plus à ce que vous auriez pu oublier dans vos valises. Tant que vous avez un peu de lecture (surtout celle-là), vous ne manquerez de rien ! A lire.. ainsi que tous les précédents !!!

CHRONIQUE #497 – Mai 2019 

  • Titre: Quand nos souvenirs viendront danser
  • Auteur : Virginie Grimaldi
    Editeur : Fayard
    Parution : mai 2019
    Nombre de pages : 360 pages
    Genre : Contemporain / Feel-Good romance

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s