La vie rêvée des chaussettes orphelines • Marie Vareille

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Il est un peu tôt pour vous en parler mais je ne sais absolument pas résister. Voici le nouveau roman de Marie Vareille, prévu pour le 12 juin prochain. C’est LE roman que vous devez lire cet été ! En chaussettes ou en tongs, vous ne pouvez pas passer à côté. Il est absolument irrésistible.

╰☆ Résumé ☆╮

Sur le papier, Alice va très bien : célibataire parfaitement assumée, elle a une carrière en or dans la finance à New-York, un loft avec vue sur Central Park et un secret si profondément enfoui qu’elle peut presque prétendre l’avoir oublié. Certes, elle ne dort plus sans somnifères, elle collectionne les crises d’angoisse, les TOC et les névroses, mais on ne va pas en faire tout un plat. Tout le monde a ses petits secrets, non ? Mais le problème avec les petits secrets, c’est qu’ils peuvent générer de grosses complications… et si Alice est devenue experte à fuir le passé, elle est beaucoup moins douée quand il s’agit d’affronter la réalité.

✿ Mon avis ✿

Elle fait désormais partie de mes incontournables. Aux côtés de Levy, Musso, Grimaldi, Sabard… Marie Vareille s’est rapidement hissée dans la short-list d’auteurs dont je ne peux plus me passer. Dès qu’un nouvel écrit fait son apparition en rayons, je me rue dessus. Par chance, je n’ai même pas eu à attendre la sortie de ce petit nouveau pour pouvoir le découvrir. Un grand merci aux éditions Charleston pour m’avoir envoyé ces épreuves. Ce fut un pur délice !

Je ne sais pas par où commencer tant ce livre m’a plu. C’est assurément la comédie romantique la plus aboutie de Marie Vareille. Un récit plus mature où les personnages sont imparfaits mais si humains qu’on pourrait les rencontrer dans la rue sans en être étonné. Trois gros fils rouge traversent cette histoire et accompagne le lecteur à travers les continents et le temps. Le premier est celui d’Alice, jeune femme un peu névrosée, amoureuse des chiffres, qui cherche un nouveau travail en région parisienne. Le second est plus subtil mais tout aussi présent. Il s’agit de la relation entre Alice et sa cadette. Deux filles au caractère diamétralement opposés qui, malgré une mère qui affirme clairement sa préférence face à l’une de ses deux progénitures, s’aiment et se protègent, coûte que coûte. Enfin, le troisième fil rouge que l’on retrouve via le journal intime d’Alice  – qu’elle prend soit d’adresser à Bruce Willis, ne n’oublions pas – se résume au besoin et à l’envie primaire qu’à Alice. Celui de vouloir enfanter. D’être mère. Mais tout ne se passe pas toujours comme on le voudrait.

Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous. (Paul Eluard)

Dans ce roman, Marie Vareille ne nous épargne pas. Elle nous fait éperdument tomber en amour pour cette jeune femme qui cherche à se retrouver, se reconstruire. Cela se passe dans une start-up, à Paris. Une histoire de chaussettes qui la rassure et lui fait un peu oublier son passé. Juste un petit peu. Car la crise d’angoisse n’est pas loin. Un rien pourrait la déclencher.

Un récit déchirant et musical, plus rock & roll que punk, que l’on ne peut s’empêcher d’adorer. Difficile de lâcher ce roman une fois commencé. Elle nous balade entre la France et les Etats-Unis, entre Alice et Scarlet. La fille sérieuse et la musicienne, celle aimée par sa mère et celle qui n’aurait pas du être là. On découvre aussi le quotidien de jeunes entrepreneurs qui se sont donnés le pari fou d’aider les chaussettes à se retrouver. On essaye de comprendre l’origine des crises de panique d’Alice. On tombe aussi sous le charme de cette jeune passionnée de musique. Et puis on souffre pour cette maman dans l’âme qui est incapable de tomber enceinte. Tourbillons d’émotions garantis. Un coup de maitre surprenant et une fin qui fait se tordre notre petit coeur de lectrice. Une belle conclusion à cette tranche de vie si surprenante mais ô combien si authentique. Renversant ! C’est sans conteste, LE livre que vous devez mettre dans vos valises cet été.

En bonus, Marie nous fait un sacré clin d’oeil à Harry Potter et, moi, Marine, j’approuve ce message ❤

[La couverture n’est pas encore 100% définitive,

mais il est possible que ce soit quelque chose comme ceci]

la-vie-revee-des-chaussettes-orphelines-1188271-264-432

Découvrez-vite les autres romans de Marie Vareille

CHRONIQUE #498 – Mai 2019 

5 réflexions sur “La vie rêvée des chaussettes orphelines • Marie Vareille

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s