Fanny Cloutier – L’année où j’ai failli rater ma vie • Stéphanie Lapointe

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

La nouveauté inratable du catalogue Kennes depuis fin mars, c’est celle-ci ! Un livre-objet coloré, original, épique même pour des adolescentes en pleine croissance. Un guide ‘journal’ idéal pour toutes les jeunes filles qui se cherchent. A mettre entre toutes les mains de vos donzelles ! 

╰☆ Résumé ☆╮

J’ai souvent entendu dire que la chose la plus difficile dans la vie c’est de commencer quelque chose. Alors 3-2-1: GO! Je m’appelle Fanny Cloutier, j’ai quatorze ans, presque quinze. Les deux choses que je sais faire le mieux dans la vie, c’est dessiner dans mon journal intime ou bien subir les décisions excentriques de mon père. D’ailleurs, il doit bientôt se rendre à l’étranger pour tenter de développer une invention personnelle. Et moi, je vais devoir aller chez ma tante, Lorette. Comment je vais faire pour m’intégrer à cette famille et à une nouvelle école? Aucune idée!

✿ Mon avis ✿

Arrivé par surprise dans ma boite aux lettres, je n’ai pas résisté à l’appel des jolies couleurs de ce magnifique ouvrage jeunesse. Fanny Cloutier, le jour où j’ai failli rater ma vie, est un journal intime unique en son genre. Coloré, original, plus vrai que nature. On se croirait dans la chambre d’une véritable ado en lisant ces pages toutes plus jolies les unes que les autres.

Alors non, je n’ai pas 13 ans. Mais je peux vous dire que j’ai adoré cet ouvrage. C’était mignon tout plein, superbement illustré, impossible à lâcher. Fanny Cloutier est une jeune fille qui en prend plein la face dans le début de cette histoire. Son père, passionné par les méduses, se voit recevoir une offre pour aller les étudier à Tokyo. Du coup, nous voici avec une Fanny toute perdue, envoyée dans un bled paumé appelé St-Lorette, obligée d’habiter là contre son gré, sans son père, avec une famille qu’elle ne savait même pas qu’elle avait.

Fanny décide donc de débuter un journal intime et c’est lui que nous avons le plaisir de tenir entre nos mains. Un journal personnel, amusant, rafraichissant et terriblement divertissant à lire. L’histoire contée par cette adolescente est décorée au fil de pages de délicates touches de couleur, de dessins et autres décors calligraphiques qui transforment complètement le récit en journal augmenté.

Nous partons donc au Canada, dans la vie d’une ado qui apprend à se faire des amis dans une nouvelle école, qui doit se coltiner un cousin qu’elle n’avait jamais vu avant d’emménager chez lui et pire que tout, elle n’a pour confident que son journal intime vu que son père l’a déracinée et abandonnée sans lui demander son avis. Des moments difficiles pour une Fanny qui n’a rien demandé. Mais certainement une histoire qui saura toucher de nombreuses ados. Crise d’adolescence, mensonge, famille monoparentale, premiers amours, harcèlement, scolaire, discrimination… mais surtout courage, amitié, diversité et amour sont les thèmes les plus forts de cette histoire.

Un livre-objet à mettre entre les mains de toutes vos ados en quête d’un peu de réconfort dans ces moments difficile que représentent l’adolescence. J’aurai aimé en avoir un comme cela lors de mon passage à l’école « des grands ». Un délice pour les yeux et un plaisir de lectrice que de tourner les pages d’un si bel ouvrage. Bravo à l’équipe qui a participé à la création de ce journal ô si particulier ! Une réussite à ne pas louper 🙂

CHRONIQUE #500 – Mai 2019 

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s