J’ai tué un homme • Charlotte Erlih

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Il sortira le 28 août prochain dans toutes les bonnes librairies. « J’ai tué un homme » raconte l’histoire d’un enfant de 14 ans atteint d’une maladie. Un voyage en hôpital psychiatre qui nous ouvre les yeux et qui nous pousse à penser à tous ces proches qui tentent de faire face à cet type de situation. Percutant ! 

╰☆ Résumé ☆╮

Surmenage scolaire, pic de stress, ou trouble plus grave ? Arthur est hospitalisé pour cause d’épisode délirant. Le collégien passionné d’histoire se prend depuis peu pour Germaine Berton, une militante anarchiste, meurtrière d’un leader de l’Action française en 1923… Qu’arrive-t-il à Arthur, qui ne reconnaît plus les siens ni le monde qui l’entoure ? Parents, professeurs, camarades de classe, médecins, tous s’interrogent. Avec leur sensibilité, et aussi leurs peurs.

✿ Mon avis ✿

Non, ceci n’est pas un roman policier mais bien une tranche de vie. Difficile qui plus est. Celle de la famille d’Arthur qui découvre un jour que ce jeune garçon de 14 ans est victime d’un « épisode ». Quel mot faut-il mettre sur ce genre de « tracas ». Les maladies psychiatriques sont tellement plus difficiles à appréhender et à mettre au coeur de nos discours… Pourquoi cela est-il ? Serait-ce le fait que le problème touche au cerveau et non pas au physique à proprement parler? Est-ce la honte qui peut encore régner dans nos moeurs vis à vis de ce sujet de société épineux… L’hôpital psychiatrique semble tellement plus catastrophique qu’un hôpital « à bobos ». Pourtant, l’esprit fait partie intégrante de notre corps, de notre humanité. Le soigner et en prendre soin ne devrait pas être une tare, une honte, ni quelque chose que l’on doit taire à jamais et cacher de tous…

Dans ce roman, Charlotte Erlih aborde un sujet fort et difficile avec brio. Les premiers chapitres donnent le ton directement. On découvre différents points de vue : celui d’Arthur, le jeune garçon qui souffre d’un syndrome (que je ne détaillerai pas trop pour éviter de vous spoiler le livre), celui de ses parents, de sa prof d’histoire… Cette alternance de vues dynamise le livre et nous aide à mieux comprendre ce que l’on peut ressentir lorsqu’on apprend qu’un proche est atteint d’une maladie mentale. La culpabilité, le doute, la peur… un combiné de sentiments qui diffère d’une personne à l’autre et qui nous montre le poids qui repose sur les épaules de tous.

De part la brièveté du récit, je vous avoue avoir eu beaucoup de difficulté à le poser. Je l’ai lu quasi d’une seule traite ! C’est une expérience particulière que d’être dans la peau d’un enfant souffrant de ce type d’épisode. Mais l’auteur s’en sort très bien. On n’est pas dans le cliché ni dans le drame. De plus, de nombreux autres aspects liés au milieu hospitalier sont mis en lumière. Le manque de ressources financières et humaines qui porte préjudice au bien-être des patients, la charge mentale à s’occuper des malades mais également des parents et proches qui apprennent la nouvelle…

L’auteur nous apprend beaucoup sur ce milieu qu’est l’hôpital psychiatrique mais surtout, elle aborde les réactions qui fâchent et celles qu’on admire. Le père qui est mal à l’aise, la mère surprotectrice et anxieuse… Non, ce n’est pas parce qu’il est malade qu’il est foutu cet enfant. L’acceptation, l’aide, l’amour, la compréhension. Voilà ce dont nous avons tous besoin. Malade ou pas.

Un récit poignant, percutant et direct qui ne laisse pas indifférent. Merci beaucoup à Charlotte Erlih et aux éditions Actes Sud pour cette nouveauté littéraire qui est à retrouver en librairie dès le 28 août ! A découvrir sans hésitation !

CHRONIQUE #513 – Juillet 2019 

  • Titre: J’ai tué un homme
  • Auteur : Charlotte Erlih
    Editeur : Actes Sud Junior
    Parution : 28-08-2019
    Nombre de pages : 120 pages
    Genre : Jeunesse / Ado

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s