Un millionnaire à Lisbonne • JR. Dos Santos

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Attention, si vous comptez lire cette histoire, arrêtez-vous ici. Lisez d’abord L’homme de Constantinople 🙂 Ce second tome sort aujourd’hui en librairie. Une bonne raison pour vous offrir le dyptique qui porte sur la vie de Calouste Gulbenkian, un des hommes qui fut le plus riche du monde au XXème siècle. 

╰☆ Résumé ☆╮

L’apogée et la fin de la vie du mystérieux Arménien qui a régné sur le monde du pétrole et sur celui de l’art.

L’organisation mondiale de l’industrie pétrolière est désormais établie et Kaloust Sarkisian devient l’homme le plus riche du XXe siècle. Vivant entre ses suites du Ritz à Paris et à Londres, l’homme d’affaires se consacre à sa collection d’art et à ses jeunes maîtresses. Mais l’Histoire va le rattraper.
L’horreur du génocide arménien puis le chaos de la Seconde Guerre mondiale forcent le millionnaire arménien à chercher une nouvelle ville pour s’installer. Il choisit Lisbonne ; un choix qui étonne tout le monde… notamment le dictateur Salazar qui ne voit pas cela d’un bon œil.
Avec la magie propre à J.R. dos Santos, ce deuxième roman nous fait comprendre combien ce petit Arménien si mystérieux a bouleversé l’ordre mondial. Il explique également comment il a marqué l’histoire des Portugais et notamment celle de Lisbonne, en léguant toute sa collection d’Art à la ville. Aujourd’hui, la Fondation Gulbenkian est l’une des plus riches et des plus importantes d’Europe.

✿ Mon avis ✿

Si vous avez été faire un tour en librairie aujourd’hui, vous aurez peut-être aperçu cette belle brique éditée aux éditions HC (Hervé Chopin). Ce nouvel opus écrit par JR Dos Santos est une suite que j’attendais avec impatience et je remercie beaucoup l’éditeur de me l’avoir envoyé en avant-première. Ce fut un régal de me replonger dans l’histoire de l’homme qui fut un jour le plus riche du monde, Kaloust Sarkisian (dans l’histoire). Ce récit étant inspiré de faits réels, je ne peux donc omettre de mentionner le nom de celui qui fut la muse de cette histoire : Calouste Gulbenkian. 

Lors de la lecture de la première partie de cette histoire (L’homme de Constantinople), nous suivions les pas de ce garçon attiré par la Beauté et expert en négociation qui en est arrivé à gouverner le monde du pétrole au sein de l’empire Ottoman vers le début du XXème siècle. L’auteur reprend ici la plume directement après la fin du premier tome, lorsque le fils de Kaloust, Krikor atteint la majorité.

Ce second volume est découpé en deux grandes parties. La première et la plus tragique intitulée « Horreurs » nous emmène en Arménie auprès de Krikor lorsque les turcs et l’Islam envahissent ce pays catholique. Les hommes sont tués, les femmes et enfants déportés… obligés de voyager dans des conditions déplorables à pied dans le désert… sans garantie de survie à la fin du voyage. On dit même qu’on les emmènent dans des camps. Les camps de la mort.

Car il est amoureux d’une femme qui subit cet événement gravissime dans l’histoire de l’Arménie (Iran désormais), Krikor est également emmené lorsque les raids sont lancés. Déguisé en femme pendant la majorité de son voyage, il est témoin d’horreurs impossible à décrire, que j’ai lues le coeur rempli de tristesse et les yeux embués par les larmes à certains moments.

Une première partie prenante et déchirante qui nous éloigne de Monsieur le millionnaire mais qui donne au récit un poids et des émotions qui sont difficiles à oublier. Nous voyageons pendant des pages et des pages dans ce désert où l’eau manque, où les viols des femmes sont récurrents la nuit, les bébés laissés au bord de la route et où les vieillards sont tués s’ils ne suivent pas le troupeau. Je ne connaissais pas du tout cette partie de l’Histoire et il faut dire que JR Dos Santos sait trouver les mots pour vous faire trembler. On suit cette famille avec la peur au ventre, incapable de les rassurer, obligé d’être témoin de leur supplice… Une première partie riche en émotions et où l’horreur est présent à chaque fin de page. Une partie de notre Histoire qu’il ne faut pas oublier.

La deuxième moitié de ce livre se concentre ensuite sur la suite de la vie de Kaloust et sur ses faits et gestes lors de la seconde guerre mondiale. La montée au pouvoir d’Hitler, les jeux de pouvoirs de l’Axe et des alliés… Au milieu de tout cela, ce fin négoce, adorateur de l’art et de la tranquillité, règne sur la géopolitique mondiale sans se faire voir par le petit peuple. Son empire, tant pétrolier que culturel ne fait de grandir. Kaloust est un homme qui veut réaliser de grande chose et il ne se laisse pas abattre. Au quotidien, il cherche à vivre plus longtemps, gagner plus d’argent en signant les bons contrats et en collaborant avec les gens les plus puissants de l’époque. Rockefeller, les généraux d’Hitler, la Reine d’Angleterre même… Tout en discrétion, Kaloust parvient à devenir l’homme le plus riche de son époque.

Une histoire complète et très détaillée (parfois un petit peu trop à mon goût) qui, bien que fiction, ne manque pas de faits et de référence historiques. Le récit est inspiré de faits réels ce qui invite le lecteur à se plonger non pas dans un roman mais dans une leçon d’Histoire, fort bien contée.

J’ai trouvé un peu dommage que la seconde partie développe un peu trop de détails sur la politique et un peu moins sur la vie de Krikor que l’on quitte abruptement lorsque la seconde partie commence. On le retrouve bien évidemment à plusieurs reprises vu qu’il travaille en étroite collaboration avec son père. Toutefois, certaines tranches de sa vie sont sautées rapidement tandis que certains moments de la fin de vie de Kaloust furent fastidieux à lire.

Je n’en ressors pas moins éblouie par ce documentaire riche en contenu et très bien romancé. Kaloust n’est pas un homme facile. Il est intransigeant lorsqu’il veut quelque chose qu’il sait pouvoir avoir. Et au final, cela lui a plutôt bien réussi lorsqu’on voit qu’il a laissé au Portugal une des plus belles collections d’art du monde.

Assurément un dytique à découvrir si vous désirez vous plonger dans cette histoire. A lire absolument dans l’ordre et d’affilé de préférence pour ne pas perdre le fil de l’histoire! Encore merci aux éditions Hervé Chopin pour cette belle découverte!

CHRONIQUE #543 – Janvier 2020 

  • Titre: Un millionaire à Lisbonne
  • Auteur : JR. Dos Santos
    Editeur : HC éditions
    Parution : 2020
    Nombre de pages : 600 pages
    Genre : Historique

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s