Bienvenue dans la PAL [2020 | Ep.7]

Mon seul achat a distance de ces dernières semaines est un tome 4, histoire de clôturer une saga fort connue en beauté. Pour le reste, je vous explique cela dans l’article!


La femme au manteau violet

Même en temps de confinement, on peut compter sur les éditions Charleston pour continuer à nous divertir. Je ne dis jamais non à un roman de Clarisse Sabard et j’ai hâte de me plonger dans son petit dernier. Je le lirai début mai, c’est certain!  

2018. La vie de Jo vole en éclats suite à ce qui ne semblait être qu’un banal accident sans gravité ; pourtant, un scanner révèle qu’un anévrisme risque de se rompre à tout moment. Le neurologue lui laisse le choix : elle peut être opérée, mais les risques sont importants.
Persuadée qu’elle va mourir, Jo se réfugie chez Victor, son grand-père.
Ce dernier va lui montrer un pendentif qu’il a reçu d’Angleterre quelques années plus tôt, avec pour seule explication ce mot griffonné sur une feuille : « De la part de Charlotte, qui n’a jamais oublié Gabriel.
Ce souvenir vous revient de droit. » Victor lui révèle que Gabriel était son frère aîné, décédé lorsqu’il était enfant. Jo décide de se rendre à Ilfracombe, dans le Devonshire, afin d’aider son grand-père à résoudre ce mystère, et surtout, de réfléchir à la décision qu’elle doit prendre…

1929. Charlotte et son mari, Émile, quittent leur vignoble d’Épernay pour un voyage d’affaires à New York. Sur place, la jeune femme s’éprend de Ryan, un mystérieux homme d’affaires.
Lorsqu’il se rend compte de cette trahison, Émile entre dans une rage folle, la frappe et la laisse pour morte. À son réveil, Charlotte se rend compte que son mari est parti ; pire, il lui a pris tous ses papiers.
Elle est effondrée : son fils de dix-huit mois, Gabriel, est resté en France, et sans papiers, elle ne peut pas le rejoindre…


War Storm (Red Queen #4)

Si vous suivez mes lectures d’avril, vous comprenez sans doute pourquoi il me fallait absolument ce dernier tome. J’ai enchainé les tomes 1-2-3 de la saga Red Queen et je compte bien clôturer cette aventure en avril. Il s’agit d’ailleurs de ma lecture en cours.

Mare Barrow learned this all too well when Cal’s betrayal nearly destroyed her. Now determined to protect her heart-and secure freedom for Reds and newbloods like her-Mare resolves to overthrow the kingdom of Norta once and for all . . . starting with the crown on Maven’s head.

But no battle is won alone, and before the Reds may rise as one, Mare must side with the boy who broke her heart in order to defeat the boy who almost broke her. Cal’s powerful Silver allies, alongside Mare and the Scarlet Guard, prove a formidable force. But Maven is driven by an obsession so deep, he will stop at nothing to have Mare as his own again, even if it means demolish everything – and everyone – in his path.

War is coming, and all Mare has fought for hangs in the balance. Will victory be enough to topple the Silver kingdoms? Or will the little lightning girl be forever silenced?

In the epic conclusion to Victoria Aveyard’s stunning series, Mare must embrace her fate and summon all her power . . . For all will be tested, but not all will survive.


Les deux derniers titres sont les livres qui sont arrivés dans ma 3ème et dernière box « Books that matter ». Le thème du mois portait sur les femmes noires phénoménales. Voici donc Beloved de Toni Morrison. 

It is the mid-1800s and as slavery looks to be coming to an end, Sethe is haunted by the violent trauma it wrought on her former enslaved life at Sweet Home, Kentucky. Her dead baby daughter, whose tombstone bears the single word, Beloved, returns as a spectre to punish her mother, but also to elicit her love. Told with heart-stopping clarity, melding horror and beauty, Beloved is Toni Morrison’s enduring masterpiece.

Le petit dernier, We should all be feminists est une retranscription ou un condensé d’une Tedx Talk. L’ouvrage est très très court donc je pense le dévorer en un rien de temps. 

In this personal, eloquently argued essay – adapted from her much-admired Tedx talk of the same name – Chimamanda Ngozi Adichie offers readers a unique definition of feminism for the twenty-first century, one rooted in inclusion and awareness. Drawing extensively on her own experiences and her deep understanding of the often masked realities of sexual politics, here is one remarkable author’s exploration of what it means to be a woman now – an of-the-moment rallying cry for why we should all be feminists.

Objectif confinement : faire baisser la PAL sans acheter de livres

(c’est presque ça..). 

=> 21 nouveaux livres pour 2020 dont 9 déjà lus : 12 restants!

2 réflexions sur “Bienvenue dans la PAL [2020 | Ep.7]

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s