L’épée de Vérité #1 – La première leçon du Sorcier • Terry Goodkind

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

En hommage à ce grand nom de la littérature fantasy, j’ai décidé de sortir le tome 1 de cette saga mondialement connue de ma PAL. Et j’ai vraiment bien fait!

╰☆ Résumé ☆╮

Jusqu’à ce que Richard Cypher sauve cette belle inconnue des griffes de ses poursuivants, il vivait paisiblement dans la forêt. Elle ne consent à lui dire que son nom : Kahlan. Mais lui sait déjà, au premier regard, qu’il ne pourra plus la quitter. Car désormais, le danger rôde en Hartland. Des créatures monstrueuses suivent les pas de l’étrangère. Seul Zedd, son ami le vieil ermite, peut lui venir en aide… en bouleversant son destin. Richard devra porter l’Épée de Vérité et s’opposer aux forces de Darken Rahl, le mage dictateur. Ainsi commence une extraordinaire quête à travers les ténèbres. Au nom de l’amour. A n’importe quel prix.

✿ Mon avis ✿

Suite à l’annonce du décès de Terry Goodkind, auteur mondialement connu dans l’univers de la fantasy, j’ai décidé de sortir le premier tome de l’Epée de Vérité de ma PAL. Ce livre trainait sur mes étagères depuis la réédition de la saga en poche chez Milady (donc 2015 je pense…). Ce tome d’introduction peut faire peur vu son épaisseur (1003 pages) mais on remarque rapidement que la l’écriture est très fluide et qu’il est donc très facile de s’abandonner à la lecture de ce roman. 

Il s’agit d’un roman initiatique comme c’est souvent le cas lorsqu’on débute une nouvelle saga fantasy. Un jeune garçon sauve une demoiselle en détresse et est ensuite embarqué dans une aventure bien plus large que sa petite personne. La demoiselle devient rapidement sa compagne de voyage qu’il admire un peu de trop (après tout c’est la seule figure féminine de l’histoire pendant un long moment). Puis il retrouve un vieil ami qui se trouve être le sorcier dont il a besoin pour poursuivre sa quête. Le trio se forme et débute sa longue épopée. Un voyage qui s’avère nécessaire s’ils ne veulent pas voir le monde tomber entre les mains du « méchant suprême ». 

Un pitch qui n’a rien d’exceptionnel mais le style fluide et les personnages attachants m’ont rendue accro au récit. J’ai dévoré ce livre en quelques jours et je ne regrette pas du tout de lui avoir donné sa chance. Seuls deux choses m’ont un peu dérangées. La première est l’utilisation du mot « compagne » dans le premier chapitre du livre, lorsque Richard, notre héros, se met en tête de sauver Kahlan, la « demoiselle en détresse ». Je ne sais pas si c’est lié à la traduction du roman ou pas mais j’ai trouvé que l’auteur utilisait ce terme un nombre incroyablement élevé de fois en quelques pages seulement et franchement appeler ‘compagne’ une fille qu’on vient de rencontrer, j’ai trouvé ça un peu étrange. Heureusement, dès le second chapitre, cette pratique disparait pour attribuer d’autres adjectifs à la jolie Kahlan qui cache au final très bien son jeu vu les révélations que l’on découvre à son sujet au fur et à mesure du livre. La seconde chose que j’ai moins apprécié furent les longs chapitres en fin de roman lorsque Richard est séparé de ses amis. Je ne vous en dit pas trop si vous ne l’avez pas lu mais pour faire simple, j’ai trouvé ces chapitres très durs vu la violence de certains actes et la durée de cette parenthèse. Mais bon, rien d’insurmontable vu que la fin du récit approche et qu’on a terriblement envie de savoir comment l’histoire va se terminer 🙂 

Je n’ai pas beaucoup d’éléments de comparaison avec d’autres romans de fantasy vu que j’en lis peu. J’ai adoré ce voyage et je vous recommande ce premier tome si vous n’êtes pas contre ce genre littéraire. Par contre, d’après plusieurs échos qui me sont parvenus via d’autres lecteurs, lire le premier volume se suffit à lui-même. Je ne sais pas le juger moi-même évidemment mais la suite serait « répétitive » ou en tout cas, moins prenante que ce volume d’initiation. Si vous avez lu la suite, n’hésitez pas à me faire part de votre ressenti… Il y a quand même 15 tomes dans la saga donc j’imagine que celle-ci a été lue par certains lecteurs. Mais le fait d’avoir reçu des retours de 3 connaissances qui m’ont dit la même chose (lire le 1 est suffisant) indique clairement que les autres tomes ne font pas l’unanimité… 

Petit mot final… le titre du premier tome est « La première leçon du sorcier » et franchement, découvrir ce qu’était cette leçon m’a bien faire rire. J’approuve le message à 100% et souligne la qualité de l’humour de l’auteur. Par ailleurs, voici la petite info utile pour ceux qui ne connaissent pas cette saga : la série Legend of the Seeker est une adaptation inspirée de ce premier tome (44 épisodes de 40 min, 2008). Je ne l’ai pas encore regardé et j’hésite à le faire… Si vous l’avez déjà vue, n’hésitez pas à laisser votre avis en commentaire. Il est donc tout à fait possible de continuer l’aventure sur petit écran voir même de ne passer que par cette étape si vous n’avez pas envie de vous coltiner 1000 pages de fantasy. 

Si vous avez envie de tenter l’aventure « Epée de Vérité »…

 

CHRONIQUE #596 – Septembre 2020 

  • Titre: L’épée de Vérité #1 – La première leçon du Sorcier 
  • Auteur : Terry Goodkind
  • Editeur : Milady – Bragelonne
  • Parution : 2015 (pour l’édition poche)
  • Nombre de pages : 1003 pages
  • Genre : Fantasy

2 réflexions sur “L’épée de Vérité #1 – La première leçon du Sorcier • Terry Goodkind

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s