8

Avant Disney, il y avait… [4/4]

La Reine des Neiges

et autres contes

de Hans Christian Andersen

couv8701770

Si vous vous attendez à voir apparaître Elsa, Anna, Kristoff et toute la troupe du dernier Disney dans ce livre, vous serez vite déçus. La Reine des Neiges d’Andersen est une tout autre histoire. En sept petits chapitres, il raconte comment le jeune Kay, ayant reçu un morceau du « miroir déformant du diable » dans l’œil, est recueilli par la froide Reine et enlevé ainsi loin de sa meilleure amie, Gerda. Mais cette dernière ne se laissera pas abattre et partira pour un long voyage à la recherche de son cher compagnon de jeu. En rencontrant diverses créatures et personnages qui l’aideront tout au long de son périple, la jeune fille renversera ciel et terre pour retrouver le petit Kay. Un conte magique et méconnu d’un petit garçon et d’une petite fille qui essayent de se retrouver loin, dans les pays du Nord, terre d’accueil et muse d’un des plus grands conteurs de tous les temps.

Ce petit livre Librio, tout comme le livre de Blanche-Neige que j’ai présenté précédemment, contient également d’autres petits contes d’Andersen. Celui situé directement après « La Reine des Neiges » est appelé La Petite Poucette. Mais moi, j’ai toujours connu ce récit sous le nom de … Poucelina. Sorti en 1993, ce dessin animé, que j’ai maintes fois regardé, raconte l’histoire d’une petite fille pas plus haute qu’un pouce. Vivant chez une jeune fermière qui rêvait d’avoir un enfant, elle sera capturé par un crapaud et, de fil en aiguille, se verra sur le point d’épouser une taupe. Une petite histoire très mignonne et fantaisiste que j’adorais beaucoup petite et que j’ai pris grand plaisir à découvrir dans sa version originale.

Les trois histoires qui suivent m’étaient totalement inconnues. Je ne savais donc pas du tout qu’Andersen avait écrit Les Fleurs de la petite Ida, La Cloche et les Cygnes sauvages. Si la cloche m’a laissé plutôt indifférente, les deux autres histoires sont très sympathiques et même magiques. Les Cycles sauvages particulièrement, me rappellent l’histoire du Cygne et de la Princesse où la jeune Princesse se voit transformée en cygne. Sauf qu’ici, ce sont les Princes qui sont sujet au mauvais sort.

Quoi qu’il en soit, voilà encore un petit livre qui m’a replongé dans l’enfance pendant quelques temps et que j’ai donc fort apprécié. Même si je préfère les contes classiques et connus, ceux-ci méritent également d’être lus 🙂


Challenge

lireenthemegrandLe thème du 15 juillet au 15 aout sur Hylyirio

les « mini-livres » qui hantent nos PAL’s
(moins de 150 pages).

 Rubrique

« Avant Disney, il y avait… »

Alice au pays des merveilles
Peter Pan
Blanche-Neige
6

Avant Disney, il y avait… [3/4]

Peter Pan

de James Barrie

9782290080450_PeterPan_couv.indd

Aah quel bonheur de voler auprès de Wendy, John et Michaël. Découvrir le Pays de l’Imaginaire et toutes les merveilles qu’il renferme. L’arbre où dorment les Enfants Perdus, la peste, Clochette-la-Rétameuse (véridique, dans ce livre!), Lys Tigré (dans le dessin animé, Lili la Tigresse), la jeune indienne et surtout, le bateau du tant redouté Crochet. Tic-Tac-Tic-Tac fait le crocodile. Lui qui a adoré le goût de la main droite de notre cher capitaine. Mais le personnage le plus énigmatique de notre petite histoire est bien évident le protagoniste qui refuse de grandir, Peter Pan.

Si dans l’univers de Disney, il apparaît comme un garçon enthousiasme, gentil et plein d’entrain, la vraie version vous laissera un peu sur votre faim. Ici, Peter est fort jeune et se croit tout permis dans le royaume qui est le sien. Personnage tellement étrange, il oublie fréquemment ce qu’il a fait quelques jours plus tôt ou même qui est Wendy, qui est juste à côté de lui. S’il ne veut pas faire quelque chose, jamais vous n’arriverez à l’y obliger et, plus que tout, grandir et devenir adulte est une chose qu’il ne ferra au grand jamais.

Dans un vocabulaire pas si enfantin que ça et vraiment fort poétique (on retrouve souvent des rimes, mine de rien), James Barrie nous dresse le portrait d’un petit garçon qui sort de l’ordinaire. Tombé de sa poussette étant jeune et oublié par sa mère, il se retrouve maitre d’une île situé au milieu des étoiles, loin, très loin. Accompagné de sa lumineuse (et un peu jalouse) amie, Clochette, Peter part en quête d’une maman pour lui et ses compagnons perdus. Au cœur de Londres, au n°14, c’est la fille de Mr et Mrs Darling qu’il prendra avec lui. Ravie de ce nouveau rôle, Wendy partira de bon cœur avec ce jeune garçon qui, lorsqu’il passa une fois dans sa chambre, essaya de recoller son ombre avec du savon.

Une aventure au cœur de l’Imaginaire et de l’enfance, qui ravira tant les petits que les grands. Personnellement, j’ai eu en tête le dessin animé pendant ma lecture et fut ravie de voir certains de mes moments favoris racontés comme tels dans la version originale. Mais une fois la dernière page, tournée, ce fut davantage Hook, le film, que j’ai eu envie de revoir. Car après le retour de Wendy et ses frères au domicile familial, Peter s’en retourne seul au pays imaginaire et, refusant toujours de grandir, il reviendra années après années dire bonjour à Wendy … et à ses descendants. L’histoire de Peter Pan ne s’arrête donc pas après le « The End » du dessin animé.


Challenge

lireenthemegrandLe thème du 15 juillet au 15 aout sur Hylyirio

les « mini-livres » qui hantent nos PAL’s
(moins de 150 pages).

Prochainement, dans ma Rubrique

« Avant Disney, il y avait… »

Alice au pays des merveilles
Blanche-Neige
La Reine des Neiges (prochainement)
5

Avant Disney, il y avait… [2/4]

Blanche-Neige

et autres contes

des Frères GRIMM

9782266227513

Saviez-vous qu’avant d’empoissonner Blanche-neige avec une pomme, la méchante Reine essaya à deux autres reprises de la tuer ? La première fois, elle utilisa un ruban qui, en le serrant très fort autour de la poitrine de Blanche-Neige, lui coupa respiration. Et la seconde, en lui offrant un peigne empoisonné qui, lorsqu’elle l’utilisa pour lui brosser les cheveux, la fit tomber dans un profond somme jusqu’à ce que les nains le lui retirent.

Et saviez-vous que, à la place d’un baiser, c’est en faisant tomber le cercueil de glace que Blanche-Neige fut réveillée ? Et oui, les gardes du Prince voulant déplacer sa demeure éternelle, le firent tomber et d’un coup, le bout de pomme coincée dans la gorge de notre chère beauté s’en alla et la réveilla.

On en apprend des choses en lisant les contes originels. Les versions de Disney sont généralement fidèles en ce qui concerne l’intrigue principale mais bon nombres de détails furent oubliés ou transformés. Et c’est cela qui m’a plu dans ce petit ouvrage reprenant plusieurs contes des Frères Grimm. Cendrillon, La belle au bois dormant, Hänsel et Grethel, Le petit chaperon rouge sont ceux qui ont baignés notre enfance. Mais connaissez-vous l’histoire de Tom Pouce, des musiciens de la ville de Brême, du lièvre et du hérisson ou encore de Peau-de-toutes-bêtes ou des deux compagnons en tournée ? La plupart de ces contes sont écrits en seulement quelques pages (2-5-10) mais on en retire à chaque fois une petite morale qu’on ne comprend pas toujours quand on est enfant. C’est pourquoi il est intéressant de lire étant adulte.

Grâce à ce petit livre, j’ai aussi découvert la vraie origine du nom de Cendrillon (un indice, son nom commence par « cendr-» et elle est toujours sale, pleine de suie), et je sais maintenant qu’en réalité, le chaperon rouge s’est vraiment fait manger par le méchant loup ! On comprend maintenant pourquoi les versions pour enfants sont édulcorées 😉 La réalité est parfois dure à accepter !

Si vous aimez les contes (connus ou inconnus) et que, pour quelques moments, vous désirez retrouver votre enfance (ou découvrir le côté sombre de certaines histoires), je ne peux que vous conseiller ce petit ouvrage, sorti chez Pocket à 1,50€. Contenant plus d’une dizaine de récits, il en vaut vraiment la peine.


Lu dans le cadre du challenge

lireenthemegrandLe thème du 15 juillet au 15 aout sur Hylyirio
les « mini-livres » qui hantent nos PAL’s
(moins de 150 pages).

 Ma Rubrique

« Avant Disney, il y avait… »

Alice au pays des merveilles
Peter Pan (prochainement)
La Reine des Neiges (prochainement
11

Avant Disney, il y avait… [1/4]

Alice au pays des merveilles

de Lewis Carroll

9782266197465

De son vrai nom Charles Lutwidge Dogson, Lewis Carroll fut un homme aux multiples talents. Professeur de mathématiques, passionné de photographie et amateur de jeux de langages, il est surtout célèbre pour sa brève mais très populaire histoire : Alice au pays des merveilles. Repris en 1951 par Disney, c’est en réalité un siècle plus tôt que notre jeune Alice fait son apparition. En effet, dans la seconde moitié du 19ème siècle, lors d’une promenade en barque, notre cher Charles s’invente un monde merveilleux qu’il partage avec quelques fillettes, trois soeurs, les filles du doyen de l’université où il enseigne. Pas des plus catholiques, Carroll a en effet un penchant pour les jolies jeunes filles et particulièrement pour Alice Liddell, une des trois soeurs. Passionné par la photographie, il passera une grande partie de son temps à faire des clichés d’Alice (entre autres), ce qui ne plaira pas vraiment à Mrs. Liddell, la mère des trois enfants. La première version d’Alice in wonderland (dans sa version originale) sort en 1864 et devient très vite un immense succès. Au moins une chose est sur, même si l’auteur est un peu étrange et a un penchant pas très sain pour les fillettes, son oeuvre est, depuis 150 ans, un classique culte de la littérature à travers le monde.

Dans cette petite édition Pocket, on découvre donc les origines de l’auteur et de l’histoire qu’on connait tous dans sa version animée. Après une présentation et une chronologie biographique, on retrouve le texte intégral de Lewis Carroll (traduit en VF évidemment) qui, bien que fort similaire à la version Disney, renferme néanmoins quelques trésors de langage insoupçonnés. Poèmes et chansonnettes, jeux de mots, métaphores et autres spécialités carrolliennes, chaque chapitre est bien plus qu’une aventure au pays des merveilles.

Vous connaissez tous l’histoire donc je ne m’attarderais pas dessus. Ce que je retiens de ce classique chez pocket tiens en 4 points :

  1. Des infos intéressantes sur l’auteur et l’origine de l’histoire
  2. Des scènes qui (je crois) ne sont pas toutes présentes dans le dessin animé (mais cela mérite vérification donc je regarderai le Disney prochainement ^^)
  3. Des jeux de mots qui méritent d’être lus en VO (les notes infrapaginales expliquent bien le pourquoi du comment mais la VF casse évidemment le charme originel des mots de Carroll)
  4. Un texte vraiment farfelu et bizarre mais qu’on a plaisir à lire dans sa version d’origine 🙂

En résumé, un petit livre qui compte moins de 150 pages et qui décrit parfaitement l’histoire de notre chère Alice. A ceux qui veulent découvrir le texte source ou simplement se replonger dans le pays des merveilles, ce livre ne vous coutera pas grand chose (1,55€, c’est mis sur la couverture) et saura vous divertir comme il le faut.


Challenge

lireenthemegrandLe thème du 15 juillet au 15 aout sur Hylyirio

les « mini-livres » qui hantent nos PAL’s

(moins de 150 pages).


 

Prochainement, dans ma Rubrique

« Avant Disney, il y avait… »

Peter Pan
Blanche-Neige
La Reine des Neiges

 

2

[Kennes] – Histoires de filles sous le soleil

Chronique #20

Juillet 2014

51T+A0cWFML._

Titre : Histoires de filles sous le soleil
Auteurs : Nadia Lakhdari King – Catherine Girard-Audet – Caroline Allard
Editeur : Kennes Editions
Parution : juin 2014
Nombre de pages : 369 pages
Genre : chick-lit / contemporain

Disponible sur Amazon

Plus d’infos sur www.kenneseditions.com


Ma note  : Capture d’écran 2014-05-22 à 07.48.16


Résumé couverture

Trois histoires de filles qui ont décidé de partir une semaine au soleil pour passer du bon temps, faire le point sur leur vie, se retrouver entre copines, prendre de grandes décisions… Au choix, ou tout en même temps : à vous de lire !

Donne-moi ton coeur

Nadia Lakhdari King nous emmène à Cuba, en compagnie d’Eva, partie assister au mariage de sa soeur. Cette « pause » pas toujours de tout repos va la renvoyer sans ménagement à l’absurdité d’un modèle auquel, pourtant, elle s’évertue de ressembler. Et si, plutôt que de s’empresser de cocher toutes les cases d’une vie d’adulte bien comme il faut, elle s’autorisait le luxe de « prendre le temps de prendre le temps » ?

¡ Salud !

Emmanuelle la susceptible, Charlotte l’hypersensible, Mélodie l’extravertie et Caroline la control freak sont quatre amies de lycée dont la vie a un peu distendu les liens. Pour ressouder le groupe, Caroline propose aux trois filles de partir au Mexique, pour quelques jours de vacances entre copines, avec au programme plages de sable blanc,mer turquoise, G.O musclés et margaritas à gogo. Une chronique pleine de vie et d humour sur l’amitié, signée Catherine Girard-Audet, l’auteure à succès de la série « La Vie compliquée de Léa Olivier », qui dévoile ici une autre facette,plus adulte, de son talent.

Il était un petit navire

Julie ne demande pas mieux qu’une croisière au soleil avec son amoureux et ses amis. Sauf qu’un détail lui avait échappé : la croisière c’est entre copains certes, mais en famille aussi. Et qui est la bonne poire, sans enfants à charge, qui se retrouve à « baby-sitter » ceux des autres ? Julie… Laquelle, malgré son « enfantophobie » affichée, va devoir apprendre à composer avec ces être bizarres, mais finalement attachants, que sont les enfants. Un récit drôle et distancié de Caroline Allard, qui interroge la part d’enfance qui demeure en chacun de nous.


Mon avis

Trois nouvelles rafraichissantes par trois auteurs toutes plus talentueuses les unes que les autres ! Histoires de filles sous le soleil est un collectif reprenant, comme son nom l’indique, trois histoires de nanas à lire au bord de l’eau. Que ce soit les doigts de pied dans la piscine, dans le sable ou au bord d’un lac, vous savourerez de toutes façons ces nouvelles avec délice. Ce n’est pas dans mes habitudes de lire des nouvelles car je les trouve généralement trop courtes. Elles ne nous laissent pas le temps de s’imprégner des personnages et de l’ambiance que c’est déjà la fin. Mais, j’ai tout de même laisser une chance à celui-ci et honnêtement, je ne le regrette pas du tout ! J’ai dévoré ces petits récits en un rien de temps et j’ai vraiment du mal à choisir mon auteure favorite ! Un recueil 100% réussi pour un été, je l’espère, fort ensoleillé !

Donne-moi ton coeur de Nadia Lakhdari King

Dans cette première nouvelle, on suit les aventures d’Eva qui se rend dans un all-in pour fêter le mariage de sa petite soeur. Jusque là, rien d’exceptionnel comme intrigue. Mais Eva est persuadée qu’elle est enfin enceinte. Comme c’est encore fort tôt, elle ne le dit pas encore à son chum mais lorsqu’elle tombe nez à nez avec son premier amour Simon (mais que fait-il dans cet hôtel, bronzé comme un dieu ?), elle ne réfléchit pas et lui crache le morceau. Comment ose-t-elle dire ça à cet homme qu’elle n’a plus vu depuis des années et cacher cette nouvelle à son homme ?

Un voyage familial ou la belle-famille n’est pas toujours d’accord avec les décisions de la future mariée, le premier amour d’Eva qui débarque de nul part et un secret qui ne le restera pas longtemps… Un combo génial pour rendre le voyage plus qu’intéressant ! 100 pages qui défilent à une vitesse folle et qui m’ont bien fait rire surtout l’épisode de la « bachelorette party » sur la plage avec cocktails et couronne de pénis de plastique.

¡ Salud ! de Catherine Girard-Audet

Le titre n’est pas « Salaud! » (comme j’avais cru le lire au départ) mais bien SALUD ! qui veut dire santé ! Un titre parfaitement en accord avec le contenu de l’histoire. Quatre filles qui se retrouvent enfin ensemble, sans leur homme, pour passer un bon moment entre filles.

Après avoir lu « La vie compliquée de Léa Olivier », j’ai été agréablement surprise de découvrir que Catherine Girard-Audet savait aussi bien écrire pour les jeunes que pour les adultes. Son style toujours aussi léger et pétillant est un vrai réconfort que j’ai grandement apprécié.

J’ai passé un super moment auprès de ces quatre copines qui ensemble, m’ont beaucoup fait penser au groupe de Sex & the City. Avec Mélodie, Emmanuelle, Caroline et Charlotte, j’ai appris qu’en québécois on ne dit pas « faire la crêpe » mais bien « faire le bacon » (selon moi, la plus belle perle de leur langage) et je compte bien en faire autant cet été !

En bref, un mini-roman qui nous laisse entrevoir les différents points de vue féminins qui tous différents les uns des autres sont autant de petits plaisirs pour le coeur que pour l’esprit.

Il était un petit navire de Caroline Allard

Si les deux premières nouvelles étaient « réservées aux adultes », cette troisième histoire nous embarque en croisière avec Julie et ses amies mais surtout avec le mari de celles-ci et leurs enfants. Elle qui résiste depuis plusieurs années à ce niveau (son chum Laurent ressent davantage son horloge biologique qu’elle), elle va être servie pendant ces 5 jours. A bord du Princess Fantasy, elle va essayer de profiter du beau temps, des cocktails et de son lit king size mais c’est peine perdue. Que ce soit à cause d’Agathe qui l’appelle déjà Maman et lui fait pipi dessus ou Marc-André qui est toujours le nez dans sa tablette, Julie va vite être débordée lorsqu’elle devra prendre soin de ces petits-êtres qui lui font horreur.

Mais son coeur de dur à cuire anti-enfant va petit à petit se ramollir et s’adoucir lorsqu’elle découvrira qu’au final, ces petits monstres ne sont pas si terribles que ça. Des personnages attendrissants au milieu d’un « Titanic » étoilé et surtout une plume touchante et charmante.

Encore une fois, une grande réussite pour Kennes Editions et ces trois auteures qui sont déjà des grands succès au Canada !


EN PARTENARIAT AVEC KENNES EDITIONS

logo kennes
que je remercie infiniment pour m’avoir fait découvrir
la Collection du Québec !

quebec

La collection du Québec, un joyau venu de loin…
enfin sur le sol européen !

51T+A0cWFML._   41jC8mWMvRL._   COUV-Bébé-Boum-Kennes


Challenge

lireenthemegrand


I just can’t stop reading… 
6

La Sélection – Histoires Secrètes : Le Prince et Le Garde – Kiera Cass (Hors Série)

Chronique #19

Juillet 2014

la-selection,-histoires-secretes---le-prince---le-garde-425663-250-400

Titre : La Sélection
Histoires Secrètes : Le Prince & Le Garde

Auteur : Kiera CASS
Editeur : Robert Laffont – Collection R
Parution : 2014
Nombre de pages : 249 pages
Genre : Young Adult

Disponible sur Amazon


Ma note  : Capture d’écran 2014-05-22 à 07.48.16


Résumé

Ce hors-série exceptionnel vous propose une plongée fascinante dans le coeur et l’esprit de Maxon et d’ Aspen, les deux jeunes hommes qui se livrent bataille pour conquérir America Singer.
Avant qu’America n’arrive au Palais pour la Sélection, il y avait déjà une fille dans la vie de Maxon. La nouvelle « Le Prince » s’ouvre sur la semaine précédant l’arrivée des trente-cinq candidates et suit Maxon lors de la première journée de compétition.
Élevé en tant que Six, Aspen Leger n’aurait jamais imaginé intégrer un jour la très réputée Garde royale affectée au Palais. À travers le quotidien d’Aspen, la nouvelle « Le Garde » lève le voile sur cet univers très fermé auquel America n’aura jamais accès…
Ce recueil regorge de bonus : une scène coupée, les play-lists des deux premiers tomes, et des révélations en cascade !


Mon avis

Je n’irai pas jusqu’à dire que ce hors-série est un must-read incontournable mais ce petit complément a de nombreux points positifs. Et si vous avez aimé l’univers de Kiera Cass vous adorerez ce petit ouvrage qui est plein d’anecdotes et d’infos qu’on n’aurait pas pu deviner en lisant simplement les trois tomes de la trilogie.

Tout d’abord, concernant les deux nouvelles… 

En soi, je m’attendais à quelque chose de plus sensationnel ou du moins de plus juteux. Kiera Cass aurait pu nous parler de la vie de Maxon et d’Aspen bien avant la Sélection, de leur enfance… Même si on apprend quand même pas mal de petits détails sur les garçons, les gros événements qui sont présentés sont des scènes qu’on connait déjà : l’arrivée des filles au palais et la scène des tartelettes, les renégats qui débarquent et America qui s’enfuie dans les jardins… Mis à part le contenu des petits épisodes, j’ai beaucoup apprécié connaitre le point de vue des deux protagonistes. Grâce à ces deux nouvelles, on découvre des facettes de leur personnalité qu’on ne peut pas apercevoir dans la trilogie. En réalité, ce sont tous les deux des garçons géniaux, sensibles, complètement sous le charme d’America et même un peu jaloux ! Ils sont tous les deux accros à cette petite nana et chacun à sa façon mérite vraiment son coeur.

Je suis Team Maxon, je l’avoue, (PS : je n’ai pas encore lu le tome 3 donc chuuuut dans vos commentaires) mais ça ne veut pas dire que je déteste Aspen. D’ailleurs, avec ces histoires secrètes, il est même très difficile de ne pas l’aimer. Il est vraiment quelqu’un de remarquable, attentionné et travailleur, qui pense toujours aux autres et à  sa famille (en lui envoyant son argent par exemple).

Au final, bien que forts courtes, ces deux petites histoires sont vraiment sympathiques et délicieuses. Je les ai dévorées. Je conseille donc l’ouvrage aux fans qui veulent encore, pendant quelques heures, se replonger dans le monde merveilleux de la Sélection.

Mais ce n’est pas tout !

Outre le point de vue de Maxon et d’Aspen, ce livre regorge d’autres petits trésors. Un de ceux-ci est une interview de notre chère auteure qui nous parle de l’écriture de sa trilogie, des personnages qu’elle a adoré créer et qu’elle a même du mal à quitter. On a également la chance de voir la liste complète des sélectionnées, des infos sur le système de castes et surtout les arbres généalogiques de chacune des familles (Singer, Leger et Schreave). Quant au dernier bonus, même si généralement, c’est le genre d’infos qui est totalement inutile, j’ai vraiment apprécié disposer de la playlist officielle de la Sélection 🙂 Car Kiera Cass a des super goûts musicaux et cela va me faire une super liste de lecture pour partir en vacances. Pour les fans de One Tree Hill (Les Frères Scott), vous y trouverez surement votre bonheur ❤ Un petit avant-goût des artistes/groupes, ça vous dit ? Michelle Branch, Jimmy Eat World, Paramore, One Republic, Jason Mraz… Un bon mix non ? Alors convaincu(e) ???

En résumé, un bouquin bien sympa, qui se lit assez vite. Divertissant et informatif mais surtout diversifié et obligatoire pour tous les fans de la trilogie 🙂 Qui a lu ce petit 2.5 ? Avez-vous aimé ou non ?

Retrouvez l’avis de ma copine bloggeuse

Kayla sur ce tome en suivant ce lien 🙂 


La trilogie de Kiera Cass

51wq6knrpwL._ l-elite 51Hc0SAMyvL._


Lu dans le cadre des challenges suivant

lireenthemegrand

Straw hat , book and seashells on the beach with people walking

LOGO terrain foot


I just can’t stop reading… 
6

[Kennes] – Au coeur de l’Afrique avec Les souliers de Mandela d’Eza Paventi

Chronique #17

Juillet 2014

41jC8mWMvRL._

Titre : Les souliers de Mandela
Auteur : Eza PAVENTI
Editeur : Kennes Editions
Parution : juin 2014
Nombre de pages : 426 pages
Genre : Contemporain / Littérature

Disponible sur Amazon

Plus d’infos sur www.kenneseditions.com


Ma note  : Capture d’écran 2014-05-22 à 07.48.21

Coup de coeur


Résumé couverture

Lorsque Fleur Fontaine débarque en Afrique, c’est un être fané que le continent accueille. La jeune femme, qui a eu la chance de naître du bon côté de l’équateur, avance sur un fil de fer. Dans un pays en reconstruction, elle affronte ses propres territoires ravagés. Inspirée par le père de la nation sud-africaine, Nelson Mandela, elle apprivoise ce que l’on a oublié de lui transmettre; comment se reconstruire, comment pardonner. Mais pour marcher sur ce long chemin vers la liberté, les souliers de Mandela lui semblent de bien grosses pointures à chausser…
Pour son premier roman, l’auteure vous offre d’habiles dépaysements: un voyage en terre africaine, mais aussi, et surtout, un voyage intérieur. Car au contact de l’Autre, ne sommes-nous pas obligés de nous définir ?


Mon avis

Un voyage introspectif au coeur de l’Afrique

S’enfuir, se cacher, partir à l’autre bout du monde pour ne plus le voir. Lui qui l’a trahie, qui lui a fait du mal. Elle ne peut plus le voir, ne veut plus l’entendre. Il l’a fait souffrir comme personne. Un stage en Afrique du Sud. Elle ne veut pas partir si loin mais personne ne la retient.

Capture d’écran 2014-07-05 à 14.33.14

Arrivée à Johannesburg, Fleur Fontaine découvre la misère, la pauvreté, la saleté, la violence et la tristesse qui règnent en Afrique. Ses problèmes personnels semblent bien pitoyables et minuscules à côté de ces habitants qui n’ont pas eu la chance de naitre du bon côté de l’équateur. Mais la vie peut parfois vous surprendre. Dès le départ, Fleur découvre la joie de vivre des africains et leur chaleureux accueil lorsque Bongiwe n’hésite pas à l’appeler « Sister ».

En suivant les pas de l’homme le plus respecté d’Afrique du Sud, Mandiba comme on le surnomme là-bas, Fleur va essayer de se retrouver, de se pardonner, de pardonner à Gregory, cet homme qu’elle a fui. Son stage de journaliste radiophonique la conduira dans des endroits qu’elle n’aurait jamais pu imaginer. Mais surtout, ce seront les rencontres qu’elle ferra au cours de son séjour qui l’aideront à remonter la pente : Thebo, Althea, Andrea, Soyiso, Aunti Evie… En écoutant leurs histoires, en tissant des liens plus fort et plus vrais que jamais, Fleur va tomber amoureuse. Non pas d’un homme mais d’un pays, d’une nation, d’une communauté. De l’Afrique.

Mon Afrique, c’est cette mosaïque humaine qui se dessine chaque jour par la juxtaposition des histoires de Bongiwe, Althea, Ana, Xolilé, Aunti Evi, Thebo, Soyiso, Walton… Et dans ce tableau formé de visages de différentes couleurs, j’entrevois dorénavant mon propre visage (p. 270).

Ce livre est un de ceux qu’on lit et qu’on oublie difficilement. Mais de toutes façons, on ne veut pas oublier. Initiatique, introspectif, triste et magique, ce voyage vous emmène de l’autre côté du globe et vous fait découvrir une culture et une façon de vivre qui ne vous laisseront pas de glace.

L’Afrique, ce n’était ni une odyssée ni une expédition, mais un long voyage intérieur

(p. 296).

Basé sur des vrais événements et de vraies rencontres, ce roman est une perle et un énorme coup de cœur. Ayant moi-même eu la chance de me rendre en Afrique du Sud pour y visiter mon grand-père, ce fut un bonheur de redécouvrir certains endroits sous un œil nouveau, en passant même « de l’autre côté du miroir ». Car tout n’est pas moderne et fabuleux comme à Cape Town. L’Afrique du Sud, de manière globale, est un pays qui regorge encore aujourd’hui de Townships, de séparatisme, de personnes luttant contre le SIDA et la pauvreté. Dans les pas de Fleur, Eza Paventi aborde ces questions culturelles et sociales et réussit un challenge qui n’était pas gagné d’avance : dépeindre une Afrique sans édulcorant ni sucre ajouté, une Afrique telle qu’elle est. Et sans difficultés, elle parvient à vous faire fondre devant sa beauté et sa magnificence.

© atouchofbluemarine
(05/07/2014)


En bonus 

De multiples informations, images, dessins et commentaires en complément de cette magnifique histoire sont disponibles sur le blog « Les souliers de Mandela – Le blogue de Fleur Fontaine » que je vous conseille d’ailleurs fortement. Ce sont vraiment des petits trésors qui vous aiderons à visualiser ce voyage au coeur de l’Afrique.

Capture d’écran 2014-07-05 à 15.04.27


Actualités

Les souliers de Mandela fait partie des dix finalistes sélectionnés pour le Prix des cinq continents de la Francophonie 2014. Selon Livres Hebdo, ces dix ouvrages choisis reflètent la capacité des auteurs à « ancrer leur roman au-delà de leur culture d’origine ».

Le jury, présidé par Jean-Marie Gustave Le Clézio, désignera le lauréat le 26 septembre à Paris et remettra le prix au Sénégal en novembre, en marge du XVe Sommet de la Francophonie (Dakar).

Doté d’un montant de 10 000 euros, ce prix, créé en 2001, permet de mettre en lumière des auteurs « reflétant l’expression de la diversité culturelle et éditoriale en langue française sur les cinq continents » et de les promouvoir au niveau international.

Source : http://www.livreshebdo.fr/article/selection-de-dix-auteurs-ouverts-sur-le-monde


EN PARTENARIAT AVEC KENNES EDITIONS

logo kennes
que je remercie encore une fois chaudement 🙂

quebec

La collection du Québec, un joyau venu de loin…
enfin sur le sol européen !

Déjà en librairie

51T+A0cWFML._   41jC8mWMvRL._   COUV-Bébé-Boum-Kennes

Prochainement

reveil_isabelle party_emilie


Challenges

lireenthemegrand  challenge-un-pavc3a9-par-mois


I just can’t stop reading… 
10

[Kennes] – La vie compliquée de Léa Olivier (6. Tornades)

Chronique #16

Juillet 2014

9782875800350

Titre : La vie compliquée de Léa Olivier – 6. Tornades
Auteur : Catherine Girard-Audet
Editeur : Kennes Editions
Parution : juin 2014
Nombre de pages : 416 pages
Genre : Jeunesse

Disponible sur Amazon

Plus d’infos sur www.kenneseditions.com


Ma note  : Capture d’écran 2014-05-22 à 07.48.10
J’ai bien aimé 🙂

Résumé 

Le temps des fêtes de Léa s’annonce ensoleillé et mouvementé alors qu’elle et sa famille partent pour Varadero. C’est là-bas que Léa fera la rencontre de la famille Câlinours, de leur fille qui aime bien se prendre pour sa petite soeur, de la nouvelle conquête de Félix et d’un garçon qui semble insensible à ses charmes. Est-ce que les résolutions de la nouvelle année permettront à Léa de repartir à zéro et de réintégrer son quotidien avec plus de zénitude ? Est-ce que sa nouvelle vision de la vie lui permettra d’être présente pour Marilou, d’être meilleure en anglais, d’endurer les nouveaux amis de son frère et de moins se casser la tête avec l’amour ? Une chose est certaine : les nunuches ne comptent pas lui simplifier la vie !


Mon avis

Un pot-de-colle de 10 ans prénommé Mégane, des problèmes de mecs, les parents de sa meilleure amie qui se sépare et une tourista attrapée en vacances… La vie de Léa Olivier est sans aucun doute bien compliquée.

Tout va mal lorsqu’elle arrive en vacances sous la pluie. Même si passer Noël au soleil et non sous une tonne de neige semble plus sympathique, tout ne va pas se dérouler comme elle le pensait. Pendant que son frère Felix se bécote avec sa nouvelle blonde venue tout droit d’Allemagne, Léa est obligée de tenir compagnie à la petite dernière de la famille Câlinours que sa famille a rencontré dès le premier jour à Varadero. Une nouvelle année qui commence bien mal pour Léa mais cela la motive à prendre de bonnes résolutions pour la nouvelle année, celle où elle va enfin avoir 16 ans.

Entre la relation tumultueuse qu’elle entretient avec son frère, qui décide d’héberger presque tous les jours son nouvel ami (un peu hippie) Zack, et ses anciens (voir nouveaux) chums, la vie de notre petite blonde de 15 ans est traversée de tornades. Doit-elle dire à Maude (sa pire ennemie) qu’elle a vu José embrasser une autre fille dans les toilettes ? Comment peut-elle arriver à réconforter Marilou, sa meilleure amie dont les parents ne s’entendent plus ? Pourquoi Mathias ne semble pas du tout s’intéresser à elle ?

Bien qu’elle soit maintenant bien installée à Montréal, la vie de Léa est toujours partagée entre ses nouvelles et ses anciennes copines. Et cela n’est pas toujours facile. Mais Léa n’est pas seule pour affronter tous ces problèmes. Il y a son frère Félix bien sûr et sa meilleure amie avec qui elle correspond régulièrement, Olivier, un ami avec qui elle s’entend de mieux en mieux mais aussi Jeanne et Alex. Un groupe d’amis bien varié qui sont toujours là pour l’épauler.

Avec un vocabulaire des plus tordants lorsqu’on n’est pas québécois et une mise en page fun et sympa pour des jeunes lecteurs (SMS, messagerie instantanée et courriers), la série « Léa Olivier » est une collection fraiche et moderne à mettre entre les mains de toutes les jeunes ados pendant les vacances.

Mettant en scène diverses thématiques d’ado, Catherine Girard-Audet s’y connait en problème de filles et a un talent certain pour nous raconter cela avec humour. Entre moment de bitchage et de tromperie, on aperçoit des sujets forts qui peuvent concerner tout un chacun : le divorce de parents, l’homosexualité, les relations fraternelles, l’amour et l’amitié… Une multitude de valeurs et de questions qui sont présentées avec tendresse et dérision. Une lecture parfaite pour les jeunes adolescentes de 10 à 16 ans.

photo 3 photo 2 photo 1

© atouchofbluemarine
(02/07/2014)


EN PARTENARIAT AVEC KENNES EDITIONS

logo kennes
Encore merci à Kennes éditions pour cet envoi.
Je ne m’y attendais pas mais j’ai adoré découvrir
La vie compliquée de Léa Olivier.
J’ai même hâte de découvrir ses prochaines aventures maintenant 🙂

La collection « Léa Olivier »

51qVNyXu7vL._ 419ggGsHk8L._ 51XsI+U-TKL._ 515+8VlB1yL._  51az-5gW4PL._ 9782875800350


Challenge

lireenthemegrand


I just can’t stop reading… 
14

[Kennes] – Bébé Boum de Josée Bournival, 3 bonnes raisons de le lire !

Chronique #15

Juin 2014

COUV-Bébé-Boum-Kennes

Titre : Bébé Boum
Auteur : Josée BOURNIVAL
Editeur : Kennes Editions
Parution : juin 2014
Nombre de pages : 448 pages
Genre : chick-lit / contemporain

Disponible sur Amazon

Plus d’infos sur www.kenneseditions.com


Ma note  : Capture d’écran 2014-05-22 à 07.48.16


Résumé couverture

Lorsque Lili tombe enceinte pour la première fois, elle est certaine que les neuf prochains mois seront un véritable conte de fées pour elle et son chum. Ils ont tellement désiré ce bébé !
Esther, mère de deux enfants, accueille une grossesse imprévue en silence : son couple bat de l’aile et son mari vasectomisé pourrait croire qu’elle lui est infidèle.
Pour Frédérique, la croix qui apparaît sur le test de grossesse est synonyme d’un paquet d’emmerdes dont il faut se débarrasser au plus vite. Difficile de savoir qui est le père quand on jongle avec autant d’amants…
Même après des années d’essais infructueux, Jeannine espère, à quarante-trois ans, revivre le miracle d’une grossesse avant qu’il ne soit trop tard. Plus qu’un enfant, il s’agit pour elle d’une indispensable rédemption.
Quatre femmes, quatre personnalités, quatre visions complètement différentes, autant de bébés boums. Quatre trames qui s’entremêlent pour tisser une foule de situations savoureuses, de sautes d’hormones cocasses et de rebondissements incessants.


Mon avis

 » Bébé Boum : 3 bonnes raisons de le lire ! » 

1. Tout d’abord, une couverture magnifique, mignonne, colorée, sympathique, douce… Bref : un régal pour les yeux. J’avais déjà failli craquer en magasin lorsque j’ai entraperçu ce superbe livre en rayon. Je suis maintenant ravie de l’avoir enfin entre mes mains et dans ma bibliothèque. La jeune fille dessinée représente parfaitement l’ambiance de ce livre : jeune, jolie, en pleine conversation et avec une petite touche de rouge par-ci, par-là pour faire ressortir le côté piquant et alléchant du roman.

2. Une collection venue tout droit d’un endroit outre-Atlantique où… oui !, on parle bien français. Mais un français pas tout à fait identique à notre chère langue française. Le québécois est tout à fait compréhensible pour les européens francophones mais est encore plus sympathique à lire car on y découvre des expressions ou des usages complètement loufoques pour des lecteurs non-avertis. Clavarder, coudonc, pantoute… j’en ai appris des nouveaux mots lors de ma lecture ! Mais le vocabulaire n’est pas la seule excentricité de la langue. Lorsqu’on comprend qu’une blonde n’est pas une couleur de cheveux mais bien une fille en général (une copine quoi), qui d’ailleurs, est elle-même en couple avec son « chum », et qu’un char n’est pas un moyen de locomotion uniquement utilisé par Jules César mais bien une voiture du XXIème siècle, on se dit qu’on ne parle quand même pas tout à fait la même langue. Un délice de lecture qui m’a fait (sou)rire et que j’ai grandement apprécié lire en version originale. 

3. Des personnages attachants, réalistes, vrais… des futures mamans qui ont des hauts et des bas, des filles qu’on aimerait presque serrer dans nos bras. Le talent de Josée Bournival provient tant de sa capacité à créer une histoire formidable que de son aptitude à peindre des hommes et des femmes qui, au bout de quelques pages seulement, sauront conquérir le coeur et l’âme de chaque lecteur. Bébé Boum présente le quotidien de quatre femmes d’âge et de caractère forts différents que le destin va réunir pour qu’elles partagent ensemble le même miracle : une grossesse. Qu’elle soit attendue et désirée depuis longtemps où complètement imprévue, Esther, Jeannine, Lili et Frédérique vont vous faire ressentir un tourbillon d’émotions. Et ce, que vous soyez vous même mère, femme enceinte ou juste une adolescente sans histoire. Ce livre raconte à merveille le cheminement que mène la plupart des femmes depuis la nuit de temps. Etre enceinte est une situation que l’on peut considérer comme banale car cela arrive à des milliers de personnes chaque jour à travers le monde mais suivre le trajet physiologique, psychologique et relationnel de ces quatre courageuses fut un plaisir et un bonheur.

En résumé, un livre génial pour toutes les filles qui désirent être mère un jour où qui le sont déjà ! Un panorama de personnalités qui vous ferra rigoler et que vous dévorerez en un rien de temps. Un parfait premier roman que signe là Josée Bournival ! Un grand bravo à l’auteure qui est d’ailleurs occupée sur la suite de l’histoire (que j’ai très hâte de découvrir). Et surtout, merci aux éditions Kennes qui parviennent à nous faire découvrir des textes québécois sans bouger de chez soi. 


EN PARTENARIAT AVEC KENNES EDITIONS

logo kennes
Un grand merci à Kennes éditions pour l’envoi de cet ouvrage
mais aussi des quelques autres nouveautés
que je vais m’empresser de lire
et de chroniquer prochainement !


quebec

La collection du Québec, un joyau venu de loin…
enfin sur le sol européen !

51T+A0cWFML._   41jC8mWMvRL._   COUV-Bébé-Boum-Kennes


Challenge

lireenthemegrand  challenge-un-pavc3a9-par-mois


I just can’t stop reading… 
6

Lire en thème

lireenthemegrand

Lire en thème, un concept sympa que j’ai découvert sur le blog d’Hylyrio 🙂 Le but : chaque mois, un thème est proposé et il faut lire un ou plusieurs livres qui rentre dans la catégorie déterminée.

 [… ] ça peut être très précis, ou très vaste, et concerner un peu tout: un auteur, un mot, un genre, un « détail », ….

Je précise que même s’il y a le terme « challenge », ce n’est pas une compétition, juste une manière d’adapter les « lectures communes » sur un thème donné, histoire de partager entre blogueurs/euses et découvrir de nouvelles lectures…

La période du thème va du 15 au 15. Pour celle du 15 juin au 15 juillet, le thème sélectionné est :

La couleur bleue

Qu’elle soit dans le titre, ou prédominante sur la couverture, peu importe… (je dis bien prédominante, elle doit quand même être majoritaire, et pas juste un petit point bleu sur un détail 😉 )

Encore une fois, le thème est assez large, englobe tous les genres, donc ça vous permet de vraiment avoir le choix dans vos lectures 🙂

Si vous désirez participer à cette lecture thématique, l’endroit pour poster vos articles, c’est ici ! On peut même déjà voter pour le thème du mois prochain 😉

Je compte bien participer ce mois-ci car le thème m’inspire beaucoup ! Mon petit doigt m’a en effet fait savoir que certaines nouveautés étaient arrivées hier à la maison et… la couleur bleue serait fort présente 🙂

Plus d’infos à ce sujet fin de semaine avec …
l’annonce d’un nouveau partenariat ! ❤

Je vous laisse deviner avec qui ! Indices :

  • on voit leurs nouveautés partout en librairie depuis le depuis du mois de juin
  • des couvertures super jolie et… très bleues
  • une collection venue de loin !
Alors, avez-vous une petite idée ?

 

Mes livres BLEUS du 15 juin au 15 juillet 

COUV-Bébé-Boum-Kennes 9782875800350 41jC8mWMvRL._ la-selection,-histoires-secretes---le-prince---le-garde-425663-250-400 51T+A0cWFML._