0

Carry on • Rainbow Rowell : OMG, I’m in love

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

carry-on

Titre : Carry On 
Auteur : Rainbow Rowell
Editeur : Macmillan
Parution : 2015
Nombre de pages : 520 pages
Genre : Young-Adult / Fantastique

CHRONIQUE #248

Janvier 2016

Simon Snow déteste cette rentrée. Sa petite amie rompt avec lui ; son professeur préféré l’évite ; et Baz, son insupportable colocataire et ennemi juré, a disparu. Qu’il se trouve à l’école de magie de Watford ne change pas grand-chose. Simon n’a rien, mais vraiment rien de l’Élu. Et pourtant, il faut avancer, car la vie continue…

Lire la suite

0

L’Ecole de la nuit • Deborah Harkness

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

lecole-de-la-nuit

Titre : L’Ecole de la nuit
Auteur : Deborah Harkness
Editeur : Le livre de poche
Parution : 2013 (poche)
Nombre de pages : 933 pages
Genre : Fantastique

CHRONIQUE #237

Novembre 2016

Diana Bishop, jeune historienne héritière d’une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s’aimer. Quand Diana a découvert l’Ashmole 782, un manuscrit alchimique, à la bibliothèque d’Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée. Déterminés à percer le mystère du manuscrit perdu, et tentant d’échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres… en 1590. Un monde d’espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana. Et à l’inquiétante École de la nuit.

Lire la suite

2

Le livre perdu des sortilèges • Deborah Harkness

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

9782253164258-t

Titre : Le livre perdu des sortilèges 
Auteur : Deborah Harkness
Editeur : Le livre de poche
Parution : 2012
Nombre de pages : 840 pages
Genre : Fantastique

CHRONIQUE #235

Novembre 2016

Diana Bishop a renoncé depuis longtemps à un héritage familial compliqué pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret – un secret convoité par de nombreuses et redoutables créatures. Dont Matthew Clairmont. Un tueur, lui a-t-on dit. Malgré elle, Diana se retrouve au coeur de la tourmente. Deborah Harkness est professeur à l’université de Californie du Sud. Best-seller international, Le Livre perdu des sortilèges est en cours d’adaptation cinématographique. Premier roman de l’auteur, il mêle avec brio passion et sensualité, réalisme et fantastique, quête ésotérique et suspense.

Lire la suite

16

[SP Gilles Paris] – Mon coup de coeur « auteur » de l’année 2014, c’est elle ! #AlexianeDeLys

Chronique #54

SERVICE DE PRESSE

Novembre 2014

les-ailes-d-emeraude-ebook

Titre : Les Ailes d’émeraude
Auteur : Alexiane De Lys
Editeur : Nouvelles Plumes
Parution : 2014
Nombre de pages : 700 pages
Genre : Fantastique

Lauréate du prix de l’Imaginaire 2014


Résumé couverture

À bientôt 18 ans, Cassiopée est contrainte de quitter l’orphelinat où elle vite depuis l’accident qui a tué sa mère. Seule au monde et lâchée dans la ville, elle a la désagréable et persistante impression d’être suivie… Un soir, elle est violemment agressée par deux inconnus. Très mal en point, elle est sauvée de ce mauvais pas par un mystérieux et séduisant garçon, Gabriel. Leur rencontre n’est pas un hasard. Grâce à lui, Cassiopée découvre sa véritable nature : elle appartient aux Myrmes, un peuple ailé doté d’incroyables pouvoirs sensoriels. En pleine métamorphose, la jeune fille se lance dans cet univers totalement nouveau avec l’espoir de percer, enfin, les mystères de son passé. 


Mon avis sur le livre

Il existe des romans où vous savez d’avance à quoi vous devez vous attendre. Vous connaissez l’auteur, vous avez entendu parler du livre par des amis, des collègues ou des médias et vous le lisez sans vous poser de question. Les Ailes d’émeraude, premier roman d’Alexiane de Lys, ne fait pas partie de cette catégorie. Etant donné que c’est un premier roman, il est difficile de connaitre le style de l’auteur avant d’avoir ouvert le livre. De plus, l’auteur étant francophone, le livre n’a pas encore été traduit et n’a pas pu bénéficier d’une promotion internationale. On tombe donc dans une marmite toute fraiche de mots et d’imaginaire. Et cela fait du bien !

L’histoire est rondement bien menée, le récit est trépidant et l’écriture est tellement fluide qu’on n’arrive pas à s’arrêter de lire. 700 pages est pouf, vous voilà déjà à la page des remerciements. C’est un pavé qui peut faire peur à certains de par son apparence mais croyez-moi, vous ne regretterez pas de l’avoir ouvert.

Le vocabulaire est jeune, frais (vous verrez plus bas à quoi je fais référence) et moderne tout en restant réfléchi. Et, ce qui distingue considérablement ce roman des autres livres de science-fiction et fantasy, repose dans le contenu de l’histoire qui est complètement original et inédit ! Oubliez sorcières, loups garous et vampires, ces créatures qui apparaissent à toutes les sauces et dans n’importe quel décor dernièrement ! Ici, c’est le peuple des Myrmes qui est à l’honneur. Et vous allez être surpris de ce qu’ils peuvent faire.

Centré sur le personnage de Cassiopée, une jeune orpheline qui doit quitter son orphelinat car elle vient d’avoir 18 ans, ce récit vous fait découvrir une peuplade  « féérique », vivant en autonomie dans un endroit tenu secret et qui, vous l’avez deviné, est loin de ressembler au commun des mortels.

Cassiopée est une jeune fille chétive (mais à forte poitrine, ça l’auteur nous le fait bien comprendre) et vraiment trop maigre pour son âge mais cela ne l’empêche pas d’avoir du courage et d’oser faire face à ses ennemis. Car depuis qu’elle a quitté son orphelinat, les ennuis semblent la trouver sans qu’elle n’ait rien demandé. Un garçon n’arrête pas de la suivre depuis plusieurs jours et un soir, un groupe d’hommes l’attaque dans une ruelle. Un peu plus tard, c’est au milieu de nulle part qu’elle se réveille et sans crier gare, sa vie va changer du tout au tout.

Nouvelle famille, découverte de pouvoirs, camaraderies, apprentissage et premiers amours… Les Ailes d’émeraude est un combiné explosif de tout ce qui fait un bon roman. Sacré prix de l’Imaginaire 2014, je ne vois pas comment ce livre peut échapper à la liste des best-sellers.

Mon avis sur l’auteur

Cela ne m’arrive pas souvent de tomber amoureuse du style d’un auteur. En fait, je pense que c’est la première fois. Alexiane de Lys m’a complètement séduite. Non seulement grâce à son récit trépidant et superbement bien imaginé mais aussi et surtout par sa façon d’écrire. Et, si vous vous demandez ce que cette fille a de si spécial pour m’avoir conquise, la réponse est simple : elle et moi, on est de la même époque, on a les mêmes goûts et les mêmes références.

Car lire un livre, c’est bien mais apprécier une histoire tout en rigolant aux références de l’auteur, c’est mieux. Et c’est ce qui m’est arrivé lors de cette lecture. Tout a commencé lorsque j’ai aperçu le mot « x-men ». J’ai directement souri à cette mention et évidemment, après avoir vu une référence à « catwoman » un peu plus tard, le petit jeu à commencer : repérer les phrases et références « à la mode » ou marrantes qui sont preuve de la jeunesse de l’auteur.

Je ne l’ai pas encore mentionné mais cette jeune écrivaine est (et cela m’est difficile à admettre) plus jeune que moi (20 ans seulement) ! Mais revenons à nos moutons. X-men, Catwoman, Maya l’Abeille mais aussi Thor, Matrix et Star Wars : voilà un échantillon des références culturelles qu’Alexiane n’hésite pas à mentionner dans son livre. Mais la phrase qui m’a fait le plus sourire figure à la page 654. Et celle-là, je laisse tous les fans de Grey’s Anatomy la découvrir.

En tout cas une chose est sûre, son prochain roman figure déjà sur ma wish-list ! Une auteure à découvrir, une auteur à suivre, une auteur à adorer : Alexiane de Lys, what else ?

Capture d’écran 2014-11-08 à 10.23.00

#atouchofbluemarine

5/11/2014


Merci à Gilles Paris

Capture d’écran 2014-08-08 à 12.14.40
Que je tiens à remercier pour l’envoi de ce livre
et la confiance qu’ils accordent à atouchofblue…Marine !

 

challenge-un-pavc3a9-par-mois


I just can’t stop reading… 
8

[TTT] – Top Ten Tuesday #2

Top Ten Tuesday #2

Capture d’écran 2014-05-13 à 13.40.06

Pour ce second Top Ten Tuesday, je vais suivre le thème à l’honneur aujourd’hui dans la blogosphère littéraire 🙂 Il s’agit de faire un top assez fun et vu mes nombreuses lectures dans le domaine du fantastique, je pense avoir assez d’inspiration pour trouver de quoi remplir les 10 places du top. Le thème de ce jour est donc : 

Les objets magiques que j’aimerais posséder

Sans ordre d’importance mais en citant juste les objets comme ils me viennent à l’esprit, voici mon top :

1. Les souliers d’argent de Dorothée dans le Magicien d’Oz qui permettent de se déplacer dans n’importe quel endroit simplement en claquant les talons 3 fois. Pratiques quand on ne veut pas prendre la voiture, le train ou même l’avion non 🙂  

2. Une baguette magique (comment ne pas choisir cela dans son top!) pour ne plus faire partie du monde des moldus mais bien des sorciers. Se rendre chez Ollivander pour recevoir sa première baguette, mon rêve. 

3. Une « daylight ring » (bague pour la lumière du jour?). Un objet qui ne sert pas à grand chose si on n’est pas un vampire mais j’aime être préparée donc je le garde dans mon top d’objets magiques. Pour ceux qui n’ont pas compris la référence, un indice : l’oeuvre source implique les mots journal, vampire et L.J. Smith. 

4. Un balai (volant s’entend, pas pour nettoyer haha). Au cas où je perds mes souliers d’argent pour pouvoir me déplacer plus facilement mais surtout, pour pouvoir participer à un match de Quidditch

5. Celui-ci est un peu plus sombre car c’est un objet maléfique mais on ne sait jamais dans quelle situation on peut tomber alors… j’aimerais avoir une pomme empoisonnée. 

6. Un peu plus biblique mais pourquoi pas, s’il permet d’avoir la vie éternelle ou de soigner les malades (selon les versions) … le Graal

7. Contre mes (nombreux) ennemis ou juste pour pouvoir me défouler un bon coup, ce serait pas mal de posséder le foudre de Zeus

8. Continuons dans la lignée « Harry Potter » (c’est pas ma faute si le monde de JK Rowling est rempli d’objets magiques 😉 ) : la cape d’invisibilité. Pas besoin de vous faire un dessin, pouvoir aller partout sans que personne ne le sache, jouer à cache-cache… Les idées sont infinies. 

9. Ce neuvième objet, je ne le veux bien QUE s’il vient avec Hook de Once Upon a Time (les fans savent pourquoi) : le Jolly Roger 😀

10. Et pour terminer, même si ce n’est pas vraiment un objet magique mais plutôt un animal magique, j’aimerais … un Hippogriffe (voir une licorne s’ils n’en ont plus en stock ^^).  

Et vous, quelle est votre liste d’objets magiques ? Je suis curieuse 🙂 

A la semaine prochaine pour le Top Ten Tuesday #3 !
4

Mystic City – Theo Lawrence (en VO)

Chronique #4

Mai 2014

Mystic-City Titre : Mystic City

Auteur : Theo Lawrence

Année de parution : 2012 (en VO)

Nombre de pages : 416 pages

Genre : Fantastique, Young Adults

Disponible sur Amazon


Ma note  : 16,5/20


 Résumé

Aria Rose, la plus jeune héritière d’une des deux plus puissantes familles rivales de Mystic City, se retrouve promise à Thomas Foster, le fils des pires ennemis de ses parents. Leur union est sensée mettre fin à des décennies de vendetta politique, et réunir les habitants des Aeries, la classe dominante de la ville, contre les Mystiques bannis qui errent et fomentent dans ses bas-fonds. Mais Aria ne se souvient pas être tombée amoureuse de Thomas ; de fait : elle se réveille un matin avec de grandes zones d’ombres dans sa mémoire. Et elle ne parvient pas à comprendre pourquoi ses parents auraient accepté de s’unir aux Foster en premier lieu. Quand Aria rencontre Hunter, un rebelle et séduisant Mystique des bas-fonds, elle commence à retrouver des bribes de souvenirs, et comprend qu’il détient la clé de son passé.  Les choix qu’elle sera amenée à faire sauveront ou condamneront la ville – et sa propre existence.


Préambule – Pourquoi lire en VO ? 

Si, comme moi, vous comprenez bien l’anglais mais vous êtes plutôt réticent à l’idée de lire tout un livre dans la langue de Shakespeare, Mystic City est parfait pour se lancer !  Vocabulaire et tournure de phrases simples, j’ai lu ce premier tome de Theo Lawrence sans problème. Habituée à regarder (quotidiennement) des séries en anglais, je me suis enfin lancée dans le merveilleux monde des livres en versions originales (VO). Qu’est-ce qui m’y a poussée me diriez-vous ? Les 5 raisons suivantes ont suffit à me convaincre : 

1/ Des couvertures magnifiques ! Au cas où vous ne l’aviez pas remarqué, les collections françaises ont pour habitude de rester dans leur ligne éditoriale et dans la sobriété alors que les romans anglophones ont généralement des couvertures beaucoup plus originales esthétiquement parlant 😀 un bon point à ce niveau là pour les VO. Mais la couverture de Mystic City en anglais ressemblant fort à la version française, cela n’a pas suffit à me convaincre.

2/ Le prix ! En VF, ce tome 1 est à 18€ (sur Amazon) alors que j’ai payé mon édition en anglais moins de 8€ ! 10€ de différence, c’est le prix du second tome ! La rentabilité : une bonne motivation pour lire en anglais.

3/ Ne pas devoir attendre des mois (voir un an) pour la traduction est également un élément non négligeable. Le tome 1 est peut-être déjà sorti en français mais le second tome vient à peine de sortir en anglais (2014). Ce premier opus terminé, le second est déjà dans ma PAL et je peux me replonger vite dans cet univers magique !

4/ Si les traductions sont parfois très bien faites, je me retrouve de plus en plus à voir des expressions mal traduites dans des versions française. Lire en version originale permet d’être plus proche du style de l’auteur en gardant le piquant et la saveur de chacune des phrases.

5/ Perfectionner son anglais n’est jamais quelque chose de perdu ! Penser à votre CV et à votre culture générale 😉


 Mon avis

Imaginez un monde où l’herbe est un concept obscur dont on n’a que vaguement entendu parlé, que la destruction d’un building est une occasion pour faire la fête et que les gondoles sont un moyen de transport comme un autres. Ca y est, vous êtes captivé par l’univers de Mystic City

Un début fort intriguant. Aria est une jeune fille chic et riche. De l’extérieur, on la voit comme la fille la plus en vue de New York. Son père est une des personnes les plus influentes et les plus puissantes de la ville et son fiancé n’est autre que le frère du futur maire de la ville. Mais si on analyse la situation du point de vue d’Aria, rien de tout cela ne compte. Elle se réveille après une overdose (enfin c’est ce que ses parents lui disent) et arrive à sa fête de fiançailles où, comble de la situation, elle n’a aucun souvenirs de Thomas, son prétendant et futur mari.

Ville magique, ville mystique. Dans un New York futuriste mais réaliste, inondé à cause des problèmes climatiques et où Central Park ressemble à Venise, on se déplace dans les rues en gondoles et chaque fois qu’on prend le métro, notre identité est scannée et notre location enregistrée. Les mystiques, cette catégorie de personne ayant des pouvoirs magiques, sont drainés deux fois par an de leur pouvoir et, affaiblis, vivent ensemble dans les bas-fonds de la ville. Le Block, le quartier réservé aux mystiques, est un endroit interdit, du genre autour duquel on construit des mythes.

Style et ton. Pour un premier roman, Theo Lawrence a fait fort ! Un scénario fort bien mené. Une histoire captivante à la Roméo et Juliette. Mais surtout, une héroïne qui a du caractère et qui n’hésitera pas à se retourner contre sa famille pour sauver les personnes qu’elle aime. Un style léger mais des thèmes sérieux : encore un ingrédient qui font de ce premier opus un vrai succès.

Une fin inattendue. L’ambiance de Mystic City est géniale tout en faisant froid dans le dos. Le danger est partout et Aria se retrouve au milieu d’un complot politique et familial. Culpabilité, trahison, amour interdit… Certains faits sont prévisibles mais la fin fut explosive et inattendue. Allant de surprise en surprise, ce tome 1 se termine avec des feux d’artifices dans la tête et dans le coeur.

Toxic Heart, me voici !

 


Le tome 2 est déjà sorti !

91umhAGZeIL._SL1500_


I just can’t stop reading…