10

Dernier achat en date …

La semaine précédente, je suis tombée sur cet article sur le site The Guardian. J’avais évidemment déjà entendu parler du livre de Frank Herbert mais je n’avais jamais été plus curieuse que cela. Maintenant, en lisant le titre de l’article … :

 Dune, 50 years on: how a science fiction novel changed the world

3045

Source

… je vous avoue que je commence à être curieuse. En tant que grande lectrice et amatrice de science-fiction, je me dois de porter une attention aux grands récits de notre époque. Voilà pourquoi j’ai décidé d’acheter le roman Dune.

It has sold millions of copies, is perhaps the greatest novel in the science-fiction canon and Star Wars wouldn’t have existed without it.

Ce roman est sorti en 1965 et en 2003, il était considéré comme le roman de science-fiction le plus vendu au monde. Ce qui m’intrigue et m’intéresse particulièrement dans ce roman, c’est l’idée (qu’on émet sur le net) que ce roman serait précurseur à l’univers Star Wars … En effet, lorsqu’on lit le résumé, on peut penser que l’une ou l’autre idée aurait pu prendre origine ici :

L’histoire débute en l’an 10191 après la création de la Guilde spatiale. L’empereur Shaddam IV exerce son pouvoir féodal sur tout l’univers connu. L’humanité a conquis une grande étendue de l’univers, notamment grâce à une mystérieuse substance dénommée « Épice » ou « Mélange ». L’Épice constitue un puissant stimulant cérébral et permet à certains humains de décupler leurs capacités psychiques. De plus, elle accroît considérablement la durée de vie et immunise le corps contre de nombreuses maladies. Son origine précise est un mystère et les quantités disponibles sont rarissimes ; elle est par ailleurs impossible à synthétiser. L’ensemble de ces paramètres lui confère une valeur monétaire particulièrement élevée. (Wikipédia)

En tout cas, cela m’intéresse beaucoup de jeter un oeil à ce pavé (qui fait quand même plus de 800 pages dans la version Pocket). Je vous dirai quoi dès que je me serai lancée dans l’aventure !

11

Lylie, « la libellule » : the girl who lived ! #MichelBussi

Chronique #58

Novembre 2014

Un-avion-sans-elle-bussi

Titre : Un avion sans elle
Auteur : Michel Bussi
Editeur : Presse de la Cité
Parution : 2012
Nombre de pages : 572 pages
Genre : Thriller


Résumé de 4ème de couverture

23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?
Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu’il s’apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu’il referme aussitôt, assassiné.
Il ne reste plus qu’un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité…


Mon avis sur le livre

Un avion sans elle est le premier Bussi que je lis et une chose est sûre, ce ne sera pas le dernier. Lire ce pavé fut une expérience géniale, une chasse au trésor palpitante, une lecture inoubliable. Jusqu’à la dernière page, je suis restée scotchée à ses mots, à son texte magnifiquement écrit, à cette enquête que l’on rêve de résoudre.

Un crash d’avion, un bébé retrouvé dans la neige, deux familles en deuil : mais qui est cette petite libellule ? Dès les premières lignes, vous voilà happez dans une intrigue vieille de 18 ans qui se déroule petit à petit sous vos yeux ébahis. Car lorsque Marc Vitral découvre le cahier du détective privé, Crédule Grand-Duc, c’est toute sa vie qui est remise en question. Sa « sœur » Emilie est-elle bien une Vitral ? Ou bien toute sa vie a-t-elle été un mensonge ? Emilie serait-elle en réalité Lyse-Rose Carville, le second bébé présent dans l’avion, ce malheureux 23 décembre 1980 ? Dix-huit ans plus tard, au moment où la petite orpheline atteint la majorité, la vérité est enfin prête à éclater. Et l’enquête n’est pas encore terminée…

Entre les archives de l’enquête (datant de 1980) écrites par Grand-Duc sous la forme d’un journal intime et les faits et gestes de Marc Vitral en 1998, le rythme du récit tient la route et s’accélère au fil des pages. Les indices se succèdent mais, jusqu’au bout, le détail crucial nous manque pour pouvoir finir l’enquête avant notre héros. On tient à lui pour nous aider à comprendre « le pourquoi du comment », la vérité sur ce petit bébé retrouvé presque gelé. Et c’est grâce à ça que Michel Bussi apparaît comme un génie. Grâce à sa maitrise de la cadence, à la tournure de ses mots, à la pertinence de son récit. Et puis, même si certains pourraient penser que c’est un peu tiré par les cheveux à l’un ou l’autre moment, le but d’une lecture est de se prendre au jeu, et non de s’imaginer l’histoire dans la « vraie vie ». Donc sans contestation, mon avis est plus que positif ! Oserais-je même parler de coup de cœur ? Lisez-le et dites moi si j’ai raison !

Tragédie familiale, meurtres non résolus, enquête secrète, amants maudits et suspense inconditionnel, ce thriller est une petite pépite de la littérature noire. Ni sadique, ni sensible, la plume de l’auteur est à un juste milieu qui permettra à un large public de l’apprécier. D’ailleurs, il l’a déjà fait. Lauréat de plusieurs prix littéraires (cfr article de la semaine passée), ce récit a déjà conquis de nombreux cœurs et les lecteurs de Bussi lui disent merci ! Merci pour ce moment (comme l’a dit une certaine auteure récemment, n’est-ce pas). Merci pour tous ces instants qui m’ont permis de ne pas voir défiler les arrêts de bus en allant travailler. Pour les trois bains (alors que je suis plutôt partisante des douches normalement) que j’ai pris cette semaine simplement pour avoir le plaisir de lire et d’avancer dans cette histoire que je voulais à tout prix terminer. Merci et… à bientôt, Bussi !

#atouchofbluemarine

26/11/2014


Les autres titres disponibles chez Pocket

9782266222372 9782266244381 9782266252713


challenge-un-pavc3a9-par-mois


I just can’t stop reading… 
4

Mon #VendrediLecture n°2

LECTURE EN COURS

Le jeu du #VendrediLecture est plutôt simple. Chaque vendredi, il faut dire quel livre on est occupé à lire. Et bien moi, ce vendredi, je vous annonce que j’ai commencé le livre pour lequel les votes ont été les plus nombreux ce lundi.. Il s’agit bien évidemment de :

Un-avion-sans-elle-bussi

Titre : Un avion sans elle

Auteur : Michel Bussi

Editeur : Pocket (Presse de la Cité)

Publication : 2012

Distinctions 

  • 2012, Prix Maison de la Presse
  • 2012, prix du polar francophone de Montigny-lès-Cormeilles
  • 2012, prix du roman populaire (Elven)
  • 2012, prix « à chacun son histoire », (Estaimpuis, Belgique).
  • 2012, finaliste du Grand Prix de littérature policière, finaliste du prix Polar de Cognac
  • 2013, prix polar des lecteurs, NVN, le Noir du Val Noir (Vaugneray)

 23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ? Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu’il s’apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu’il referme aussitôt, assassiné. Il ne reste plus qu’un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité…


 

L’auteur : Michel Bussi

Capture d’écran 2014-11-20 à 17.34.41

#TGIF !

Happy Friday Everyone ! 

2

Passage mortel de Kathy Reichs

 Chronique #30

Août 2014

9782266112000

Titre : Passage mortel
Auteur : Kathy Reichs
Editeur : Pocket
Parution : 2002
Nombre de pages : 475 pages
Genre : Thriller

Disponible sur Amazon


Ma note  : Capture d’écran 2014-05-22 à 07.48.16


Résumé couverture

Anthropologue judiciaire, le docteur Tempe Brennan ne s’attendait pas devoir faire face à l’horreur absolue. Elle se retrouve sur les lieux d’un massacre perpétué dans un chalet de Saint-Jovite au Québec : cinq meurtres dont ceux de jumeaux de quatre mois, victimes d’actes barbares avant d’être brûlés vifs. Et ce n’est pas fini ! De nouveaux cadavres sont découverts et il semble que chacune de ses conclusions d’autopsies, au Québec ou en Caroline du Nord aient un lien entre elles. Y compris l’analyse du corps d’une nonne décédée en 1888 ! Assistée par le lieutenant Ryan, Tempe Brennan découvrira l’effrayant pouvoir des sectes qui n’hésiteront pas à frapper à sa porte.


Mon avis

Dans cette deuxième aventure criminelle où Kathy Reichs met en scène, notre désormais fort connue, Temperance Brennan, les cadavres pleuvent de partout. Où qu’elle aille, les corps semblent attendre notre chère anthropologue.

Tout commence lorsque Tempe, gelée jusqu’au os (et plus encore – c’est le Canada qui sert de décor, mentionnons-le), est chargée de retrouver les ossements d’une none, morte au 19ème siècle, qui va bientôt être canonisée. Le sort semble s’acharner contre elle car, elle a beau remuer terre et neige depuis plusieurs heures, la future sainte, Elisabeth Nicolet, refuse de se montrer.

Plus tard, à peine arrivée chez elle, voilà que le téléphone sonne pour lui dire de se rendre dès le lendemain sur une scène de crime. Pourquoi elle ? Car un incendie a ravagé une maison et il semble qu’au moins plusieurs corps étaient présents au moment de l’incendie. Bilan : une vieille femme, un couple carbonisé et deux bébés de quatre mois décédés. Pire encore, les nourrissons semblent avoir été torturés.

Incendie criminel, meurtres mais aussi sectes et intrigue historique, l’auteure met le paquet ! Et en beauté qui plus est. L’intrigue, tout comme le premier tome (Déjà dead) le fut, est vraiment bien ficelée. Du début à la fin, le lecteur est plongé dans une histoire qui est beaucoup plus énorme que ce qu’on aurait pu penser dans les premiers chapitres. Les éléments s’entremêlent et s’accumulent pour arriver à une fin digne des meilleures enquêtes policières. Le personnage de Temperance, bien que différent du personnage présent dans la série Bones, est également une anthropologue judiciaire au caractère bien trempé et qui n’a pas froid aux yeux. N’hésitant pas à aller chercher elle-même des indices sur le terrain, elle sera plus d’une fois en danger à cause de sa persévérance.

Si le vocabulaire est parfois un peu trop scientifique (je pense ici à un passage où le nombre d’espèces d’insectes présents sur les cadavres, cités en latin, est affolant), cela donne tout de même du poids et de la qualité au récit qui, on le voit, n’a pas été écrit sans une multitudes de recherches. Kathy Reichs étant elle-même anthropologue judiciaire, on sait qu’elle voit de quoi elle parle. De plus, les fins de chapitres étant la plupart du temps de vrais « cliffhanger », on n’a qu’une envie : continuer sa lecture !

Au final, un thriller palpitant qui prend vraiment son sens dans les derniers chapitres où on découvre que tous les éléments présentés auparavant avait une raison d’être. Dans un style tout de même bien visuel (on imagine les cadavres et scènes de crimes d’ici) mais sans être gore, voilà un livre que je recommande à tous les amoureux d’enquête policière. En tout cas, il est clair que je continuerais à lire les aventures de Temperance Brennan. Même si Booth n’est pas (encore ?) présent dans les récits, d’autres personnages sont là pour aider Brennan à découvrir la vérité. Et puis, rien que pour Birdy, son chat, l’histoire vaut bien le détour 🙂


I just can’t stop reading… 
5

Avant Disney, il y avait… [2/4]

Blanche-Neige

et autres contes

des Frères GRIMM

9782266227513

Saviez-vous qu’avant d’empoissonner Blanche-neige avec une pomme, la méchante Reine essaya à deux autres reprises de la tuer ? La première fois, elle utilisa un ruban qui, en le serrant très fort autour de la poitrine de Blanche-Neige, lui coupa respiration. Et la seconde, en lui offrant un peigne empoisonné qui, lorsqu’elle l’utilisa pour lui brosser les cheveux, la fit tomber dans un profond somme jusqu’à ce que les nains le lui retirent.

Et saviez-vous que, à la place d’un baiser, c’est en faisant tomber le cercueil de glace que Blanche-Neige fut réveillée ? Et oui, les gardes du Prince voulant déplacer sa demeure éternelle, le firent tomber et d’un coup, le bout de pomme coincée dans la gorge de notre chère beauté s’en alla et la réveilla.

On en apprend des choses en lisant les contes originels. Les versions de Disney sont généralement fidèles en ce qui concerne l’intrigue principale mais bon nombres de détails furent oubliés ou transformés. Et c’est cela qui m’a plu dans ce petit ouvrage reprenant plusieurs contes des Frères Grimm. Cendrillon, La belle au bois dormant, Hänsel et Grethel, Le petit chaperon rouge sont ceux qui ont baignés notre enfance. Mais connaissez-vous l’histoire de Tom Pouce, des musiciens de la ville de Brême, du lièvre et du hérisson ou encore de Peau-de-toutes-bêtes ou des deux compagnons en tournée ? La plupart de ces contes sont écrits en seulement quelques pages (2-5-10) mais on en retire à chaque fois une petite morale qu’on ne comprend pas toujours quand on est enfant. C’est pourquoi il est intéressant de lire étant adulte.

Grâce à ce petit livre, j’ai aussi découvert la vraie origine du nom de Cendrillon (un indice, son nom commence par « cendr-» et elle est toujours sale, pleine de suie), et je sais maintenant qu’en réalité, le chaperon rouge s’est vraiment fait manger par le méchant loup ! On comprend maintenant pourquoi les versions pour enfants sont édulcorées 😉 La réalité est parfois dure à accepter !

Si vous aimez les contes (connus ou inconnus) et que, pour quelques moments, vous désirez retrouver votre enfance (ou découvrir le côté sombre de certaines histoires), je ne peux que vous conseiller ce petit ouvrage, sorti chez Pocket à 1,50€. Contenant plus d’une dizaine de récits, il en vaut vraiment la peine.


Lu dans le cadre du challenge

lireenthemegrandLe thème du 15 juillet au 15 aout sur Hylyirio
les « mini-livres » qui hantent nos PAL’s
(moins de 150 pages).

 Ma Rubrique

« Avant Disney, il y avait… »

Alice au pays des merveilles
Peter Pan (prochainement)
La Reine des Neiges (prochainement
11

Avant Disney, il y avait… [1/4]

Alice au pays des merveilles

de Lewis Carroll

9782266197465

De son vrai nom Charles Lutwidge Dogson, Lewis Carroll fut un homme aux multiples talents. Professeur de mathématiques, passionné de photographie et amateur de jeux de langages, il est surtout célèbre pour sa brève mais très populaire histoire : Alice au pays des merveilles. Repris en 1951 par Disney, c’est en réalité un siècle plus tôt que notre jeune Alice fait son apparition. En effet, dans la seconde moitié du 19ème siècle, lors d’une promenade en barque, notre cher Charles s’invente un monde merveilleux qu’il partage avec quelques fillettes, trois soeurs, les filles du doyen de l’université où il enseigne. Pas des plus catholiques, Carroll a en effet un penchant pour les jolies jeunes filles et particulièrement pour Alice Liddell, une des trois soeurs. Passionné par la photographie, il passera une grande partie de son temps à faire des clichés d’Alice (entre autres), ce qui ne plaira pas vraiment à Mrs. Liddell, la mère des trois enfants. La première version d’Alice in wonderland (dans sa version originale) sort en 1864 et devient très vite un immense succès. Au moins une chose est sur, même si l’auteur est un peu étrange et a un penchant pas très sain pour les fillettes, son oeuvre est, depuis 150 ans, un classique culte de la littérature à travers le monde.

Dans cette petite édition Pocket, on découvre donc les origines de l’auteur et de l’histoire qu’on connait tous dans sa version animée. Après une présentation et une chronologie biographique, on retrouve le texte intégral de Lewis Carroll (traduit en VF évidemment) qui, bien que fort similaire à la version Disney, renferme néanmoins quelques trésors de langage insoupçonnés. Poèmes et chansonnettes, jeux de mots, métaphores et autres spécialités carrolliennes, chaque chapitre est bien plus qu’une aventure au pays des merveilles.

Vous connaissez tous l’histoire donc je ne m’attarderais pas dessus. Ce que je retiens de ce classique chez pocket tiens en 4 points :

  1. Des infos intéressantes sur l’auteur et l’origine de l’histoire
  2. Des scènes qui (je crois) ne sont pas toutes présentes dans le dessin animé (mais cela mérite vérification donc je regarderai le Disney prochainement ^^)
  3. Des jeux de mots qui méritent d’être lus en VO (les notes infrapaginales expliquent bien le pourquoi du comment mais la VF casse évidemment le charme originel des mots de Carroll)
  4. Un texte vraiment farfelu et bizarre mais qu’on a plaisir à lire dans sa version d’origine 🙂

En résumé, un petit livre qui compte moins de 150 pages et qui décrit parfaitement l’histoire de notre chère Alice. A ceux qui veulent découvrir le texte source ou simplement se replonger dans le pays des merveilles, ce livre ne vous coutera pas grand chose (1,55€, c’est mis sur la couverture) et saura vous divertir comme il le faut.


Challenge

lireenthemegrandLe thème du 15 juillet au 15 aout sur Hylyirio

les « mini-livres » qui hantent nos PAL’s

(moins de 150 pages).


 

Prochainement, dans ma Rubrique

« Avant Disney, il y avait… »

Peter Pan
Blanche-Neige
La Reine des Neiges