« Mémé dans les orties » d’Aurélie Valognes : Le livre qui ne fait pas vieux du tout !

Chronique #105

Mai 2015

Mémé-dans-les-orties-dAurélie-Valognes

Titre : Mémé dans les orties
Auteur : Aurélie Valognes
Editeur : Michel Lafon
Parution : mai 2015
Nombre de pages : 286 pages
Genre : Littérature

Un grand merci aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

20100628104007!Michellafon


Résumé de l’éditeur

Ferdinand Brun est atypique. Le genre de vieux monsieur qui boude la vie et s’ennuie à (ne pas) mourir. Tel un parasite, il occupe ses journées en planifiant les pires coups possible qui pourraient nuire et agacer son voisinage. Il suffit d’un nœud qui se relâche et laisse partir son seul compagnon de vie, Daisy sa chienne, pour que tout s’écroule. Quand Juliette, une fillette de dix ans, et Béatrice, la plus geek des grands-mères, forcent littéralement sa porte pour entrer dans sa vie, Ferdinand va être contraint de se métamorphoser et de sortir de sa chrysalide, découvrant qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre. Mémé dans les orties suit les tribulations hilarantes d’un octogénaire atypique, en proie à des difficultés relationnelles, particulièrement avec les femmes qu’il côtoie.


Mon avis

Premièrement autoédité sur internet, le livre d’Aurélie Valognes a directement été un phénomène. Grimpant les marches du podium numérique sur Amazon, le livre a fait sourire ses lecteurs et conquit les cœurs des plus endurcis. Et pour cause : ce roman est un pur délice. Une histoire contemporaine et réaliste, des personnages attachants – même s’ils ont des caractères bougons, grognons et manipulateurs – et un style d’écriture jeune et humoristique : le package total pour cette nouveauté papier parue chez Michel Lafon ce mois de mai 2015.

Que ce soit Ferdinand, l’acariâtre aigri qui ne dit jamais bonjour à personne et qui n’a qu’une chose en tête – se laisse mourir pour rejoindre sa chienne Daisy – ou chacun de ses voisins, tous les habitants du building ont ce petit « quelque chose », cette petite touche d’humour et de bonne humeur qui fait qu’on ne puise pas arrêter sa lecture.

Personnellement, j’ai adoré la petite Juliette, cette Mademoiselle « Je-sais-tout » qui se croit comme chez elle lorsqu’elle entre chez Monsieur Brun (83 ans) et qui n’en fait qu’à sa tête. Lorsque ces deux personnages étaient rassemblés dans la même pièce, il était tout simplement impossible de ne pas sourire ou de s’imaginer la scène (à quand le film d’ailleurs ?). Mon duo préféré, si vous voulez tout savoir.

Mais ces derniers ne sont pas les seuls à faire tenir l’histoire debout. Il y a également Mme Suarez qui se prend pour la reine d’Angleterre et qui tient chacun des habitants à l’œil (et à la baguette) ainsi que Mamie Béatrice qui est plus connectée que ma propre mère à vouloir skyper ses petits-enfants au fil de la journée. Des petites Dames qui savent ce qu’elles veulent et qui n’hésitent pas à le faire savoir. On commence à comprendre pourquoi Ferdinant râle autant… à devoir se farcir des voisines comme celles-là !

En réalité, ce n’est qu’une mauvaise passe qu’il traverse. Des éléments de son passé le rattrape et son futur ne lui donne vraiment plus envie. Mais grâce à certaines personnes, le vieux bougon solitaire ne pourra plus laisser sa porte tout à fait fermée. Parfois, le bonheur n’est qu’à un « bonjour » de distance… Il faut juste arrêter de vouloir tout repousser.

« Mémé dans les orties » est donc un combo de bonnes idées. Plus qu’une bonne histoire, c’est aussi une ribambelle de sentiments et d’émotions que l’on ressent lorsqu’on passe d’un chapitre à l’autre. On commence à s’imaginer nos propres grands-parents ou ce que pourraient devenir certains membres de notre famille quand ils seront plus vieux… et cela fait réfléchir. Sans être moralisateur, ce livre est plus une bouchée d’air frais qui fera le bonheur de plus qu’une génération.

Un grand merci aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat et encore un grand bravo à l’auteure pour avoir eu le courage d’autoéditer son histoire et d’être parvenue à entrer dans la cour des « Grands » !

#atouchofbluemarine


EN SERVICE DE PRESSE POUR MICHEL LAFON

20100628104007!Michellafon
Que je tiens à remercier pour l’envoi de cette nouveauté !

Aurélie Valognes

81poSk2oyAL._UX250_.png

En savoir plus sur l’auteure et le livre !  


I just can’t stop reading… 
Publicités

4 réflexions sur “« Mémé dans les orties » d’Aurélie Valognes : Le livre qui ne fait pas vieux du tout !

  1. Pingback: [Bilan mensuel] – Mai 2015 | a touch of blue... Marine

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #50 | a touch of blue... Marine

  3. Pingback: [TTT] – Top Ten Tuesday #42 – Last Ten Books That Came Into My Possession | a touch of blue... Marine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s