Mon avis sur les 6 romans nominés pour le Prix des Lecteurs Club

Je vous avais annoncé que je garderais mes avis secrets jusqu’à la révélation du lauréat. Cela étant chose faite (cfr. cet article), je peux maintenant partager avec vous mon opinion sur ces 6 romans nominés pour ce prix littéraire belge.

Ces romans étaient tous très différents. J’ai apprécié la plupart de mes lectures comme vous allez le voir. L’un d’entre eux était vraiment très politique et nous l’avons presque tous trouvé trop long et trop engagé. Je suis heureux que La Sonate oubliée ait remporté le prix car ce fut ma plus belle lecture de cette sélection. En espérant que ces autres livres vous tentent aussi, je vous souhaite un bon dimanche et j’en profite aussi pour remercier encore une fois Club pour cette aventure magique que je réitérai avec plaisir l’année prochaine si cela est possible 🙂

Voici donc mes mini-avis de 200 mots que j’avais envoyé au jury Club. Je vous les présente selon l’ordre dans lequel j’ai découvert les romans :

1/ A la ferveur de nos nuits ★★★★

L’atmosphère de ce récit m’a particulièrement touchée. J’ai fort apprécié l’ambiance dans laquelle l’auteur promène son lecteur. Les rues de Londres, la nuit, les mystérieuses rencontres qu’Elise y fait… La narration est poétique et touchante. Nous sommes au cœur d’une période de deuil. Le deuil d’une jeune artiste qui n’arrive pas à passer le cap et à retrouver sa propre vie. Inconsciemment, elle fait passer sa douleur dans son art qu’elle refuse de partager. Les personnages sont variés mais simple. Mira donne une touche de vie et de sagesse à ce récit qu’on pourrait décrire comme noir dans ses premières pages. Noir de part la tristesse que j’ai ressenti mais aussi par le décor qui est majoritairement nocturne. J’ai trouvé l’écriture fluide et douce. On se laisse embarquer sans accro dans cette lecture qui se trouve être fort plaisante une fois qu’on a appris à connaître un peu mieux l’héroïne. Son sauveur, Connor, est le phare qui manquait à Elise pour arriver à sortir de cette noirceur. Il débarque un peu « comme par magie » dans son quotidien. Cette féérie m’a donné du baume au cœur et m’a permis de croire que tout était possible.

En résumé, un roman dont le sujet peut sembler triste et mélancolique de prime abord mais qui est au fond une leçon de vie et d’amour sur la vie-même, qui mérite pour tous d’être vécue à fond !

2/ Tous ★★

Cette toile éco-politique est impressionnante. Je ne m’attendais pas du tout à un traité de ce genre en commençant ma lecture de Tous. En effet, si les premières pages m’ont un peu fait penser au style d’Amélie Nothomb (une héroïne, un peu fonceuse et originale qui raconte ce qui lui est arrivé sans tabou), j’ai rapidement remarqué que Grégoire Polet avait son propre style et surtout, que ce roman n’avait rien d’un roman classique.

Tellement original et unique même qu’il s’en est fallu de peu pour que je décroche de la lecture. Les longueurs de la seconde partie surtout m’ont fait perdre un peu d’intérêt alors que Carolina et Romuald m’avaient beaucoup plu. Heureusement, l’épilogue a su rattraper le coup et j’ai terminé ma lecture en me disant que c’était une sacrée description utopique que j’avais lu là. Un traité si détaillé et complet que les universitaires pourraient s’en donner à cœur joie ! Mais ce n’est pas l’histoire qui m’a le plus transportée…

3/ Rosa ★★★★

Dès les premières lignes, j’ai été happé par le récit de Maurice, ce fils négligé par un Père qui ne lui a jamais montré le moindre signe d’amour. Le style de l’auteur est poignant et authentique. J’ai été touchée par le personnage de Rosa et par tous les protagonistes qui ont concourus aux événements de la seconde guerre mondiale et à la perte de Rosa. L’histoire dans l’histoire est certes bouleversante mais ce qui m’a plus ému, c’est l’histoire de ce petit garçon à qui son grand-père lui a fait noter le passé de sa grand-mère, une femme déportée et sacrifiée pour que le reste de sa famille survive. L’histoire de ce garçon qui aime écrire des poèmes que son père jette à la poubelle sans même les lire. L’histoire de Maurice est terriblement belle. En toute pudeur, nous entrons dans ses pensées et découvrons que son désir le plus cher, est simplement de recevoir de la reconnaissance et de l’amour de la part de son paternel.

En résumé : un récit d’héritage familial portant sur la guerre, un texte poignant et direct, le tout enrobé d’une relation père-fils qui m’a touchée profondément, autant que le destin de la belle et douce italienne, Rosa.

4/ Surtout que je ne suis pas vraiment Carrie B. ★★★

Ce roman n’est pas à mettre entre la main d’hommes. En tant que femme, je l’ai apprécié comme un sympathique livre de chick-lit, un remake belge allégé de la série créé par Darren Star. J’ai adoré découvrir l’histoire de chacune de ces femmes, toutes si différentes. Elles se complètent grâce à leur personnalité et leurs origines. Cependant, je doute qu’un homme apprécie ce genre de lecture. On retrouve des éléments de toutes ces séries 100% girly qui font hisser les poils des mâles : Sex and the City (avec un peu moins de sexe quand même), Desperate Housewifes (même si Bruxelles est un peu plus dynamique que Wisteria Lane) et Quatre filles et un jeans (bien que ces femmes-ci sont un peu plus âgées que la communauté du pantalon). Bien que je n’ai rien contre la plume facile et dynamique de l’auteur, le manque d’intrigue et de recherche de sens m’a manqué dans ce récit. L’histoire découle des péripéties des différentes femmes et il s’en passe des choses dans leur vie. Cependant, il n’y a pas de quête ! Aucun objectif véritable vers lequel le lecteur peut espérer se tourner.

En résumé, un roman pour filles très sympathique et apaisant, qu’on lit sans tracas ni tabous mais qui manque d’intrigue.

5/ Hope ★★★

Quelle plume ! Quelle voie dans ce premier chapitre. Hope, la fille moche et riche qui décide d’exécuter un attentat car elle ne supporte plus son handicap, ces non-dits, ces regards qui ne se posent jamais sur elle… Lorsque j’ai commencé ce livre, j’ai eu des émotions fortes. La voix de Hope est dure et triste, méchante et décadente. Je me demandais vraiment où l’auteur allait nous emmener avec ces premières lignes. Un début fracassant mais une suite qui m’a rapidement faire redescendre d’un niveau dans l’ascenseur émotionnel que j’étais occupée à ressentir. Tous ces personnages, sélectionné sur le volet par Hope, ont certes des choses à dire. Cependant, je n’ai pas ressenti la même hargne et la même tragédie que lorsque Hope nous racontait sa vie à elle. J’ai été déçue de devoir la quitter pour rencontrer d’autres inconnus qui au fond ne faisaient pas long feu dans ce roman. On pourrait presque décrire ce récit comme un recueil de conseil tant les chapitres non rien à voir les uns avec les autres. Le finish quant à lui m’a laissé un peu pantoise. Tout se termine très vite et avec quel message ? Une critique de la société et de tous ces événements que chaque individu traverse dans sa vie… Etonnant, étrange, tragique même. Hope m’a laissé un sentiment de trop peu.

6/ La sonate oubliée ★★★★★

Définitivement ma lecture favorite de cette sélection de six romans. La sonate oubliée m’a charmé par son style, son histoire, son intrigue et ses personnages. Le lien entre passé et présent, la volonté de Lionella de découvrir le secret et la vie d’Ada, son envie de lui rendre justice, jusqu’au bout : ce roman ne manque pas d’émotions. Une immersion totale dans l’Italie du XVIIIème siècle, aux côtés du maitre Vivaldi qui plus est, je ne pouvais rêver mieux. Une fascinante histoire qui ne m’a pas ennuyée une seule seconde. Les recherches que l’auteur a faites autour de l’Ospedale mais aussi sur le vocabulaire utilisé en musique donne de la richesse et de la profondeur au récit. J’ai aimé la passion que Lionella et qu’Ada partage pour le doux son qui sort de ces instruments. J’ai été émue lorsque Ada réalise qu’elle ne pourra pas se marier avec Charles. La déchirure d’être cloîtrée là, sans ses amies qui ont également toutes décidées de la quitter… et puis la fin de son carnet tout simplement. Un livre d’une beauté remarquable qui mérite d’être partagé. Que l’on soit amateur de musique ou non, cette histoire ne pourra pas laisser son lecteur indifférent.


Publicités

2 réflexions sur “Mon avis sur les 6 romans nominés pour le Prix des Lecteurs Club

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s