4

La fille du train • Paula Hawkins

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

fille-10

Titre : Paula Hawkins
Auteur : La fille du train
Editeur : Sonatine
Parution : 2015
Nombre de pages : 384 pages
Genre : Thriller

CHRONIQUE #224

Septembre 2016

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu… 

Lire la suite

7

Mon thème lecture de septembre est…

capture-decran-2016-09-08-a-09-13-42

En août dernier, j’ai pris la décision de ne lire que des livres de moins de 400 pages. Le but était de me forcer à regarder loin dans ma PAL pour des livres oubliés depuis longtemps mais aussi de pouvoir lire plus de livres que d’habitude. Et ce challenge personnel fut une très belle réussite étant donné que je suis arrivée à un total de 13 livres. Certains étaient d’ailleurs dans ma PAL depuis plus de deux ans !

Alors, j’ai eu envie de recommencer. L’idée de choisir un thème lecture à tenir tout le mois est vraiment sympathique je trouve. Cela m’aide à choisir dans ma PAL des livres que je n’avais pas encore eu le courage d’ouvrir. Généralement, je suis toujours attirée par une nouveauté ou un auteur que j’adore. Je craque alors et finis par lire un livre récemment acheté alors que des livres que j’ai vraiment envie de lire se trouvent dans ma PAL depuis belle lurette.

Lire la suite

10

La vérité sur l’Affaire Harry Quebert • Joël Dicker : WOW !

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

1507-1
Titre
 :  La vérité sur l’Affaire Harry Quebert 
Auteur : Joël Dicker
Editeur : De Fallois
Parution : 2014 en poche – 2012
Nombre de pages : 862 pages
Genre : Thriller, Roman, Contemporain

CHRONIQUE #179

Mars 2016

À New York, au printemps 2008, alors que l Amérique bruisse des prémices de l élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d écrire le nouveau roman qu il doit remettre à son éditeur d ici quelques mois. Le délai est près d expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d université, Harry Quebert, l un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l enquête s enfonce et il fait l objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s est-il passé dans le New Hampshire à l été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? Sous ses airs de thriller à l américaine, La Vérité sur l Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

Lire la suite

1

(J-9 avant NOËL) ❄ Avent DAY #16

❄ Jour 16 ❄

Un livre du fin fond de votre PAL (qui traîne là depuis 3 ans et demi et que aviez complètement oublié par exemple)

Capture d’écran 2015-12-11 à 14.56.30

J’ai plusieurs livres que j’ai depuis plusieurs années dans ma PAL. C’est la vie d’une acheteuse compulsive de livres, et oui ! Celui-ci date de l’époque où je regardais encore Castle et où j’aimais me replonger dans les livres pour retrouver l’univers. Bon, maintenant, sachez-le, ce ne sont vraiment pas des livres top niveau. Ils sont un peu écrits à la va-vite…

Lire la suite

7

Entre James Bond et Benjamin Gates : LE CODE JEFFERSON de Steve Berry

 Chronique #32

Août 2014

9782749124766

Titre : Le Code Jefferson
Auteur : Steve BERRY
Editeur : France Loisirs
Parution : 2013
Nombre de pages : 638 pages
Genre : Thriller

Disponible sur Amazon


Ma note  : 3,5/5


Résumé couverture

Quatre présidents américains ont été tués alors qu’ils occupaient les plus hautes fonctions, Lincoln (1865), Garfield (1881), McKinley (1901), et Kennedy (1963). Quatre assassinats a priori sans rapport aucun, et pourtant… De retour aux Éats-Unis, Cotton Malone ne se doute pas qu’il est sur le point de faire l’une des découvertes les plus étonnantes de sa carrière : l’existence d’une société occulte, fondée lors de la Révolution américaine, adoubée par George Washington, et qui, depuis lors, n’a cessé ses mystérieuses activités. Au cœur du secret, deux pages manquantes dans les actes officiels, relatives à une énigmatique séance du Sénat américain en 1793. Pourquoi, en 1835, le président des États-Unis de l’époque a-t-il dissimulé ces fameuses pages dans une place tenue secrète, et dont les coordonnées sont cachées derrière le fameux Code Jefferson, réputé inviolable ? Malone, aidé de Cassiopée Witt, va devoir élucider bon nombre de mystères afin de déjouer une conspiration dont les ramifications s’étendent au cœur même de l’État américain.


Mon avis

Entre James Bond et Benjamin Gates, Le Code Jefferson est un thriller qui a du rythme ! Peut-être même un peu trop de rythme… Alternant rapidement les actions des multiples personnages – et il y en a un paquet – on s’y perd un peu parfois. L’auteur balance en effet très souvent entre paragraphes dédiés à Cotton Malone, notre héros, ceux qui mettent en scène les quelques adjuvants à l’action (les gentils donc, à savoir Cassiopée, le président des Etats-Unis, son conseiller et la patronne de Cotton qui a d’ailleurs été kidnappée) et ceux qui présentent les opposants à l’action et tout ce qu’ils sont en train de magouiller.

C’est donc dans un rythme effréné que Steve Berry a choisi d’écrire ce contre-la-montre où pirates corsaires et agents secrets se battent pour arriver à déchiffrer un code écrit par Jefferson il y a presque deux siècles. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. On a beau commencer le livre par une tentative d’assassinat sur le président des USA, le sujet de l’intrigue porte bien sur ce petit message codé que personne jusqu’ici n’est arrivé à décrypter.

Et quel est le trésor me direz-vous ? Vers combien de tonnes d’or et d’argent courent tous ces personnages ? Rien de tout cela ! En réalité, le code Jefferson a été mis en place pour cacher l’emplacement de deux pages. Deux pages tirés de livres hautement officiels et évidemment historiques, qui sont d’une plus haute importance pour ces pirates de temps modernes car ces pages sont le symbole de leur liberté. La preuve que leurs activités sont légitimes et officielles. La preuve qu’ils ne sont donc pas des pirates mais bien des corsaires au service du pays.

Alors, intrigué ? J’avoue avoir été passionnée par l’intrigue. J’adore tout ce qui est code secret, décryptage et vieux mystères historiques. L’idée du code Jefferson et des complots contre les USA m’ont ainsi beaucoup plus. Le seul point négatif du livre est comme je l’ai mentionné, le nombre trop élevé de personnages et le fait que l’auteur passe trop vite de l’un à l’autre. On s’y perd de temps en temps ce qui rend la lecture moins agréable. Mais pour compensé cela, j’ai adoré (et là vous aller me trouver un peu sadique) les scènes de « piraterie » où l’auteur présente des rites qui furent réellement réalisés jadis. Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici quelques exemples : le supplice du bâton, le démembrement, le fait de contraindre les prisonniers à manger leurs propres oreilles et enfin la suée qui furent des tortures communément infligés aux pirates captifs. On comprend que Disney n’a pas voulu montrer tout cela dans Pirates des Caraïbes 😉

Au final, un avis plutôt positif même si j’ai parfois eu du mal avec l’écriture. En tous cas, j’ai encore deux Berry dans ma bibliothèque et je compte bien les lire !


Challenge « Un pavé par mois »

challenge-un-pavc3a9-par-mois


I just can’t stop reading… 
4

Le Complot Romanov – Steve Berry

Chronique #7

Mai 2014

41243873_8980439

Titre : Le Complot Romanov

Auteur : Steve BERRY

Année de parution : 2011

Editeur : Le Cherche Midi

Nombre de pages : 510 pages

Genre :  Thriller

La version poche est disponible sur Amazon


Ma note  : qfinzu7nqfinzu7nqfinzu7nCapture d’écran 2014-05-21 à 18.34.32Capture d’écran 2014-05-21 à 18.34.32


Tout d’abord, un petit clin d’oeil à ma Sister
qui m’a conseillé et prêté ce livre 🙂
THANK U ❤

Capture d’écran 2014-05-21 à 18.28.56


Résumé

Miles Lord, un avocat noir américain passionné d’histoire russe, intègre la Commission tsariste, chargée de rétablir l’autocratie russe. Le prétendant au trône est Stefan Baklanov, appelé à devenir une marionnette entre les mains d’une organisation plus ou moins mafieuse. Miles Lord est habilité à fouiller dans les archives secrètes du gouvernement pour démontrer que Baklanov ne souffrira aucune concurrence. Mais il va découvrir qu’il existe peut-être des survivants plus directs de Nicolas II. Il a exumé une prophétie de Raspoutine rapportée par la tsarine Alexandra, et un manuscrit attribué à Lénine dans lequel il se demande si tous les Romanov sont bel et bien morts dans l’Oural. Une course poursuite commence entre le groupe d’opportunistes avides de pouvoir et Miles, aidé par la belle Akilina, une acrobate de cirque membre de la Comission. Ensemble, ils vont se lancer à la recherche des descendants potentiels d’Alexis ou Anastasia.


Mon avis

Habituée aux super thrillers ésotériques/historiques de Ravenne & Giacometti et aux courses-poursuites à la Dan Brown, j’ai eu un peu de mal à entrer dans ce Berry… La première partie, sans être lente niveau action, est assez répétitive (le héros court, se cache ; les méchants le retrouvent, le poursuivent). La plupart des personnages secondaires sont assez difficiles à situer car désigné par des surnoms historiques (Lénine notamment) ou ridicules (un des malfrats est appelé Droopy pendant toute l’histoire) et manquent de profondeur.

Quant au personnage principal, Miles Lord, il est décrit d’une façon assez détachée, ce qui ne m’a pas aidé à m’y attacher. Alternant les chapitres « Miles Lord » et les chapitres « des comploteurs », l’auteur m’a déçue en délaissant le côté historique dans la première centaine de page (alors que le prologue était fort alléchant à ce niveau). 

Un autre petit bémol concerne le titre cette fois. Personnellement, je trouve le titre en VO beaucoup plus approprié que la traduction française. En effet (ceux qui ont lu le livre seront peut-être de mon avis), The Romanov Prophecy convient bien mieux à l’histoire. 

Néanmoins, après un début qui me laissa assez réticente, la rencontre de Miles avec la belle Russe dans un train piqua ma curiosité et me redonna un peu d’entrain dans ma lecture. Le partenariat soudain entre ces deux-là me permis de m’intéresser un peu plus au personnage de Lord et l’auteur ne manqua pas de rendre leur relation digne d’intérêt. 

La course poursuite à la recherche du possible héritier Romanov se poursuit donc entre Russie et Etats-Unis. Cette chasse au trésor était vraiment sympathique à suivre et, remplie de mystères, il est difficile de deviner où l’auteur va nous emmener. Un bon point pour Berry ici 🙂 

Un autre élément que j’ai apprécié fut le retour du côté historique, présentant la tragédie d’Ekaterinbourg selon un angle dur mais vrai. L’auteur affirme d’ailleurs dans une note qu’il s’est basé sur des sources véridiques, donnant ainsi à sa fiction un peu plus de profondeur. 

En résumé, un livre qui met du temps à démarrer mais qui mérite amplement son étiquette de thriller. Entre histoire russe et chasse à l’homme, voilà un bon roman pour qui cherche à accompagner son verre de vodka 😉


I just can’t stop reading…